Femme au bord du Monde

225 pages de Catarina Viti
Femme au bord du Monde Catarina Viti
Synopsis

Elle devrait reconstruire sa vie, mais depuis la disparition de Matteo, Julia se sent chez elle en terre étrangère.
Sa rencontre avec une femme remarquable, Alberta Rosenthal, va lui permettre de trouver enfin sa voie.

Bien que romancée, cette histoire repose en grande partie sur des faits réels. Quant à Alberta, elle a vécu jusqu'en juin 2012 et elle fut une de ces personnes merveilleuses qui ont le pouvoir d'éclairer les chemins. Ce livre lui est dédié.

1213 lectures depuis la publication le 30 Novembre 2018

Les statistiques du livre

  28 Classement
  556 Lectures
  +3 Progression
  4.2 / 5 Notation
  41 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

10 commentaires , 4 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
Merci et du courage !
Publié le 11 Janvier 2019

@jb longmanche, je découvre ce message à l'instant (!?: bug-bug-bug). Je crois que vous avez trouvé une réponse à votre question entre temps puisque vous avez déjà commenté les Blues. C'est d'ailleurs le conseil que je vous aurais donné. Amicalement.

Publié le 06 Janvier 2019

@Catarina Viti
Pour vous remercier de votre bienveillant commentaire, j'ai mis vos livres dans ma bibliothèque (avec vos changements de nom d'auteur, vous n'êtes d'ailleurs pas très facile à trouver) et je compte les lire prochainement. Je me pose simplement une question : par lequel me conseilleriez-vous de commencer ?.Amicalement.

Publié le 03 Janvier 2019

Ah! Ah! Ah! @matallah. J'avais une chance sur deux d'avoir "nul", eh bien, je l'ai eu. Autrement, ç'aurait été "super". Mais, "super" est beaucoup moins drôle.

Publié le 28 Décembre 2018
1
nul
Publié le 27 Décembre 2018

@Kroussar ! Merci. Mille mercis pour vos visites et vos commentaires. (Et bravo pour les deux coquillettes. Quel œil de lynx !).
Je m’aperçois, grâce à votre remarque sur "l’intermonde" que je dois apporter quelques éclairages supplémentaires. Dans les versions précédentes du roman figurait un long passage qui n’a pas survécu à la réécriture. Dans ce chapitre, le lecteur découvrait, en même temps que Julia, des bribes de la pensée d’Ostad Elahi, philosophe, théologien, musicien, fleur de la mystique iranienne. Je rajouterai un lien dans les "conseils de lecture" en fin de volume (https://www.fondationostadelahi.fr/la-fondation/qui-est-ostad-elahi/).

Il est vrai que Julia, personnage romanesque perdue dans son épreuve, aurait pu rencontrer un moine bouddhiste pour la sortir de son état de choc, mais j’ai préféré écrire en puisant dans un matériau que je connais personnellement et plutôt profondément. Je serais bien en peine pour écrire une seule ligne sur le bouddhisme que je ne connais que de manière livresque. Je préfère puiser dans mon vécu pour plus de transparence et plus d’honnêteté envers mes lecteurs. Si Julia est viticultrice, c’est que j’ai pratiqué ce métier, si elle rencontre un acupuncteur traditionnel c’est que je le suis moi-même et si elle fait l’expérience du chamanisme, c’est que j’ai écrit ce livre en priorité pour rendre hommage à Roberta Rivin qui a embelli ma vie, comme cela est mentionné en fin de volume. Je ne sacrifie à aucune mode et je ne cherche vraiment pas l’air du temps. J’en suis bien incapable. J’écris avec ma vie, mes souvenirs, mes rêves et ma confiance.

Bon, ami Kroussar, pour résumer — mais, par pitié, ne le répétez à personne ! ;) ce roman est basé sur des faits réels à plus de 90 %. Au nombre des 10 % fabriqués, il faut faire figurer le décès de Matteo. J’ai pris le parti de faire mourir ce personnage pour éviter d’aboutir à un récit autobiographique.

Est-ce que votre témoignage de psychopompe figure dans le livre Cambodge — la longue quête ? Je vais le lire de toute manière. Il me faudra un peu de temps avant de vous faire signe à travers un commentaire, mais j’espère que nous nous recroiserons d’ici là.

Je vais faire un nouveau tirage au sort pour gagner un exemplaire papier de "Femme au bord du Monde" et je me permets d’ajouter votre nom dans le chapeau. Bonne chance, donc.
Cordialement.

Publié le 23 Décembre 2018
5
@Catarina Viti J'ai été tenté de vous mettre quatre étoiles, car le chamanisme est vraiment poussé à son paroxysme. Mais de quel droit ! Votre plume méritait mieux. Et, probablement, je me serai attiré les foudres de Zeus. Alors je me suis rangé derrière l'avis de vos premiers lecteurs qui, d'ailleurs, vous ont valu une belle tribune mBS et un petit cœur.
Publié le 23 Décembre 2018

@Catarina Viti C'est une très belle histoire que vous contez-là ! Bien construite, et argumentée. Julia nous guide à travers ses hallucinations, ses cauchemars, ses souffrances liées à la perte de l'être cher. Alberta nous guide à travers ses délires, ses hypothèses, ses certitudes... Une belle fiction basée sur le chamanisme, qui aurait pu prendre le Bouddhisme pour toile de fond. Mais le chamanisme attire probablement plus les foules qu'une simple référence spirituelle. Et puis, tant que l'on reste dans le domaine de la fiction tout est permit, n'est-ce pas !
/n
Alors permettez-moi d'apporter un autre éclairage sur ce que vous appelez l'intermonde; libérer les Esprits en errance; ou encore la perception de la réalité plus vive.

