Pohèmes véniels (quoique tendineux, un peu)

82 pages de jb longmanche
Pohèmes véniels (quoique tendineux, un peu) jb longmanche
Synopsis

Je dédie cette poignée de pohèmes à tous ceux qui se sont rêvés un jour Prince des Pohètes et se sont réveillés notaire, sycophante, matelassier ou capitaine d'industrie.

1011 lectures depuis la publication le 01 Janvier 2019

Les statistiques du livre

  14 Classement
  1011 Lectures
  +13 Progression
  4.8 / 5 Notation
  34 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

25 commentaires , 16 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Lina-Estelle
Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? A l'impossible nul n'est tenu.

Publié le 19 Janvier 2019
2
Je n'ai pas du tout accroché (c'est totalement subjectif)
Publié le 19 Janvier 2019

@Gaby Chantrie
Eh bien, dites donc ! c'est vous qui deviez faire de la littérature. Il semblerait que vous ayez un certain don pour ça. Mais peut-être est-ce déjà le cas ? Quoi qu'il en soit, vous n'aviez aucune raison d'être intimidé(e). Ca me trouerait grave le cul si d'aucuns prétendaient que ma pohésie est intimidante ! Je crois qu'on peut la qualifier de tout un tas d'autres épithètes, mais pas celui-là !!! Et non, je ne crois pas qu'on se soit déjà croisés quelque part. Je ne fréquente aucun salon d'aucune sorte : je suis bien trop mal élevé pour y être reçu. Mais merci pour votre beau commentaire.

Publié le 16 Janvier 2019

Devant une tel concert de louanges, on aborde votre œuvre avec respect, humilité, et même une certaine timidité. De celle que l’on a quand on arrive dans un salon où l’on risque de se sentir mal à l’aise, solitaire. Et puis la maitresse de maison vous prend par le bras, vous présente deux ou trois de ses amis, vous met un verre dans la main, on se sent bien, presque du cru. On aperçoit des invités dont on se dit qu’on les connaît, qu’on les a déjà vu quelque part, déjà lu peut-être ? Vous, c’est un peu pareil, vous ai-je déjà vu dans un salon où l’on cause ? Déjà lu sous d’autres visages peut-être ? Quoi qu’il en soit, j’associe ma voix aux houras reçus. Merci pour ce moment !

Publié le 16 Janvier 2019

@Thalia Remmil
Merci, Mme Remmil. Toutefois, prenez garde à ne pas placer vore chapeau trop bas ; après tout, un chapeau n'est pas fait pour balayer le trottoir.

Publié le 16 Janvier 2019
5
@jb longmanche Merci ! je me suis régalée ! J'ai toujours aimé la poésie, et là, j'avoue quelle originalité ! Quelle créativité ! Chapeau bas Monsieur le pohète, cette folie me fut agréable ! Thalia
Publié le 15 Janvier 2019

@braquemard
Merci pour votre commentaire amusant, surréaliste, grave et purement régaleux.

Publié le 14 Janvier 2019
5
@jb longmanche Très amusant, souvent surréaliste, parfois grave, un pur régal pohétique.
Publié le 14 Janvier 2019

@Juliette L.
Ce n'est pas gentil, ça, Madame Juliette, de me mettre devant l'obligation de réinventer tout un vocabulaire. Car vous dire seulement que votre commentaire me comble serait un effroyable euphémisme. Mais, lâche et pleutre comme à mon habitude, je recule devant la tâche et je me contenterai de vous adresser un sincère (ô combien!) et affectueux merci. Très amicalement à vous.

