Sandrine C
Présentation

Lectures, toujours et partout … j'aime et je partage !

Sandrine C a noté ces livres

5
Ah j’ai aimé votre Mathilde et cette narration inattendue et si prenante en même temps. Je lis les commentaires de Catarina Viti et essaye de comprendre son analyse très pointue. Ce qui me questionne je crois, c’est cette sensation d’inachevé, vous nous laissez sur notre faim avec cette queue de poisson à la fin, comme si tout d’un coup il fallait accélérer la chute après nous avoir fait si longtemps languir. C’est à la fois frustrant et bien joué, ça laisse une trace, on ne résiste pas à imaginer 1 ou 2 scénarios. Bravo et merci de ce partage.
Publié le 16 Juillet 2019
5
Oui, un cauchemar comme le dit fab, ou plutôt un conte fictif ! Avec plein d’idées originales, amusantes, et mine de rien, un message… merci pour ce bon moment futuriste.
Publié le 16 Juin 2019
4
Oh oui... gros sujet, lourd. Et bien entendu devant un tel dilemme, on veut savoir comment l’héroïne va le résoudre. Et l’avoir mixé avec cette relation entre sœurs est une belle idée, ça adoucit. Même si bien sûr, nous le savons, la vie peut se montrer injuste, nous le savons tous. Merci pour ce partage.
Publié le 10 Juin 2019
5
Bossy est revenu, Cathy est revenue (j’ai l’impression de chanter Brel !) coup double cette semaine, quelle chance ! Et quel bonheur de vous lire, c’est toujours si prenant. Vous êtes une romancière. Et vos romans savent si bien nous faire rentrer dans des mondes toujours si différents et captivants. J’ai retrouvé avec délectation votre patte, les lettres, l’histoire enfouie, la chambre 128 (vous êtes superstitieuse ??!!), la candeur, la simplicité, de vos personnages, de vos mots, ce sont les mêmes, l’intrigue, cette manière que vous avez à capter notre attention, sans la relâcher, à distiller des petites phrases, soit disant anodines, qui nous attachent. Bravo, encore une fois magnifique récit, à qui on ne peut que souhaiter les plus beaux succès.
Publié le 01 Juin 2019
5
Vous êtes revenu ! Et comment ! Quelle belle allégorie que ce cheminement. On vous lit, on lit un peu d’Ormesson dans sa quête de ce qui se cache derrière. Vous avez du vous régaler à écrire votre poème biographique, vos mémoires. Mais vous savez que les écrivains qui écrivent leur mémoire résistent rarement au tome 2. Alors… ?
Publié le 31 Mai 2019

Pages