Trece timpul... passe le temps

340 pages de Marc Jamois
Trece timpul... passe le temps Marc Jamois
Synopsis

Un livre, écrire un livre depuis toujours c’était son rêve… Et puis jour, il se jette à l’eau et se lance dans l’aventure de la littérature. Il imagine un récit si invraisemblable que celui-ci finit par lui échapper. Déménageant sans cesse, du Balkan aux rivages de l’Afrique Orientale, des steppes anatoliennes à la Suède, les singulières péripéties de sa vie auraient dû en constituer le sujet. Mais il ne le sait pas. Obstinément il s’attache à son projet d’écriture où le temps s’impose comme le personnage principal. Un personnage fantasque et facétieux pour une mise en abyme du livre dans le livre. Et le temps passe. Trece timpul…

628 lectures depuis la publication le 08 Octobre 2018

Les statistiques du livre

  43 Classement
  442 Lectures
  -7 Progression
  4.7 / 5 Notation
  6 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

10 commentaires , 4 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Je vous remercie @Felix CULPA pour votre commentaire, mais je ne pense pas mériter autant d'éloges ! Vos propos me remplissent de confusion.
Vous m'encouragez à poursuivre et je vais donc m'efforcer de continuer à assembler les mots pour écrire d'autres histoires...

Publié le 13 Novembre 2018
5
Cher Monsieur, Vous êtes un génie, au sens propre du terme. Votre livre a ravi mon âme et ma curiosité, vous êtes un virtuose des mots, vous avez le don de nous faire voyager, de nous envoûter, vous avez réinventé la littérature. J'ai été bousculé par chacun de vos mots, séduis par chacune de vos phrases. Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter un immense succès littéraire et à vous relire encore et encore. Merci d'avoir écrit.
Publié le 11 Novembre 2018

Merci cher @bertrand peillard pour cette chronique élogieuse sur le BONOBLOG CHRONICLE... J'en suis tout particulièrement ému car c'est ma première chronique !

Publié le 08 Novembre 2018

Lecture du BONOBLOG CHRONICLE du livre de Marc Jamois TRECE TIMPUL (passe le temps)
https://www.bertrandpeillard.com/blog/trece-timpul-passe-le-temps-roman-de-marc-jamois

Une plume élégante et racée teintée d'une pointe d'humour qui fait mouche.

Publié le 08 Novembre 2018

Grand merci @Kroussar pour ces commentaires élogieux qui me comblent et me gênent en même temps terriblement ! Non, que diable ! je n'ai pas le talent d'Audiard !
En réponse à votre dernière question : "Trece timpul" c'est bien du roumain, le premier pays de mon parcours d'expatriation.
Pour le reste ce livre, c'était aussi un peu un moyen pour publier des textes qui n'avaient aucune vocation à l'être ! Par exemple, cette nouvelle où Francis Luxembourg tente de reculer la ligne d'horizon. Les noms des personnages sont transparents mais leurs "originaux" seront vites oubliés, balayés dans le tourbillon de l'histoire. On ne retiendra peut être, plus tard, que le discours à l'ONU du modèle de Donatien de Bledpeinturay, que vous avez identifié très justement comme Dominique de Villepin !
Concernant le Cambodge, pays que je connais pas, j'attends de terminer votre ouvrage pour revenir vers vous pour échanger sur le sujet. Bien à vous, Marc.

Publié le 04 Novembre 2018
5
@Marc Jamois. J'ai bien aimé C'est la première fois que je lis une histoire aussi particulière, voire déjantée, mais quel plaisir... C'est du Audiard en plus loufoque. Cependant, il faut avoir la tête bien accrochée pour vous suivre, parfois on dérape, mais l'histoire nous raccroche... Je comprends pourquoi Pitchpin aimait votre style, vous avez en commun l'humour ravageur, le calembour facile. Dont je ne mentionnerai qu'un exemple tellement ils sont nombreux "Ministre des affaires étrangères : Donatien de Bledpeinturay (Dominique de Villepinte)" Dommage que Pitchpin ait disparu des écrans radar, emportant avec lui son dernier roman "Z'avez pas vu Mirza ", ainsi qu'un commentaire élogieux qu'il m'avait adressé. Bon pour le fun, et la véracité de l'histoire. J'ai quand même un petit éclairage à vous donnez au sujet des Khmers-Rouges. Vous les citez plusieurs fois comme des marxistes criminels. Or, même si le régime de Pol Pot a été, à l'origine, initié selon l'idéologie communiste (les quatre principaux dirigeants ayant été formés au PCF, lors de leurs études à Paris dans les années 50), la révolution a été conduite par les paysans qui, lassés de se faire massacrer sous les bombes américaines, se sont révoltés contre le gouvernement de Lon Nol. Ce suppôt impérialiste, qui avait autorisé les bombardements de l'US Air Force sur le Cambodge, à la suite d'un coup d'État en 1970. Bilan 750 000 morts, entre 1970 et 1973, un crime de guerre qui ne fut jamais reconnu et camouflé sous le génocide des Khmers-Rouges de 1975 à 1979. S'ensuivirent, douze années de blocus, 1979 - 1991, décrété par les Occidentaux, en premier les Américains et les Britanniques, ajoutant un bon million de morts supplémentaire... Bref, ce sont les Américains et d'autres pays qui ont conduit le Cambodge au chaos. Comme vous avez mis mon témoignage "la longue Quête" dans votre bibliothèque, vous pourrez corriger par vous-même. En tout cas, merci pour ce partage qui nous fait voyager et qui réjouira tous les lecteurs aimant l'humour à forte dose. Respectueusement Jean-Claude. PS: Trece Timpul c'est du Roumain ! Non ?
Publié le 02 Novembre 2018

