Mary COUSIN
Biographie

Cadette d’une famille rurale basse normande de 7 enfants, j’entre dans la vie active par le biais de l’enseignement comme ma mère et ma grand-mère maternelle. L’amour m’amène à tout quitter pour aller travailler aux côtés de mon conjoint restaurateur dans la région parisienne. Ayant atteint la cinquantaine suite à une séparation douloureuse, j’ai éprouvé le besoin de revenir aux sources, avec mes enfants, retrouver mes racines et cette contrée normande au cœur de laquelle s’élève un atypique château, celui d’un mystérieux Seigneur de Carrouges ». Après des années de recherches ardues j’ai osé prendre la plume pour tenter de relater le destin fabuleux de ce fameux chevalier

Mary COUSIN a noté ces livres

5
Une plume légère, tourbillonnante, douce et incisive à la fois comme cette histoire envoûtante que j’ai lu avec délice en écoutant, en fond, la chanson de J.J Goldman "tournent les violons" en attendant de connaître la suite des aventures de la chrysalide Clémence.
Publié le 22 Novembre 2015
5
Je trouve cet ouvrage courageux et bienfaisant. Des témoignages poignants, une écriture critique, digne et lucide pour ce sujet sensible de la Justice ou injustice.
Publié le 21 Novembre 2015
5
Un vrai plaisir ce roman. Passionnant, léger, frais, touchant et plein de finesse qui se lit d’un trait du début à la fin plutôt inattendue ! Bravo
Publié le 21 Novembre 2015
5
Je suis partie à la découverte de votre « Château des Tourandelles » et j’y ai trouvé une saga familiale bourguignonne sur fond de récit historique empreinte de mystère... De l'aisance dans le style, du rythme dans le récit, du plaisir à suivre Eva, cette jeune antiquaire parisienne des temps modernes ayant dégoté un vieux buffet à une vente aux enchères et qui, quand elle y découvre une lettre datée du 7 janvier 1854, ne s’imagine pas alors que son propre destin va être lié à cette trouvaille fortuite… Je me suis prise au jeu de piste infernal et je suis partie à la chasse interminable du double de cette sorte de testament qui nous plonge au cœur de l’arbre généalogique des familles y ayant vécu, des racines au bout des branches, dans les profondeurs et l’obscurité de l’histoire pour suivre le cours fantastique de ce château dont j’ai apprécié la visite.
Publié le 20 Novembre 2015
4
Votre « Arbre aux fruits maudits », cueillis au fil des siècles requiert de solides capacités de recherche, chère Brigitte. Choisir la généalogie comme fil d’Ariane pour guider l’enquête de ce polar est une trouvaille … Il n'en faut pas plus pour attiser la curiosité afin de suivre Charlotte et les autres dans sa quête, et découvrir en plus, votre presqu'ile de Rhuys et son abbatiale romane Saint-Gildas Bien qu’agréable à lire malgré des dialogues parfois plus près de l’exposé, votre livre est agréable à lire mais aurait mérité un tableau généalogique pour s’y retrouver plus facilement.
Publié le 18 Novembre 2015

Pages