Actualité
Le 26 déc 2018

« Pourquoi ai-je intégré le Club de Lecteurs de monBestSeller ? »

A tous les auteurs qui nous demandent comment participer au "Prix Concours", sur la manière d'attirer l'attention sur leur livre, de se faire repérer par un éditeur. Nous leur disons : lisez. C'est ainsi que vous serez lu. Et c'est ainsi que les informations remontent au Club de Lecteurs, et au site. Kroussar est un auteur de talent qui joue la solidarité du site, c'est précieux. Il nous explique pourquoi il a adhéré au mCL. Alors s'il faut prendre une résolution livresque en 2019, il faut lire cet article d'urgence.
Etre auteur, c'est aussi lire les auteursEtre auteur, c'est aussi lire les auteurs

Cette question pertinente mérite réponse. En fait, je l’ai intégré pour trois  raisons qui font la force de monBestSeller : son concept,  l’entraide entre auteurs(es), la sélection de pépites.

Le concept monBestSeller.

À mon humble avis, le concept proposé parmonBestSeller est unique. C'est beaucoup plus qu'un tremplin, comme ses fondateurs aiment le rappeler, même si l'objectif est de promouvoir de nouveaux talents. C'est une exception dans ce nouveau monde numérique, en offrant une multitude de services, aux fonctionnalités simples, complétées par de nombreux indicateurs, tel le suivi de l'audience : nombre de lectures, progression, notations, mises en bibliothèque, coup de cœur.... Un ensemble d’outils qui permet d'évaluer l'intérêt d'un livre et éventuellement de l'améliorer. 

Dans dix ans, les livres numériques auront pris le pas sur les livres traditionnels.De nos jours, le "Zéro papier" est le leitmotiv des entreprises performantes. Pourquoi serait-ce différent dans le monde de l'édition ? 
Pour avoir piloté la transformation d'un grand groupe au début des années 2010 en proposant un système d'information totalement numérique, je suis tenté d’affirmer que le livre, dans sa forme traditionnelle, disparaîtra à court ou moyen terme.

Pour les jeunes générations, la liseuse fait déjà partie de la panoplie du lecteur, et dans dix ans, les nostalgiques du pavé poussiéreux, oublié sur une étagère, seront moins nombreux. C'est donc une révolution annoncée, bien que mal perçue, à tort ou à raison, par les maisons d'éditions. Le futur se joue maintenant. Alors participer bénévolement à cette aventure m'a immédiatement séduit.

Une plateforme d’écriture qui stimule l’entraide entre auteurs(es).

Scientifique de formation, je ne suis pas écrivain. Pourtant, je me devais d'apporter mon témoignage sur une histoire méconnue et dramatique. Après avoir autoédité mon récit sur monBestSeller, j’ai découvert les commentaires postés sur ma page. L’intérêt que me portaient d'autres auteurs était encourageant. Leurs conseils précieux et pertinents. 

Puis, j’ai lu de magnifiques romans et nouvelles, écrits par des auteurs qui, à mon avis, n'ont rien à envier aux romanciers de renom dont la plume s’essouffle, parfois. Une auteure m'a proposé de relire mon récit, de rechercher ces fameuses coquilles qui sautent à la figure du lecteur et échappent à son auteur. Cette entraide, m'a bluffé ! Ici,l'empathie règne. La bienveillance des anciens au profit des nouveaux est réconfortante.

Cette réciprocité entre auteurs est l'un des atouts de ce site, les liens se tissent entre les membres, les encouragements pleuvent : "Lisez et commentez, et vous serez lus et commentés en retour".Dommage que certains auteurs se contentent de publier et d'attendre, comme ils le feraient sur d'autres plates-formes. Je pense, sincèrement, qu'ils passent à côté d'une extraordinaire opportunité, celle d'être conseillés, voire aidés, par d'autres talents.

La sélection des meilleurs livres et des meilleurs auteurs.