Et… passe le temps ! Ce titre me dit quelque chose… je ne m'en souviens plus. Je lis votre texte et je vous reviens pour ne pas faire d'amalgame. Bien à vous.

Publié le 31 Octobre 2018

"Trece timpul... passe le temps" est le "Livre le +" du 26 octobre. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/10171-trece-.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteur, il vous répondra.

Publié le 26 Octobre 2018

@fab Merci pour cette critique qui constitue pour moi un encouragement précieux. La genèse de ce livre c’est, comme aurait dit Coluche, l’histoire d’un mec qui, depuis qu’il est tout petit, voulait tant écrire un « vrai » livre. Après moult tentatives, toutes plus infructueuses les unes que les autres, il se lance dans l’aventure périlleuse de l’écriture. Son livre raconte une sorte de carambolage du temps, en somme les Visiteurs avant les Visiteurs !
Il s’empêtre quelque peu dans son sujet mais enfin un projet se dessine. En réalité il ne rend pas compte que le bon sujet pourrait lui être fourni par toutes sortes d’aventures extravagantes dont il est le témoin dans sa vie de tous les jours. Et c’est ainsi que l’on assiste à la mise en abyme du livre dans le livre…
Au final, le propos lancinant qui constitue le fil rouge du roman c’est le temps qui passe, trece timpul en roumain….

Publié le 24 Octobre 2018
4
fab
On se laisse mener dans votre double vie. Un peu bizarre au début. Et puis on s’y fait. On en reprend. On se demande si ces deux histoires vont ou non rester distinctes. C’est presque ludique. Et on vous accompagne conjointement dans vos périples et vos délires d’écrire l Merci pour ce road movie très hétéroclite.
Publié le 23 Octobre 2018

@pitchpin Si je puis préciser ma pensée, en réalité ce n’est pas dur d’écrire un livre, ce qui est dur c’est d’écrire un BON livre ! Mais si écrire doit se traduire par une tâche austère… la vie est courte, autant vaquer à d’autres activités plus jouissives. J’ai conviction que sans le plaisir d’écrire on ne peut susciter le plaisir de lire et donc écrire un bon livre.
Vous avez raison, l’écriture, est un labeur de tâcheron. La phrase, le paragraphe, se travaillent et se cisèlent presque à l’infini. On peut y trouver du plaisir comme le menuisier aime besogner son bout de bois. Produire de jolis copeaux avec un bel outil bien affuté jusqu’au moment où l’objet réel se superpose enfin avec l’objet imaginé, celui qui est en tête depuis le début.
En ce moment j’ai un livre en tête. Je sais exactement ce que je veux écrire. Ma hantise c’est de ne pas y arriver. Non pas d’achever le livre, je sais que j’y arriverai, mais accoucher du bon livre, celui que le lecteur ne lâchera pas avant le mot fin…alors oui, c’est dur d’écrire …

Publié le 10 Octobre 2018

Chère @amalia rodriguez un tel commentaire venant de vous ne peut que me toucher.... J'ai lu la sévérité que vous portiez à certains textes... Vos propos concernant Trece timpul n'en revêtent que plus de valeur à mes yeux. Merci pour cette critique et pour votre bon conseil de lecture !

Publié le 09 Octobre 2018

Écrire c’est prendre le risque d’être lu… Alors, c’est avec beaucoup d’émotion et de gratitude que je découvre cher @pitchpin votre commentaire.
Que c’est dur d’écrire mais quel plaisir de découvrir un mot d’encouragement. Je suis prêt à entendre de même toutes les critiques, y compris les plus virulentes, car rien n’est pire pour un auteur que l’indifférence… Merci…

Publié le 09 Octobre 2018
5
@Marc Jamois Cher Monsieur, conseillée par l'ami pitchpin présent sur le site (laissez-moi, à mon tour, vous conseiller d'aller voir d'un peu près ses délires zoologiques magnifiques), j'ai pris connaissance de votre livre, et bien m'en a pris car j'ai grandement apprécié votre ton, votre style et cet humour léger dont pitchpin s'est fait un délice. Bravo, cher Monsieur, et comme on dit (ou plutôt comme on ne dit pas) : vous avez quelque chose sous la plume.
Publié le 09 Octobre 2018