Sandrine C
Présentation

Lectures, toujours et partout … j'aime et je partage !

Sandrine C a noté ces livres

4
Petites blessures, grands maux. Vous parlez par petites touches, ce qui nous oblige à compléter le récit, et ainsi se l’approprier encore mieux. On porte ses valises dès l’enfance, certaines qu’on connaît, dont on connaît la provenance, et beaucoup d’autres qu’on ignore. Il y a une sobriété dans vos comptes rendus, comme si en dire plus serait dérisoire. A lire entre les lignes aussi...
Publié le 24 Février 2020
5
Quelle fresque baroque ! Et il faut avoir déjà beaucoup écrit j’imagine pour s’essayer à cette légèreté profonde. Une grande nouvelle ? Un court roman ? En tout cas, un vrai scénario plein d’improbabilités et de mystères, avec ses fantômes qu’on découvre peu à peu, sans être vraiment sûre qu’on les a découvert. C’est la l’intrigue, le fil rouge, dans un style absolument maîtrisé. Bravo l’artiste !
Publié le 13 Janvier 2020
4
Je vais être critique ! (du genre qui aime bien châtie bien…) Vous avez un vrai sujet, c’est un roman, vous tenez vos personnages, il y a une part de mystère, d’incongru, d’exotisme, il y a du Harold et Maud, et en cela une histoire forte bien sûr, mais c’est trop rédigé je trouve, et ce trop freine la fluidité du récit. Comme si le style que vous avez voulu mettre était à contre emploi. Une lectrice peut-elle émettre un tel avis ? comme si elle en était si sûre qu’elle pouvait se le permettre !! Je n’en suis pas si sûre du tout ! mais je sais ce qu’il m’a manqué pour me laisser glisser, chausser mes moon boots et mettre mes écouteurs pour apprécier Sibelius autant qu’eux deux (et que vous). Te deseo un muy feliz año nuevo (gracias Google !)
Publié le 06 Janvier 2020
4
J’ai lu votre roman, comme un journal, avec ses temps forts et ses temps morts, qui parle d’hier au passé et du présent au présent. Il y a un rythme. Bien sûr les histoires des autres ne résonnent pas toujours en nous, ou en tout cas, tous les passages. Mais certains ont eu un écho que j’ai apprécié et je vous remercie de ce voyage
Publié le 29 Décembre 2019
4
Que c’est triste. Comme un long fleuve qui s’étire dans des plaines inondées, dans le brouillard, sans espoir nulle part. On lit ces pages, on ne peut croire aujourd’hui que cela existe. Au delà de ce témoignage, de cette tristesse, ce qui le rend fort je trouve, c’est le dire au présent. Ça le rend… présent justement. Et on se l’approprie, on tire des lignes parallèles avec nos propres silences, nos propres secrets. Merci pour cet éloquent partage.
Publié le 02 Décembre 2019

Pages