Que ce soit leur premier essai, ou leur énième roman, de nombreux auteurs(es) publient sur monBestSeller. Certains sont remarquables et méritent d'être mis en avant. Tous les ans, le Prix Concours récompense les meilleurs, expérimentés ou non, ceux qui ont obtenu la reconnaissance des jurys. Mais avant cette ultime étape, il faut les repérer, et c'est là qu'intervient le Club de Lecteurs : dénicher les pépites enfouies parmi la multitude. Une tâche bien ingrate, car il s'agit de séparer le bon grain de l’ivraie.

Dévoreur insatiable, aimant les belles œuvres, la lecture est ma seule distraction. Aussi me suis-je porté volontaire pour rejoindre le Club des lecteurs de mBS qui, à mes yeux, est l'une des forces de ce site.

PS : Et comme, bien que perdue au milieu des rizières à l’autre bout du monde, ma maison est connectée à l'unique fibre optique qui relie la banque voisine au monde moderne, alorspourquoi m'en priver ?

 

12 CommentairesAjouter un commentaire

@michel CANAL je ne vous contredirai pas en effet ! Depuis que j'ai mis mon roman en ligne, je l'ai déjà relu, modifié, épuré 3 ou 4 fois ! Donc l'entraide sur ce site fonctionne vraiment bien et de manière courtoise et respectueuse, ce que j'apprécie. Franchement par contre, les querelles, et les pics lancés entre certains...ne le servent pas - mais ce n'est que mon avis -, favorablement. Pour ma part, je reste très attachée aux livres papier, et j'ai des difficultés à lire en format numérique, je ne sais pas...il me manque le toucher, l'odeur, la caresse des mots ne me procure pas la même émotion lorsque j'ai le livre entre les mains...C'est peut-être du à mon âge, il est vrai que les nouvelles générations apprivoisent très bien le numérique. @kroussar, vous avez raison, les livres restent chers et les versions Ebook ouvrent la porte à la culture, au plaisir de la lecture à travers le monde, ce qui est à mon sens essentiel.
Encore une fois, je vous remercie de m'avoir accueillie, ce site est un bel endroit de partages. Magnifique année à tous !

Publié le 02 Janvier 2019

Merci @Kroussar pour cette "piqûre de rappel", comme le mentionne @Victoire Sentenac. Elle tombe d'ailleurs à point nommé pour moi, après une escapade d'une dizaine de jours à Nice, d'où mon retard pour découvrir cet article très intéressant (concept monBestSeller, entraide entre auteurs…), et y répondre. Il m'aura permis de retrouver des ami(e)s qui devaient s'étonner de mon silence, et de lire des commentaires pertinents sur le sujet, entre autres sur l'avenir du format papier et sur le mCL.
@lamish, @EDN, @Kroussar, vos propos sur l'un comme sur l'autre ont leur part de vérité. Tous vos arguments sont sensés et recevables. Il est certain qu'il y a une évolution vers le numérique, mais il y aura toujours (et c'est tant mieux) des inconditionnels pour le format papier. Pourquoi ne pourrait-il pas y avoir complémentarité entre le format papier (sous ses différents niveaux de présentation) pour les uns, et la possibilité de lecture sur écran pour les autres ? J'ai trouvé les suggestions concernant mCL intéressantes. Sans doute les responsables de la plateforme mBS y ont-ils déjà pensé et qu'ils travaillent sur son amélioration.
Le paragraphe sur l'entraide entre auteurs, en particulier le passage "Lisez et commentez, et vous serez lus et commentés en retour" est très juste. Pourquoi ? Ne nous leurrons pas. Quand un auteur (amateur, en herbe) se lance dans l'aventure, il pense être au point. Ce n'est hélas souvent pas le cas ; au fil des semaines, des mois, voire plus, il aura maintes occasions de reprendre son manuscrit pour l'améliorer et le corriger, spontanément ou invité à s'y atteler par les commentaires des lecteurs, les conseils d'auteurs amis. Je suis heureux de constater que mes deux publications de mai et octobre 2015 sont encore dans le TOP 100. Cette entraide est non seulement utile, elle est nécessaire avant d'envisager de franchir le pas pour se publier sur les sites de vente (Amazon ou autres). @Thalia Remmil qui nous rejoint en tant qu'auteure, ne me contredira pas.
Ce que je puis dire en conclusion, c'est que monBestSeller a le mérite d'exister et que son concept, comme le précise @Kroussar, est "unique", offrant une multitude de services et d'indicateurs aux auteurs.
En raison du jour de mon commentaire, je saisis l'opportunité de présenter aux responsables de monBestSeller, aux courageux bénévoles du Club de Lecteurs et à vous tous, auteurs qui avez enrichi par vos commentaires l'article de Jean-Claude, une excellente année 2019.
Très cordialement. MC