Publié le 13 Janvier 2019

@matallah
Z'êtes vraiment et gravement percuté, mon cher Monsieur. Et pas d'une politesse exemplaire, il faut le reconnaître. Quoi qu'il en soit, je note dans votre liste quelques curieuses omissions : Napoléon I et III, le pape François, le Douanier Rousseau, le locataire du 3ème étage du 13 bis boulevard des Maréchaux, Jules Verne, Melville (je vous conseille son génial "Bartleby"), Philippe Soupault, l'aumonier de la tour Eiffel, les Sept Nains de Blanche-Neige, les trois mousquetaires, les douze salopards, les compagnons de Jéhu, Lavoisier, deux ou trois nains de jardin qui vont prendre mal que vous les ayez oubliés, Isadora Duncan, Sarah Bernhardt, le diacre métropolitain, Cyrano de Bergerac, l'homme-grenouille de Forges-les-Eaux, la tour de Pise, etc, etc, etc - il vous reste encore, voyez-vous, du pain sur la planche. Cependant, en attendant, est-ce qu'il ne vous serait pas humainement possible d'aller poser vos déjections ailleurs que sur ma page ? Je vous en serais reconnaissant, d'avance merci.

Publié le 13 Janvier 2019
5
J'ai été transportée par cette poésie si singulière, créative et juste. j'y ai retrouvé le goût de la vie : le rire, les larmes, l'amour, les interrogations, le langage de la rue, la corporalité, la musique, la poésie... Rien ne manquait à l'appel, tel un Prévert, qui me comble et me retourne tant! Merci encore, jb longmanche, de cette lecture si enthousiasmante!
Publié le 12 Janvier 2019

@longmanche, longmanche, amalia, elvire, yuko, nora,jezabelle, vespuchi,melanie nord, olivier s, coq sandra,mara théas, méphisto, suzann, ect...ect...qu'est ce tu nous emmerde mec?

Publié le 12 Janvier 2019

@olivier.s
Equilibriste, fildefériste, acrobate... Voilà trois définitions que je ne récuse pas, tout au contraire. Mais cessez, je vous en prie, de vous prendre ainsi la tête : vous allez finir par effrayer vos poux. Amicalement.

Publié le 12 Janvier 2019
5
@jb longmanche Chapeau, l'équilibriste du verbe, le fildefériste du vers ! Entre humour et gravité, vous faites des prodiges d'acrobaties. C'est tout simplement délectable.
Publié le 12 Janvier 2019

@pierreludon
Mon cher Ludion, c'est aussi un régal pour moi de lire votre commentaire (étrangement pertinent, je trouve). Mais comme je trouve aussi que la lune est le plus bel ornement des femmes dépourvues d'incisives, ça ne veut pas dire grand-chose. Je me soigne, remarquez, seulement ça risque de prendre un bon moment avant que je ne retrouve tous mes sens, car, une fois sur deux, je me rends chez ma voyante infralucide au lieu d'aller consulter mon médecin (j'ai de ces distractions qui finiront, un jour ou l'autre, par me jouer des tours pendables, à Montfaucon de préférence). Ah ! croyez-moi, bon sang de bois ! la vie est mal faite. Surtout quand on la laisse entre les mains des phacochères et assimilés. Voire des derviches tourneurs.

Publié le 09 Janvier 2019
5
jb longmanche Jolies acrobaties verbales, teintées d'humour - ce qui ne gâte rien. Vous possédez une plume habile et très maîtrisée. C'est un régal.
Publié le 08 Janvier 2019

@Emilie Hart
Le pohète en moi (mais pas que) s'émeut à la fois de votre bravo et de votre silhouette. On dirait que vous vous offrez, et n'était que j'ai fait voeu de chasteté afin de ne plus me laisser damner par des femelles concupiscentes (et échevelées), je répondrais volontiers à votre invite. Les choses étant ce qu'elles sont, je me contenterai de reprendre une part de tarte à la rhubarbe. Amicalement, horrifique tentatrice.