Selon La Bhagavad-Gîtâ, partie centrale du poème épique Mahâbhârata, les causes de la souffrance humaine se trouvent dans l'incapacité à voir correctement la réalité. Cette ignorance, et les illusions qu'elle entraîne, conduisent à l'avidité, au désir de posséder, à l'arrogance et l'orgueil, à la haine pour des personnes ou des choses. Sa philosophie, qui a été développée 5000 ans avant notre ère, affirme que la souffrance naît du désir ou de l'envie. À cause de l'envie et de l'interdépendance, les hommes sont assujettis au Saṃsāra (le cycle des renaissances). Le « monde » dans lequel ils renaîtront après leur mort dépendra de leur karma, c'est-à-dire de leurs actions passées. L'intermonde ou l'entre deux mondes, est donc le Monde spirituel que toute âme rejoint provisoirement après la mort, où s'effectue la transmigration, ou renaissance.
/n
Tous les peuples d'Asie et de l'Inde vénèrent les Esprits de leurs défunts, dans l'objectif de les aider à passer dans une nouvelle vie, afin qu'ils n'errent plus entre deux mondes... Ainsi, les Esprits font partie intégrante de ces peuples, et je le vis au quotidien. Au Cambodge, notamment tous les huit jours, nous nous rendons au temple pour vénérer nos défunts, mais SURTOUT pour les remercier de leur aide et de leur protection quotidienne, dont les manifestations sont parfois surprenantes. J'ai aidé mon épouse à se libérer après sa mort, et le résultat fut merveilleux. Vous n'avez qu'à lire mon témoignage pour vous en convaincre.
/n
Par ailleurs, en appliquant les enseignements de Bouddha, on peut comprendre facilement la réalité de la vie : les sensations sont plus vives, plus profondes, plus intense, la conscience que l’on a de soi et des autres est plus juste, plus claire, plus exacte.... Et, parfois, nos pensées se propagent vers les âmes réceptives...
/n
En espérant que cet éclairage spirituel apporte une dimension complémentaire à vos nombreuses recherches. C'est une autre approche qui peut vous ouvrir des nouvelles voies ... Car le Bouddhisme, qui n'est pas une religion, mais un mode de vie, est quand même plus partagé à travers le monde que le chamanisme.
/n
Merci pour cet excellent moment de lecture.
/n
PS : Malgré vos précieux relecteurs, j'ai noté deux malicieuses coquilles. Et oui, il en reste toujours quelques-unes enfouies, qui ne sautent qu'aux yeux du lecteur ou de la lectrice passionnée, prouvant que la correction n'est jamais finie...
Page 15 - "le renard était arrivé par le vallon comme chaque les soirs", ("les" devrait-être supprimé)
page 138 - "il lui aurait été impossible de les ouvrir" (été, est manquant).

Publié le 23 Décembre 2018

Les 12 et 13 décembre la version Kindle sera disponible en version gratuite. (https://www.amazon.fr/Femme-au-bord-du-Monde-ebook/dp/B077BZYS5S/ref=sr_1_1?s=digital-text&ie=UTF8&qid=1510559734&sr=1-1&keywords=femme+au+bord+du+monde)
Bonne lecture à vous.

Publié le 11 Décembre 2018

"Femme au bord du Monde" est le "Livre le +" du 10 décembre. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/10361-catari.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteure, elle vous répondra.

Publié le 10 Décembre 2018

@amalia rodriguez, pour votre lecture et votre commentaire : un grand merci.

Publié le 03 Décembre 2018

@vespucci, merci.
S’agit-il d’ “ésotérisme ” ? Pas sûr. Ce serait probablement juste si toutes les pièces du puzzle jointaient parfaitement. Or, c’est très loin d’être le cas ! Je préférerais le mot “mystère” dans lequel nous tombons tous dès lors que nos repères s’effacent et qu’on tente par tous les moyens de mettre du sens à ce qui nous arrive.
Je vous remercie pour votre lecture et votre commentaire.

Publié le 01 Décembre 2018
5
@Catarina Viti Sincèrement, je ne suis pas fou de tous ces ésotérismes qui, d'ordinaire, me décollent les dents. Toutefois, attiré d'abord par votre titre (je le trouve très beau dans sa simplicité), je me suis laissé prendre par votre prose d'une élégante maturité, et je suis arrivé au bout de votre livre, sans m'en apercevoir. Permettez-moi donc, Madame, de vous présenter toutes mes félicitations.
Publié le 01 Décembre 2018

Quand j’ai fait paraître ce livre en 2016 ici même, sur mBS, j'étais loin de me douter qu’il allait me réclamer deux années supplémentaires de travail et quatre réécritures.
Sait-on jamais quand un livre est fini ?
Après ces deux années de silence et de travail, j’ai tendance à croire que je suis arrivée au bout de la quête.
C’est avec un grand plaisir et une grande reconnaissance pour la communauté mBS que je poste cette ultime version.
Bonne lecture à tous.

Publié le 30 Novembre 2018