Gaspard du Gévaudan

Gaspard du Gévaudan a noté ces livres

4
Merci d’avoir modifié votre mise en page. C’est très gai votre récit, je confirme, très ‘soupe au choux’ de René Fallet. Il y a une idée, mais je pense que votre texte mériterait de moins s’étaler. Au début c’est dur à suivre tous ces personnages, toutes ces situations. Vous l’avez un peu ‘monté’ comme un film, mais ce n’est pas un film ! Je pense qu’il faut un peu moins d’allers retours, même si je comprends la nécessité de présenter l’ensemble des protagonistes. Car le cœur de votre récit, c’est ce voyage de vos petits personnages. Ça serait intéressant pour moi de lire d’autres commentaires. Merci pour ce partage.
Publié le 17 Mars 2019
5
Très belle réalisation de quasi uchronie ! François 1er et ses pouvoirs magiques, formidable ! J’ai lu votre fiction avec d’autant plus d’intérêt que je connais un peu son histoire. Vous avez de vrais talents d’écrivain à rendre l’histoire aussi vivante qu’un roman. On ne s’ennuie jamais, chaque page apporte son lot. Et même ses mystères parfois fantaisistes. Bravo !
Publié le 28 Février 2019
4
Bel univers, quoi qu’un petit peu déjà vu je trouve. Or, c’est ça tout le challenge quand on aime ces univers de l’étrange, avoir un récit, une intrigue, bien sûr, mais aussi un style propre qui apporte de l’originalité là où c’est dur d’en avoir. C’est peut-être dans le style que ce texte me paraît pouvoir s’enrichir. Car j’ai aimé cette balade avec le premier marcheur !
Publié le 14 Février 2019
5
Bravo @Capucine Sergent dont la bio est encore plus mystérieuse que ses éclipses. C’est un très beau roman d’aventures, introspectif, et sa couleur violette de sff lui donne une évasion en plus. Et de la poésie. On a toujours un peu le travers en lisant des sff de chercher des ressemblances. Bien sûr, dès qu’on sort du système solaire, il est difficile d’y échapper :) Mais j’ai aimé le scénario et la langue qui justement ne tombe jamais dans les excès extra terrestres. Merci pour ce beau partage.
Publié le 11 Février 2019
4
Le début est assez déroutant j’ai trouvé, on rentre directement dans des dialogues sans savoir qui les dit, c’est comme si cela leur enlevait du crédit. Après, l’œil critique, je ne suis pas arrivé à me retirer ce manque dans les dialogues, coupés comme dans un film, mais sans images… Vous explorez un sujet à la da vinci code, c’est toujours incroyablement prenant. Mais… je pense que cela ne peut reposer que sur un sentiment où l’on n’a aucun doute, où les preuves de la véracité sont induites dans c haque ligne. J’ai donc loupé un peu, une fois encore, à cause des premiers dialogues ??? Je serais intéressé de lire d’autres avis j’avoue. En tout cas, bravo pour ce gros travail et merci pour ce partage.
Publié le 11 Novembre 2018

Pages