Publié le 07 Janvier 2019
5
@jb longmanche Un très grand plaisir à vous lire. Des trouvailles irrésistibles. Et un sens de la langue hors du commun. Bravo !
Publié le 07 Janvier 2019

@cox sandra
Rassurez-vous, delicieuse enfant, mon métabolisme de pohète tous terrains a repris le dessus et je me sens, à cette heure, aussi frais que la proverbiale chanterelle de Poméranie orientale. Certes, je regrette que votre orientaion sexuelle vous mène sur des chemins de traverse, mais vous êtes si jolie qu'on ne peut guère vous en vouloir plus longtemps que quatre secondes et trois dizièmes. Je vous souhaite donc tous les bonheurs féminins du monde (quelque chose, je ne sais quoi, me dit que vous ne serez pas en peine) et je vous embrasse sur le bout du nez pour vous remercier de votre si gentil commentaire. Très amicalement.

Publié le 06 Janvier 2019

@jb longmanche
Je suis désolée de la mésaventure qui vous arrive, car je suis gouinette depuis que je suis en âge de le savoir et n'ai aucune envie de me refaire autrement. Fort heureusement, tout cela n'est que facétie, car je n'aurais plus, sinon, qu'à me terrer dans un petit trou ignoré de tous, pour tâcher de faire oublier au monde littéraire que j'ai brisé le coeur d'un pohète de votre envergure. Je vous embrasse tout de même, M. Longmanche, alias Grospaquet.

Publié le 06 Janvier 2019

@cox sandra
il m'arrive une chose pas banale et dérangeante un petit poil pour mon métabolisme insolite et fragile et la tranquillité princière de mon esprit. Figurez-vous que, voyant votre exquise photo, avant même de prendre connaissance de votre commentaire, je suis tombé roide épris de vous. Eh, oui ! ce sont des choses qui arrivent, la preuve : cela vient d'arriver. Aussi, sous le coup imparable de cette foudre, suis-je infoutu de saisir le moindre mot de ce que vous m'avez écrit. Peut-être sont-ce quelques éloges, peut-être est-ce une désapprobation unanime de mes pohèmes véniels, quoique parallélépipédiques un peu. Il faudrait être plus malin et moins amoureux que moi pour le dire, en conséquence de quoi je vous remercie ou ne vous remercie pas (je vous laisse le soin de barrer la mention inutile). Amicalement.

Publié le 06 Janvier 2019

@matallah
Une fois de plus votre message m'est totalement abscons. A tel point que je me dis que vous le faites exprès pour vous moquer de moi. Mais puisque, comme vous dites, c'est votre ultime message, je ne vous en veux pas et, même, j'adresserai une prière au ciel pour votre prompte guérison. Bien le bonjour à votre chameau.

Publié le 06 Janvier 2019

@porphyre
Avez-vous décidé, cher ami, de décourager d'éventuels lecteurs ? J'entends bien que vous désirez faire l'éloge de mon ombilical recueil, mais n'est-ce pas un petit poil maladroit de laisser entendre qu'il faut au moins un master en décalcomanie littéraire pour seulement l'aborder ? J'ose prétendre, moi, au contraire, qu'il est à la portée de toutes les bourses, fussent-elles les moins garnies. Amicalement, bien sûr, parce que, au fond du fond, je m'en tapote la vésicule biliaire.

Publié le 06 Janvier 2019
5
@jb longmanche Quel superbe festival de pouhaisie ! Je suis sous le charme de votre plume etje vous remercie pour tous les sourires que je vous dois.
Publié le 06 Janvier 2019

@jb longmanche
Ok longmanche, pardon amalia, je commence à douter. Le style d'écriture dans vos énoncés ressemble à s'y méprendre à celui de votre sosie Amalia. Ce sera mon dernier message et je vous souhaite à toutes les deux ou à vous deux ( à vous de voir) longue vie sur MBS.

