Sombre transparent.

105 pages de Rezkallahmo
Sombre transparent. Rezkallahmo
Synopsis

Recueil.

1819 lectures depuis la publication le 01 Janvier 2019

Les statistiques du livre

  277 Classement
  89 Lectures
  -7 Progression
  4.7 / 5 Notation
  29 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

10 commentaires , 7 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Bien sûr que je te connais un peu. Je t'ai d'ailleurs dit avoir constaté un étrange décalage entre ce que j'ai perçu de toi en vidéo, en écoutant ta musique, et ce que tu dévoiles quand tu écris. Crois-tu vraiment que l'on ne peut rester fidèle à soi-même que dans la noirceur ? Heureusement que non. Moi je crois aux belles âmes, comme aux âmes noires. J'ai rencontré les deux. Le discours que l'on me sert, lorsque j'évoque ma préférence pour les belles, est que nous avons tous une part d'ombre, et je suis d'accord. Mais quid d'un monde où nous la cultiverions, lui accorderions une totale liberté d'expression, au lieu de la canaliser, voir de la combattre quand elle nous submerge ? A mes yeux, tu confonds mauvais sentiments et profondeur, bons sentiments et superficialité. Lis, comme je te l'ai conseillé, et tu verras. Il n'est pas nécessaire de jouer dans le répertoire de la noirceur pour faire vibrer les mots. Amicalement, Michèle

Publié le 18 Avril 2019

@lamish

Ha en effet nous n’avons pas la même sensibilité. Mes livres permettent de dire qui je suis et quand un lecteur aime je sais à qui j’ai à faire, c’est un autre moi. Cela me touche profondément.
J’ai du mal à croire aux bonnes âmes et je m’en méfie. La plupart des livres ne disent rien sur le plume, c’est un appât jeté par une ombre. Que nous apprend une romance? Un livre stylé? Le commentaire va à qui? Pourquoi?
N’as tu pas l’impression de me connaître ? Et de ne lire que moi et rien d’autre ? C’est le risque de rester fidèle à soi.

Amitiés.

Publié le 18 Avril 2019
5
Bonjour Mo. J’avais déjà lu et commenté « Sombre transparent », lors d’une précédente mise en ligne. Sans ton intervention sur le tribune de Victoire, je n’y serais probablement pas revenue. Il y a tant à découvrir ici… De plus, je trouve un peu frustrant, en tant que lectrice, de lire, de commenter une œuvre, puis de la voir disparaître. Pas envie de jouer le jeu une seconde fois. Il y a aussi le choix du genre « Romance » qui m’a fait l’effet d’un test opportuniste. Impression que tu as validé tout récemment en répondant à Victoire : « Pour moi, il n'y a aucune sincérité dans la romance, si ce n'est au travers de cet aveux, dans le choix littéraire de ce genre, une grande soif de réussite. » Ceci dit, je t’ai relu avec plaisir, à petites doses, parce que j’ai pas mal de boulot en ce moment, et parce que je trouve plus agréable de ne pas boulotter un recueil de nouvelles d’un seul trait. La petite musique de ta plume m’est toujours aussi agréable, tu as une vraie patte, et mon coup de cœur va toujours à « Les amoureux silencieux » Une nouvelle où tu as su pratiquer le bon dosage, à mes yeux. Un peu moins centrée sur le personnage principal aussi. Un personnage avec lequel j'ai du mal, qui a tendance à se complaire dans une noirceur qu’il rumine en toisant les autres, comme persuadé qu’il est le seul lucide, le seul en souffrance. Un personnage trop égocentré pour m’inspirer de la sympathie, voire de l’empathie. Mais ça, tu le sais déjà, tout comme le fait que je n’aime pas la vulgarité en matière de sexe ni l’apologie de la violence. Pour moi, par exemple, la fin de « Le journal d’un amoureux éconduit » se serait satisfaite du moment où ton personnage s’assoit sur le coussin. Tout le reste m’a semblé inutile profusion à tendance gore. Pour ce qui est de la forme, encore des coquilles, mais un gros mieux par rapport à ce que j’ai déjà lu de toi. Enfin, le texte n’est toujours pas justifié, ce qui est dommage, car c’est l’affaire de deux clics. Amicalement, Michèle PS : Tu m’as semblé avoir une idée assez préconçue par rapport aux auteurs choisis lors du prix Concours. Tu devrais les lire afin de revoir ton jugement. J’ai eu pour ma part de véritables coups de cœur pour des œuvres qui ne donnent pas dans le « feel good » de surface.
Publié le 18 Avril 2019

@laure avedian

Non, haha, ce n’est pas pour Victoire que j’ai classé le recueil ainsi. Mes posts sur sa tribune rejoignent ma façon de penser.

De la vraie romance, des histoires entres des êtres.

Merci pour vos mots, ils me font terriblement plaisir. Je me sens moins seul...

