ELBA

118 pages de RICHARD Didier
ELBA RICHARD Didier
Synopsis

Mai 1814. Une tempête souffle sur l’île d’Elbe : Napoléon Bonaparte contraint à l’exil y trouve refuge. L’exil durera 300 cent jours, trois plus que les célèbres cent jours qui suivirent. Un véritable Empire en miniature va se constituer avec l’adhésion de la population. Elbe va devenir ainsi un théâtre d’ombres et de lumières, où chaque tentera d’y jouer sa partition sans comprendre véritablement les enjeux de son propre rôle. Vous avez dit marionnettes ? Pas seulement, car en matière de choix, l’esprit dispose d’autres fils. Pourquoi faisons-nous vraiment ce que nous sommes censés ne pas faire ?

440 lectures depuis la publication le 01 Octobre 2018

Les statistiques du livre

  63 Classement
  343 Lectures
  -6 Progression
  5 / 5 Notation
  5 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

6 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

J’ai bien aimé ce rappel d'une période historique que je ne connaissais pas.
Merci du partage.
Le texte mérite cependant d’être relu attentivement car j’ai relevé quelques « coquilles ».
Je vois plus facilement celles des autres que les miennes !

Publié le 13 Novembre 2018

@jean balmori Merci pour avoir relever cette coquille. Bonne fin de lecture.

Publié le 10 Novembre 2018

Je n'ai pas terminé la lecture mais je tenais à vous signaler ceci :
En page 21 et 38 vous mentionnez le roi Louis XIII, hors il n’est pas contemporain de Napoléon, je pense que vous vouliez écrire Louis XVIII.

Publié le 09 Novembre 2018

"ELBA" est le "Livre le +" du 22 octobre. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/10137-didier.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteur, il vous répondra.

Publié le 22 Octobre 2018

@chris martelli
Je vous remercie pour ce commentaire. On a tendance à croire en effet que Napoléon était un va-t-en guerre impénitent. C'était un monstre froid doté d'un respect quasi religieux des convenances. Les incessants travaux sur l'ile d'Elbe montrent surtout un homme soucieux d'ordre et de logistique. C'est cela en réalité qui fut intéressant lors de cet exil : comment n'a-t-il pas succomber au déshonneur ? En revenant aux fondamentaux, à ses propres fondamentaux.
Merci encore pour cette lecture.

Publié le 19 Octobre 2018
5
Je découvre avec bonheur cet épisode que vous racontez de manière très accessible et passionnante. Quelle destinée. Vous le racontez presque apaisé, alors qu’on l’imaginerait bouillant, trépignant, préparant sa revanche, fomentant un retour. Non, vous en faites un homme entre parenthèses. Tous ces travaux d’aménagement qui ont tout de même dû durer un peu, avec vous, sont juste évoqués. Une page ou deux. Ce qui vous permet de vous concentrer sur lui. Très intéressante vue. Je vous ai lu avec grand intérêt. Merci pour cette découverte.
Publié le 19 Octobre 2018

@Brice Epédrague
Je vous remercie pour cette note et ce commentaire. Il est vrai que de conter cette histoire assez méconnue malgré tout m'a donné envie à moi aussi d'aller visiter l'île.
C"était assez intéressant de raconter l'Empereur sous un nouveau jour, comme dans un huis clos, et livré à lui-même. Si vous y avez trouvé du plaisir, j'en suis ravi car au final c'est bien l'objectif d"apporter du plaisir et de l'intérêt.

Publié le 17 Octobre 2018
5
Quel petit bonheur ce moment d’histoire pour moi qui suis un fan. De l’Histoire. De l’Empereur. Des lieux où il a séjournés (à part Ste Hélène !). Fouler ses pas à Elbe est quelque chose d’assez inattendu, rare. On le connaît mal à cette période entre deux. Et vous racontez cette année avec beaucoup de talents, d’intérêt. Cela devient presque un roman à suspense ! Vous donnez envie d’y retourner. Merci pour ce partage.
Publié le 17 Octobre 2018