Publié le 31 Décembre 2018

@armelleX et compagnie... Pfff...

Publié le 29 Décembre 2018
EDN

@armelleX
Ma pauvre amie !!!!! Ou devrais-je dire mon pauvre ami? Ou mes pauvres amis ! car au fond, on ne sait plus très bien combien vous êtes. En tout cas, vous n'êtes pas seul dans votre tête… où, apparemment, il y beaucoup de place

Publié le 29 Décembre 2018

@Kroussar C'est quoi, cette idée de vous présenter en uniforme ? Comptez-vous enrégimenter la littérature ? Et aurais-je dû mettre une photo de moi à poil, puisque c'est ma tenue préférée ?...
@lamish Que d'amères frustrations accumulées !...
@EDN Quand un libre penseur (Cf.votre biographie) se pique de vouloir légiférer, toutes les portes sont ouvertes au totalitarisme !...

Publié le 29 Décembre 2018

Bonjours à toutes et tous. Je souhaite une excellente année 2019 à tous les auteurs(es), lecteurs et lectrices de monBestSeller. Que cette nouvelle année soit le révélateur de nouveaux talents afin que nous profitions tous de la magie de ce site.
@EDN
@Thalia Remmil
@lamish

J'entends bien vos remarques concernant mon pessimisme sur le devenir du livre au format papier, édité traditionnellement. Je suis d'accord avec vous sur un point : les belles bibliothèques ne disparaîtront pas, elles contiennent trop de chefs-d'œuvre, de beaux manuscrits, de trésors littéraires... Mais là n'était pas mon propos.
/n
Comme vous, j'ai également regretté la rareté des beaux livres reliés cuir, dorés sur tranche et papier vélin... au bénéfice des livres de poche, soi-disant accessibles à tous.

Même si la loi n° 81-766 du 10 août 1981 de Jack Lang, alors ministre de la Culture, instaura le prix unique du livre en France afin de protéger la filière et de développer la lecture. Le prix est toujours fixés par l'éditeur, et reste malgré tout très élevé pour le commun des mortels. Il faut penser aux personnes qui ne peuvent consacrer une part de leur budget pour l'achat d'un livre, fut-il autant culturel que divertissant. Et puis, il faut penser à toute la communauté des expatriés dans le monde qui n'ont qu'une ligne internet pour se relier au monde et se divertir.
/n
Car posséder une belle bibliothèque, emplie de beaux livres, n'est pas à la portée de tout le monde. Il faut compter entre 50 et 250 euros pour l'achat d'un beau livre, finement décoré. Et beaucoup plus pour des facsimilés d'époques. Par exemple : Le manuscrit d'Albert Camus "Les Justes" se vend à plus de 28 000 euros...
/n
Permettez-moi également de mentionner l'initiative de TV5MONDE qui a mis à disposition de tous (initialement pour les expatriés) une bibliothèque numérique regroupant 516 classiques de la littérature francophone, disponibles gratuitement..
/n
Alors, au-delà de l'effet kinesthésique du toucher, l'accès au livre numérique ouvre plus facilement la porte à la culture, à l'éveille, au partage de belles histoires, ce qu'offre @monBestSeller.com par la gratuité des publications et de la lecture.
/n
C'est en tenant compte de tous ces facteurs que je me suis permis d'affirmer que l'édition papier DU LIVRE DE POCHE est mourante, même si beaucoup refusent de l'admette.
/n
EDN m'oppose l'exemple du cinéma. OK ! Mais les supports numériques ont remplacé les grosses bobines de pellicules et les multiplex se sont substitués aux petites salles obscures et intimes, où il était agréable de revoir "Le sergent Noir" de John Ford (1960) ou encore "Le Chat dans le sac" de Gilles Groulx (1964). Et de discuter avec le projectionniste qui avait une vraie culture cinématographique...Tout cela a disparu...
/n
Très cordialement Kroussar et Bonne Année.

