Au Royaume des Cabossés

34 pages de Didier Leuenberger
Au Royaume des Cabossés Didier Leuenberger
Synopsis

Être heureux est-il encore ce que cherchent vraiment les gens ? On pourrait se le demander en suivant le parcours chaotique de David, un bienheureux né qui créé du bonheur autour de lui mais qui dérange.

Voir plus malheureux peut être réconfortant pour bien des gens...

Ainsi donc, se plaindre était la panacée pour faire partie de la meute. Ainsi fallait-il geindre plutôt que hennir comme un fier cheval sauvage ; pleurer toutes ses larmes plutôt que rester digne...

En voilà une bien étrange philosophie, médita-t-il à bien des reprises. Les gens s’emploient à vénérer le marasme ambiant plutôt qu’éveiller la passion, asphyxient la flamme plutôt que de la raviver et garrottent les rêves au lieu de les faire perdurer...

714 lectures depuis la publication le 10 Décembre 2018

Les statistiques du livre

  1001 Classement
  37 Lectures
  -216 Progression
  5 / 5 Notation
  4 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

4 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

©René Sauvage
Toujours un plaisir de vous lire René, car vos critiques sont toujours constructives et nous amènent des éléments qui peuvent nous faire évoluer. Je ne peux pas faire match à tous les coups et je relève votre attrait et votre connaissance au genre de la nouvelle, qui reste pour vous je pense, un style que vous affectionnez tout particulièrement. Je note que vous êtes effectivement sensible à la chute, ce qui est l'essence même d'une vraie nouvelle. Je n'ai pas la prétention à chaque fois d'écrire la chute que requiert cette discipline et des fois, comme ici, l’histoire et le propos sont mis plus en avant que la chute. En vous remerciant pour ces impressions et en vous souhaitant une belle journée.

Publié le 07 Février 2019

Je crois que j’ai moins été emporté par la magie de vos mots ce coup-ci. Ouiouiland ? Le trait un peu forcé pour en faire une nouvelle qui ait une chute ? Un sujet dont mon psy se gausse depuis tant de temps ? Probablement un peu de tout ça ! Mais j’ai bien aimé la manière dont vous plantez le décor et racontez vos histoires.

Publié le 10 Janvier 2019

©Parthemise33
J'adore la phrase que vous mentionnez d'Oscar Wilde. Je crois que c'était plutôt bien analysé. Et aujourd'hui plus que jamais, dans un monde ou l'on a et veut tout tout de suite, cette phrase prend encore bien plus de sens. Il est vrai que mon personnage a échappé de peu au naufrage. Merci pour votre jolie phrase "Souciez vous de ce que les gens pensent de vous et vous serez toujours leur prisonnier." (L. T.) qui conclut votre commentaire qui vous pouvez l'imaginer, me fait plus que plaisir. Un grand merci pour vos mots et au plaisir de vous retrouver sur monBestSeller. Toute mon amitié.

Publié le 02 Janvier 2019
5
Salve @Didier Leuenberger Se réjouir du bonheur d'un ami demande une force d'âme peut commune disait Oscar Wilde. Surtout lorsque la chance s'obstine à s'acharner. Ça peut effectivement en énerver certains qui se mettent à attendre comme des vautours ulcérés, le faux pas fatal. A trop vouloir rentrer dans la norme votre protagoniste a salement "morflé". Encore un peu et c'était l'hallali. Votre fable très originale pourrait avoir pour morale "Souciez vous de ce que les gens pensent de vous et vous serez toujours leur prisonnier." (L. T.) Bisous merci bisous.
Publié le 29 Décembre 2018

©FANNY DUMOND
Bonsoir Fanny, quel plaisir de vous retrouver par ce commentaire sur ce dernier texte. Je suis ravi que sa portée et le message qu'il porte vous ait parlé. Il est vrai que nous vivons dans un drôle de monde. Et bien que je ne sois et que je n’ai jamais été dupe sur le genre humain, j'aime penser (peut-être est-ce innocent ou utopique de ma part), qu'il puisse y avoir quelques épilogues qui me font croire qu'il y aura toujours des gens qui valent le coup qu'on croit en eux. Ravi que ce voyage vous ait emmenée sur une route étrange ou tout peut arriver. Quel dommage que le bonheur aujourd'hui, soit un si grand problème et une gène pour beaucoup. J'espère avant tout avoir réussi à magnifier la simplicité par cette nouvelle, car finalement, les choses simples seront toujours, à mon humble avis, celles qui perdurent et qui resteront gravées dans nos mémoires. Après que le clinquant et les paillettes auront disparu, que la meute se sera dissoute, elles sauront mettre à nu le plus habile des comédiens. En vous remerciant infiniment pour ce commentaire. Amitié sincères. Didier

Publié le 13 Décembre 2018
5
Bonsoir @Didier Leuenberger, une bien belle parabole pour évoquer la société magnifiant le clinquant, le superficiel et qui a perdu tous ses rêves, l'amitié (mot bien galvaudé à mon avis), la jalousie de ceux qui ne supportent pas de voir les autres heureux et qui pensent se valoriser en se plaignant pour faire partie de la meute des geignards. Puis cette remise en question et cette peur d'être différent et rejeté par la masse quand on nage dans le bonheur. Et finalement, votre morale sur le miracle de l'Amour. J'ai beaucoup aimé votre nouvelle étrange dans le sens où je me demandais où vous alliez m'emmener une fois de plus ;-) Vous rejoignez J. J. Rousseau : "qu'ils me fassent désormais du bien ou du mal tout m'est indifférent de leur part, et quoi qu'ils fassent, mes contemporains ne seront jamais rien pour moi". Merci à vous Didier pour cette belle lecture à approfondir comme toujours. Amitié à vous. Fanny
Publié le 12 Décembre 2018