Mary COUSIN
Biographie

Cadette d’une famille rurale basse normande de 7 enfants, j’entre dans la vie active par le biais de l’enseignement comme ma mère et ma grand-mère maternelle. L’amour m’amène à tout quitter pour aller travailler aux côtés de mon conjoint restaurateur dans la région parisienne. Ayant atteint la cinquantaine suite à une séparation douloureuse, j’ai éprouvé le besoin de revenir aux sources, avec mes enfants, retrouver mes racines et cette contrée normande au cœur de laquelle s’élève un atypique château, celui d’un mystérieux Seigneur de Carrouges ». Après des années de recherches ardues j’ai osé prendre la plume pour tenter de relater le destin fabuleux de ce fameux chevalier

Mary COUSIN a noté ces livres

5
Merci MBS pour ce recueil et je ne suis pas peu fier: moi qui ne suis pas une pro de la nouvelle, je me suis fait piéger à la 13ème place du classement sur la liste des 92 . Vivement le prochain concours, voir si je peux mieux faire ! et bravo à tous les sélectionnés.
Publié le 20 Mars 2016
5
Qui ne lit pas ce roman passe à côté d’un excellent récit, plaisant et instructif ! On dit que devant la mort, on voit défiler sa vie sous ses yeux, c’est ainsi que l’auteur @MALAUSSENE a choisi de nous dévoiler celle de son personnage au destin hors du commun. Olympe de Gouges, belle figure humaniste de la fin du XVIIIe siècle, n’a été redécouverte que récemment au titre de précurseur dans l’histoire des idées que revendiquent les mouvements féministes actuels. Cette femme de lettres, dont les thèmes de ses pièces de théâtre avaient à voir avec l’actualité politique ou étaient un sujet de controverse, a été sévèrement jugée par la « majorité morale » de son temps, pour qui la maternité, l’entretien du foyer et l’éducation des enfants devaient demeurer les thèmes exclusifs de la créativité et de l’activité des femmes. Pour elle, il était évident que tant que les femmes n'auraient pas des droits équivalents à ceux des hommes dans tous les domaines, l'humanité ferait du sur place. Engagée dans la vie politique, elle a commencé par défendre les Noirs, 5 ans avant que la Société des Amis des Noirs ne soit crée à Londres, avant la Révolution. Lorsque celle-ci a eu une antenne à Paris, Olympe de Gouges en a été membre-fondateur. Elle n'a cessé de défendre cette cause. Elle prônait, bien sûr la liberté sexuelle, et en cas de mariage, le mariage par "inclinaison" de même que le mariage des prêtes. Elle a réclamé les mêmes droits pour tous les enfants, légitimes ou non (Droits obtenus seulement en... 1975!). Elle a aussi milité pour ce qui deviendra notre Sécurité Sociale, nos ASSEDIC, et notre Retraite, etc, la liste est longue. Elle fut aussi l’auteure d’une grande quantité d’écrits politiques — pétitions, factums, brochures, affiches — dont les derniers lui ont coûté la vie. Un comble pour cette femme libérée qui était contre la peine de mort. Emprisonnée, elle a été jusqu’à dénoncer les conditions pénitentiaires en faisant placarder des affiches. Sur l'échafaud, juste avant de mourir, elle s'est adressée à la foule en criant : "Enfants de la Patrie, vous vengerez ma mort !" Quand est-ce que les Français cesseront de se priver d'un héritage aussi riche, incroyablement d'actualité ? Avec ce merveilleux livre de MALAUSSENE, vous découvrez la part intime de cette citoyenne avant-gardiste, plus connue des milieux universitaires internationaux, que de ses propres compatriotes
Publié le 20 Mars 2016
5
Une histoire qui se déroule vers le début de 1945, quand les fracas de la guerre déchiraient notre monde. Dans les cieux, la bataille fait rage. Un pilote de chasse allemand, et un mitrailleur américain, vont se retrouver compagnon d'infortune au sol. Et là, une autre bataille va se déclarer, celle de la survie dans cette forêt sauvage où vivent des loups. L’ambiance est pesante, c'est bien écrit un peu comme un scénario de jeu vidéo. C’est rapide, plein d’action et de rebondissements. Ils ne sont jamais à l’abri du danger ! On sentait bien la peur et la tension face aux loups, même quand il s’agit d’en faire cuire un au barboc'! Un suspense bien dosé pour un scénario à la "Lost" les Disparus ! Et une fin ouverte qui explique le titre de cette histoire. Rien à dire sur le style d'écriture ; bravo
Publié le 19 Mars 2016
5
C’est un roman qui raconte une vraie histoire écrite avec une belle plume trempée dans l'encre de la vie qui vous émeut. Ça n’a rien d’une thèse pompeuse pour névrosé de dissection mentale mais bien un texte qui m’a parlé alors que je ne suis pas féru de psychanalyse. Seulement, vous @Charlotte De Garavan , vous nous prenez de court en nous faisons plonger dans la tête du psy ; ce n'est pas banal. On s'y confronte à nos propres contradictions, nos ambiguïtés, notre affect, nos certitudes et nos incertitudes, etc. , tout cela, traité avec beaucoup d’honnêteté intellectuelle, de clairvoyance, d’intelligence, d’humilité et beaucoup d’audace corrosive. Une appréciation mordante des ironies de la vie par une auteure psy au sens critique bien affûté ! Cordialement
Publié le 19 Mars 2016
5
C'est une belle saga familiale que votre histoire! Un peu à la manière "Des gens de Mogador". La vôtre se situe au cours du XXe siècle et c'est Jeanne , la maîtresse femme qui joue le rôle de Julia Vernet alors que son fils Paul a le premier rôle dans ce récit émaillé des conséquences des deux guerres, des jalousies, des maladies, des amours contrariées, des petits bonheurs et des grands malheurs de cette famille, avec au centre, le marais Poitevin que vous savez si bien décrire. Félicitations.
Publié le 13 Mars 2016

Pages