Gaspard du Gévaudan

Gaspard du Gévaudan a noté ces livres

5
Cher auteur qui change de nom d’auteur et de titre de livre, j’ai pu vous dire combien j’avais apprécié le monde truculent de votre imagination, combien j’avais aimé cette savante culture que vous essaimiez au fil des pages, et je ne peux passer mon chemin sans vous re-dire combien j’ai aimé venir re-piocher ici et là des pensées qui m’avaient nourries. Merci à vous pour ce bon dimanche de re-trouvailles !
Publié le 25 Novembre 2019
4
Votre imagination est fertile ! et visuelle. On rentre dans vos mondes comme si on regardait un film. C’est fluide, facile, vivant. Votre vie de théatre vous a appris le sens et le rythme des dialogues, ça se voit ! C’est probablement ça qui participe à la maitrise. Cela dit, il m’a manqué un peu de mieux rentrer dans la peau de vos personnages, un peu plus d’identification ? peut-être. Merci pour cette évasion dans la fantaisy. (550 pages, ça pourrait faire peur sur ordi. Vous devriez resserrer un peu l’interlignes et double checker les espaces entre les mots…)
Publié le 24 Novembre 2019
4
C’est très intrigant votre roman, je devrais dire vos deux romans (tel que je l’ai senti). Il y a la séance chez le psy, comme un éternel teasing. Et puis la suite. Plus confuse j’ai trouvé, moins simple à suivre parce que pas linéaire. Je ne suis pas sûr d’avoir compris pourquoi vous ne suiviez pas l’horloge de façon chronologique, et je crois que cela m’a perturbé un peu. Cela dit, très bon récit, avec sa part de mystère, sa part de philo et sa part de morale, bravo.
Publié le 10 Novembre 2019
5
C’est un manuscrit oublié de Jean d’Ormesson que vous avez exhumé ? C’est très poétique, philosophique aussi votre roman d’amour. J’ai aimé la manière dont vous parlez du temps, des milliers d’années résumées en 1 ligne ("pendant quelques millénaires je me sentis euphorique"). C’est vraiment original d’avoir imaginé ce couple ainsi, et vous en parlez avec une affection délicate. Je ne pourrai plus regarder la lune pareil maintenant ! Bravo
Publié le 04 Novembre 2019
5
Georges Orwell revisité 2019. Très glaçant effectivement. Et très fort. Michel T dit que cela fait réfléchir. Il a raison. Roman d’anticipation, sf, essai ? Cela dit, je crois que j’aurais aimé ne pas juste passer d’une famille à une autre, d’un pavillon à l’autre, d’une date à l’autre (d’ailleurs, je n’ai pas compris le sens des dates). Que le roman amène une progression. Qu’on sente que vous nous ameniez à une chute. Pas juste cette suite de scènes gênantes, choquantes. On aurait envie que les parents se rebellent, s’unissent contre cette dictature (oups… combien de points je viens de perdre là ? les 18 d’un coup ?). Même s’il y a un embryon de résistance… Belle réflexion !
Publié le 23 Octobre 2019

Pages