Conseil
27 sep 2021

Aujourd’hui, Gérard Bossy est mort.

Aujourd’hui, Gérard Bossy est mort.
Il va nous manquer.
Romancier de talent, amateur d’échanges, notamment par ses participations joyeuses et animées aux débats d’auteurs et de lecteurs, nous voulons lui témoigner toute notre amitié. Un homme bienveillant, respectueux, tout en retenue, en élégance.

Gérard Bossy à la remise du Prix Concours 2015

Gérard Bossy a publié de nombreux romans sur mBS. Dont ceux à quatre mains écrits avec Lamish. "Destins décroisés" est encore sur le site.

 

 

26 CommentairesAjouter un commentaire

"Nuit des deux réverbères, gardiens de l’opaque. Nuit de rien, même pas du désir. Solitude tenace, sans attente. Le chien couché se lève de temps en temps et vient vérifier si je suis vivant. Il repart étonné avec la ferme intention de revenir autant de fois qu’il le faudra. Étrange amitié inquiète partagée par l’inquiétude des chats qui rôdent sur les murets. Je n’ai pas mon Pléiade Malraux et je suis bien malheureux. L’enfance d’un chef me paraît dérisoire par rapport à Sartre."
Vendanges tardives - Gérard Bossy (2019)

Publié le 30 Septembre 2021

"Je navigue dans Gide à peu près comme un éléphant dans un jardin à la Française. Je pose une patte sur un buisson pour me faire un chemin et je m’aperçois que c’était précisément un élément indispensable du chemin. Je ne sais plus où aller. Mais comme il faut que j’avance, je suis bien obligé d’écraser un deuxième buisson : je détruis le chemin au fur et à mesure que je le suis. Tout, chez Gide est à reconstituer, après l’avoir défait. Double tâche. C’est probablement ce qu’il voulait. (Chez Kafka, c’est le chemin qui se défait de lui-même au fur et à mesure que l’on avance : l’auteur est devant son lecteur. Gide est constamment derrière, je ne le lâche pas, pour lui faire connaître son erreur. Kafka nous laisse dans l’erreur, il ne s’occupe pas de nous)."
Vendanges tardives - Gérard Bossy (2019)

Publié le 29 Septembre 2021

@lamish
Merci pour ton retour. Je garde également de très beaux souvenirs de nos rencontres avec Annie. Dans son dernier message, il me disait qu'il relisait "Chambre 128" et j'en étais très fière :) C'était il y a un mois...

Publié le 29 Septembre 2021

@Cathy Bonidan Gérard avait beaucoup d'affection pour toi. Il m'avait envoyé des photos de vous, avec Annie, au restaurant, en bord de mer. Ils avaient adoré ce moment.
La dernière fois qu'il m'a donné de tes nouvelles, il était heureux comme un gosse de savoir "Chambre 128" édité en langues étrangères. Tout en étant sage, aimant, protecteur, voire limite paternaliste ,-), il avait su garder son âme d'enfant... Et il est vrai qu'il continuait à me donner des nouvelles de Mel Pilguric, et non de Cathy Bonidan, pseudo d'auteur que j'aimais beaucoup aussi.
J'espère, en mettant des extraits de son dernier roman, donner une idée plus précise de l'homme que nous avons toutes deux connu et apprécié...
Bises et merci pour ton gentil message amical.
Michèle

Publié le 29 Septembre 2021

@lamish Merci pour tes citations qui le ramènent parmi nous...
@monBestSeller Merci pour cet hommage.
Gérard m'avait accueillie sur le site il y a cinq ans. Il avait pris le temps de m'expliquer ce que signifiait le petit cœur à côté de mon roman en riant de mon ignorance. Puis, nous nous étions croisés lors de la remise du prix en décembre et, comme toutes les personnes présentes ce soir-là, il en avait gardé une place particulière dans mon cœur. Par la suite, nous nous sommes rencontrés quelques fois ; nous parlions livres, écriture, et par malice, il continuait à m'appeler Mel.
Nous n'étions pas si proches, pas tout à fait des amis, mais pendant toutes ces années, nous avions un lien.
Gérard, nos échanges par mails vont me manquer.
Désormais, sur le site, il y aura une chaise vide, comme lors des repas de famille où l'absence s'affiche en bout de table...

Publié le 29 Septembre 2021

"Il existe une inhibition secrète des intellectuels qui met d’accord Mauriac et Maurois avec Max Jacob, Gide, Marcel Arland."
Vendanges tardives - Gérard Bossy (2019)

Publié le 29 Septembre 2021

"Comment expliquer à cet attaché commercial d’Ambassade, qui voudrait que je baise sa bague d’Archevêque, qu’il m’est indifférent de savoir que la production de pétrole ait baissé ce mois-ci de 100 000 barils ? Comment lui avouer que les lettres de crédit sont mon dernier souci puisque je suis fervent de la correspondance de François Mauriac ?"
Vendanges tardives - Gérard Bossy (2019)

Publié le 29 Septembre 2021

"Je n’éprouve jamais tant de joie intellectuelle qu’en lisant les notes et introductions des Editions de la Pléiade lorsque le respectable besogneux inscrit son nom dans la postérité universitaire par des affirmations du genre : « Le signifié signifiant dans la signifiance… » pour nous expliquer qu’il va y avoir une fois une meuh-meuh qui descendait le long de la route… !"
Vendanges tardives - Gérard Bossy (2019)

Publié le 28 Septembre 2021

"Que Gide ait été amené à verser son tourment au compte de la littérature, on le conçoit, et tout le monde a fini par l’admettre."
Vendanges tardives - Gérard Bossy (2019)

Publié le 28 Septembre 2021

@Yannick A. R. FRADIN Merci pour lui, pour sa famille, pour moi aussi...
Comme Gérard, comme moi, tu as eu la chance de connaître ce bel élan monBestSellerien, fait de rapports harmonieux et respectueux entre auteurs. Contraint à prendre du recul du fait de ses problèmes de santé, Gérard n'en restait pas moins fidèle à cette communauté, à ses gestionnaires ; par le coeur et par la pensée.
J'espère que tout roule pour toi, pour tes écrits et ta famille.
Amitiés,
Michèle

Publié le 28 Septembre 2021

Pages

Conseils
A lire dans les actualités
Inscrivez-vous à la Newsletter