Publié le 29 Décembre 2018

Belle résolution pour 2019 que d'être une lectrice assidue ! La base, je suis d'accord pour nos projets d'écriture, cependant pas toujours évident de lire, écrire, glaner sur internet, lire les articles, les commenter, gérer les réseaux sociaux, mettre en place un site...et aussi s'occuper de sa famille, des animaux, faire un peu de sport parce que rester assise sur son fauteuil - aussi confortable soit-il -, devant son écran à écrire, isolée du monde entier ramollit la posture, (à force, les neurones aussi...). Je connais MBS depuis 2 ans maintenant, en tant que lectrice et j'arrive parmi vous en tant qu'auteure, avec mes doutes, mes peurs, mes coups de blues. J'ai des romans qui m'attendent dans ma bibliothèque, j'ai un peu de mal, j'avoues, à tout concilier. Le premier pas en tant qu'auteur est important et je l'ai fait sur MBS. Belle soirée à tous, et heureuse d'être parmi vous ! PS : J'espère que le livre papier ne se perdra jamais, quel plaisir de le tenir entre ses mains, de tourner les pages et de les voir en passant devant mes étagères, tous ces romans, vieillirent avec moi.

Publié le 27 Décembre 2018
EDN

@lamish Un club reste quand même un endroit où quelques personnes font la lecture commune d'un livre et en dissertent entre eux (ce qui n'est pas le cas, selon vos propres dires). Un comité, lui, fait un choix pour les autres. Il me semble bien que les livres de la semaine ou du mois sont issus du choix de ce MCL, donc qui fonctionne comme un comité et, avec son estampille, qui sélectionne.
Peut-être qu'un commentaire commun des membres du club avec l'estampille CL (sans le m) rendrait plus lisible la chose. Le MCL veut juste dire : tel lecteur vous laisse un commentaire avec le "ah oui ! il s'est inscrit au comité de lecture où il n'a aucun contact avec les autres !)
Cordialement
PS pour MBS : créez un espace privé pour ces membres du club de lecture où ils échangeront. Le mail, c'est bien, mais il n'est lu que par deux personnes !… cet espace ne coute surement pas cher à faire.

Publié le 27 Décembre 2018

@EDN Il ne s'agit que d'un club, pas d'un comité, et le volontariat de la démarche limite les exigences, comme celle de lire tous les genres. Tout comme vous, je suis très sensible au toucher papier et, de ce fait, moins pessimiste que Jean-Claude concernant l'avenir de ce type de support. Pour le reste, MBS ne voulant rien sacrifier à la liberté d'expression, les dérapages sont inévitables. Cela favorise la multiplication de pseudos à l'attitude et au propos plus que discutables, la création de faux lectorats virtuels, et j'en passe... Certes, la critique a moins de poids lorsqu'elle est anonyme, mais elle est si facile que les aigrefins s'en donnent un peu trop à cœur joie, à mon goût. L'image du site en pâtit, malheureusement. Des médiateurs seraient peut-être souhaitables ou, pourquoi pas ? un contrôle pour empêcher le total anonymat lors de la création d'un compte (au moins pour les auteurs)... mais toute solution nécessite des moyens et des volontés... Eternel problème ! Amicalement. Michèle