Qu’en pensez-vous ? Ce genre de littérature, ça se publie? C’est trop chaud...haha

Amitiés

Publié le 18 Avril 2019
5
Quel magnifique titre pour résumer votre recueil : Sombre, sans aucun doute, parfois même très sombre, d'autres fois plus tendre, et Transparent comme des "vers de cristal taillé dans l'amour le plus pur"... En quelques phrases, à la poésie brute, vous nous emportez dans un univers, au plus près de vos personnages, et on se laisse avaler par chaque histoire, pour se retrouver à la fin, un peu interdit au bord du précipice. Merci pour ce beau moment de lecture, parfois dérangeant, toujours attachant. PS : avez-vous choisi de classifier votre recueil dans la catégorie Romance en réponse à la tribune de Victoire Sentenac ? Si c'est le cas, j'adore l'idée et j'espère que vous nous ferez part des résultats de l'expérimentation ! Pour ne pas fausser le test, j'effacerai ce post-scriptum quand vous l'aurez lu...
Publié le 17 Avril 2019

Bonjour, @BAGHOU

Tout d'abord merci pour votre lecture et vos mots. Vous avez décrit à la perfection ma vision de la littérature, de ce qu'à mon sens elle doit produire, de sa réel magie. Une possibilité de voyager dans l'inconnu, au risque de s'y perdre pour de bon. Ce qui ma donné envie d'écrire, c'était le choc produit par la rencontre d'un univers si et-rangé au miens et qui pourtant m'attiré au point de ne pouvoir nier la profonde intimité naissante au fil des pages, des secousses... je me suis fais une raison après des années d'écritures, à constater que ce rapport entre lecteur-auteur a périmé, un jour sans que je m'en rende compte, il n'y a plus cette recherche de soi, d'ouverture, au travers d'un livre, ou autre, mais recherche d'émotion contrôlé, de divertissement, dépaysement... ce que je ne blâme pas bien au contraire...mais ce n'est pas ma vision de la littérature. J'aurai écris jusqu'au bout dans ce sens, et quand je jette un recul sur mon œuvre, certes je n'ai pas fais des millions de ventes, mais quand même, qu'est-ce que je me suis régalé...à rester moi-même.

Merci encore

M.R

Publié le 27 Mars 2019
4
Vous êtes la seconde personne ou mieux le second écrivain qui me fait lire quelque chose pour laquelle je n'avais a priori aucune attirance. C'est troublant et je n'en ressortirai certainement pas indemne. Vos petites histoires vont me trotter dans la tête encore pendant quelques jours, cela sera ma peine. La noirceur est dérangeante, mais difficile d'y résister et évidemment je m'en veux. Vos mots frappent et percutent avec justesse et mon imagination déjà bien nourrie par vos écrits fait le reste. Vous m'avez embarqué dans un monde qui n'est pas le mien et retenu malgré-moi, je ne sais pas si je dois vous en vouloir ou vous en remercier. Dans le doute, je ne tranche pas.
Publié le 27 Mars 2019

Je peux pas vous citer un passage en particulier, puisque c'est des nouvelles. Mais c'est un style que j'affectionne beaucoup. Ça me rappelle un peu le style épistolaire. Comme l'a mentionné un des intervenant ça rappelle aussi le compte rendu mais j'aime beaucoup. Ça me rappelle le style de Suzanne roy dans '' dans ton regard'' qui est aussi une nouvelle que j' ai lu et relu tant j'ai adoré le style. Bonne continuation.

Publié le 14 Février 2019

@faffiou

Votre commentaire me fait extrêmement plaisir. Pouvez vous me citez un passage, la phrase qui vous a marqué.

Merci.
Mo.

Publié le 13 Février 2019
4
Intense et captivant j'ai pas pu lâcher
Publié le 13 Février 2019
5
C’est sombre, beaucoup plus que ce que je lis habituellement, quoi que… Mais je n’ai pas pu lâcher, et tout lu quasi d’une seule traite ! Vous avez une écriture intense, urgente, et un talent indiscutable, vraiment. Je suis très sensible à la musique des mots, des phrases, et chez vous c’est fluide, évident, ça sonne juste. Ni trop ni trop peu, comme une poésie naturelle. L’air de rien vous emportez le lecteur sans même qu’il s’en rende compte, dans un monde où il n’avait pourtant pas forcément envie d’aller, c’est dire…..
Publié le 31 Janvier 2019
5
Quelle chance que Rezkallah écrive et qu'on puisse accéder à son univers si particulier, noir et poétique, tendre et cruel, mais toujours tellement humain. Il a un style qui lui appartient, très personnel, mais qui fait qu'on est vite embarqué et qu'on ne lâche plus le récit jusqu'à la fin. Et même qu'on en redemande.
Publié le 26 Janvier 2019

Merci @monbestseller et @fab. J’ai grandement apprécié vos perceptions sur ce recueil, cela m’éclaire. Je laisse le lecteur venir, avec confiance et moins de provocation.

Amitiés.

Publié le 25 Janvier 2019

"Sombre transparent" est le "Livre le +" du 25 janvier. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/10597-sombre.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteur, c’est pour cela qu’il a publié ses nouvelles sur monBestSeller.

Publié le 25 Janvier 2019
5
fab
C’est ça, assagi. Un peu, pas tout le temps, pas dans toutes les nouvelles ! avec toujours de belles phrases "On n'était pas loin du bonheur. Trop loin tout de même.", avec toujours la même précision de mots, sobres. Efficace, en fait (même si c’est un concept bizarre l’efficacité en littérature !). Et toujours fort. Et toujours désespéré. Comme un vrai poète que vous êtes. Bravo et merci d’avoir partagé.
Publié le 23 Janvier 2019

@Catarina Viti

Bonsoir Catarina, Merci pour votre passage. Il y a dans ce recueil des nouvelles douces, et d'autres plus amères. J'espère vous garder à bords usqu'au bout du voyage.

Amicalement

Publié le 01 Janvier 2019

J'espère ne pas vous vexer en vous disant que ça prend tournure. Votre écriture s'apaise en gardant sa verdeur, à moins que ce soit votre âme qui ait fait quelques pas vers la paix _ou la pluie. (Je n'ai lu que les trois premières nouvelles.) Merci pour le partage.

Publié le 01 Janvier 2019