Publié le 27 Décembre 2018
EDN

@lamish, @Kroussar, je "partage" l'avis qu'un comité de lecture qui ne partage pas ne partage rien. Donc, fautif, le site lui même qui remet tout entre les mains de ses lecteurs. Dans un premier temps, serait-il possible d'avoir un endroit où il y aurait la liste de ce MCL? Qui sont-ils, sans rentrer dans leur intimité?
Pour Kroussar, l'émergence du tout numérique, en presse ou en édition culturelle qui ferait disparaitre le papier est, sans doute, une futur plausible. Mais, dans le domaine du livre, les PDF sont à lire depuis dix ans, au moins, et dans la presse, les magazines sont lisibles sur tablettes depuis le début des années 2010 (et le papier résiste très bien). Depuis les années 2000, on nous annonce la fin du papier d'ici 10 ans !!!!!!! oui ! ils finiront bien par avoir la peau du papier… mais chacun sait le plaisir d'une bibliothèque, chacun sait qu'on ne feuillette pas un journal d'information sur le web comme on feuillette du papier. C'est le même passage de l'info papier à l'info radio puis l'info télé et désormais l'info web… on s'adapte, on survit, on propose autre chose… Qui avait prédit la mort du cinéma avec la télévision? Beaucoup ! Ce sont les mêmes qui avaient prédit la fin de la littérature à cause de tous ces médias. Alors vous avez sans doute raison, le papier va mourir… mais pour devenir encore plus élitiste qu'avant ! Acheter un livre sera un acte de militantisme, de résistance et de classe. Moi, ça ne me gène pas d'être parmi les derniers des Mohicans.
Pour finir : le club de lecteurs, oui, mais avec une charte de qualité, de quantité, d'échanges entre vous, la mise en avant de tous les genres : romans, poésies, SF, érotisme etc, avec une vraie culture littéraire, des références. Pas de ces gens qui disent leur haine à travers leurs commentaires, qui insultent… et, hélas, parfois sont encensés par MBS lui-même (voire son MCL) !!!!!!! Ce site n'en est qu'à ses balbutiements, ça se voit ! ça se sent ! Tout est perfectible et MBS a encore un long chemin avant d'atteindre cette perfection. Le seul problème? Aucune concurrence réelle !

Publié le 27 Décembre 2018

@Kroussar, je suis heureuse que tu aies souhaité intégrer le club des lecteurs de MBS. Un club qui a besoin de sang neuf. Le départ de bons éléments en 2017 l'a affaibli, et pour certains, toujours fidèles au poste, un léger essoufflement se ressent, ce que je comprends. Pour ma part, je n'ai pas attendu de le ressentir, préférant le quitter pour avoir les coudées franches. Mais les motifs de ma décision ne changent rien à mon envie de découvrir chaque semaine de nouveaux auteurs sur cette plateforme qui a toujours ma préférence. Mon seul regret est que ce club de lecture n'en soit pas un, puisque chacun choisit, lit séparément, commente et note sans qu'il y ait discussion entre ses membres. Bises. Michèle

Publié le 26 Décembre 2018

Très bien, cette piqûre de rappel! Ma résolution pour 2019 sera d'être une lectrice un peu plus assidue ;-) Accaparée que je suis par mes projets d'écriture, j'en oublie parfois la base... Et pourtant, j'aime tant me plonger au cœur d'une histoire qui va m'emporter avec elle! Vous avez raison d'insister sur la richesse des échanges que permet ce site, car rien ne vaut le partage auteur/lecteur "à chaud" juste après une lecture, tout comme les échanges entre auteurs, que j'ai découvert et énormément appréciés sur mon 1er salon du livre il y a peu...

Publié le 26 Décembre 2018