Publié le 06 Janvier 2019
5
@jb longmanche Très amusant. Et très pohétique. Mais il faut, je pense, être amoureux des mots et des rythmes pour vous lire. Encore que ça ne coûte rien à chacun d'essayer.
Publié le 06 Janvier 2019

@matallah
Je vous remercie, cher Monsieur, d'avoir pris la peine de revenir me fournir des explications à votre premier message pour le moins obscur. Croyez bien que je les ai lues attentivement, ces explications, je les ai même relues, je les ai scrutées de long en large à l'aide d'une lunette de marine que je tiens d'un vieil oncle qui l'utilisait pour lorgner par ses volets entrebâillés l'accorte locataire qui occupait un appartement en vis-à-vis (mon vieil oncle était un esthète), cependant je dois vous avouer qu'en dépit de tous ces efforts ma lanterne n'en a pas été pour autant éclairée. Mais c'est peut-être moi qui suis borné (ce qui ne serait guère surprenant, car je souffre, depuis tout petit, d'une entorse de l'hippocampe, cette structure du télencéphale des mammifères qui, comme vous le savez bien, joue un rôle central dans la mémoire et la navigation spatiale, peut-être même - la science en discute encore - dans la différenciation légumière, celle qui nous permet de distinguer sans coup férir un chou frisé d'un palmier nain de Zanzibar). Bref - mais n'hésitez pas à me reprendre si je me fourvoie - votre réponse consiste en un copier/coller d'un commentaire qu'une certaine Jezab-elle envoya jadis à Amalia Rodriguez à propos de son roman. Maintenant, comment, partant de là, vous en arrivez à conclure que Jezab-elle et Amalia sont une seule et même personne, voilà qui échappe complètement à ma perspicacité coutumière. Et la question qu'au final je me pose est celle-ci : cher Monsieur Matallah, êtes-vous bien sûr que vous avez toute votre tête ? Et, pour conclure, ce qui me laisse à douter de votre intégrité, c'est que vous avez pris soin de supprimer le premier message que vous m'aviez adressé. Qu'aviez-vous donc à dissimuler ?

Publié le 06 Janvier 2019

@paul suzerin
Merci beaucoup, cher Paul, pour votre commentaire. Le pohème que vous citez m'est complètement sorti de la tête, pour la raison élémentaire que, sitôt pondus, je m'empresse d'oublier les saugrenues inventions de ma riboulante cervelle, de crainte d'en être tenu responsable devant les tribunaux. De cette manière je peux plaider la non-culpabilité, et, jusqu'à ce jour, c'est une recette qui m'a parfaitement réussi. Amitiés.

Publié le 06 Janvier 2019
5
@jb longmanche "J'aime le chant de la sardine..." Un de mes préférés ! Mais à bien y réfléchir, je crois qu'ils le sont tous... Est-ce grave, docteur ?...
Publié le 05 Janvier 2019

@matallah
Je vous avoue avec humilité que le sens profond de votre message échappe à mon acuité intellectuelle pourtant unanimement reconnue par les cultivateurs de melons. Auriez-vous l'amabilité de m'expliquer la signification de votre commentaire, de manière moins absconse, si possible ?

Publié le 05 Janvier 2019

@perla xx
@leonard zelt
@elvire.m
Un grand merci à tous les trois pour vos gentils commentaires. Je suis touché, vraiment. PS pour Elvire : Sujet au vertige, j'évite autant que faire se peut quelque profondeur que ce soit. Aussi, votre commentaire aurait-il bien pu me hérisser la moustache, s'il n'avait émané d'une aussi jolie demoiselle. Je ne vous en veux pas, mais promettez-moi de ne pas recommencer.

Publié le 05 Janvier 2019
5
@jb longmanche J'adore !!!!! Z'êtes carrément génial !!!!!
Publié le 04 Janvier 2019
5
@jb longmanche La poésie humoristique n'est pas un genre des plus fréquenté, et vous y brillez. Ce fut un réel plaisir de vous lire.
Publié le 04 Janvier 2019
5
@jb longmanche Jubilatoire, bien sûr, mais plus profond souvent que vous voulez le laisser croire. Merci pour ces pohèmes, pas si véniels que ça...
Publié le 04 Janvier 2019

@Joëlle Annie Fontaine
Sans doute êtes-vous la fameuse Fontaine de Jouvence, car la lecture de votre commentaire m'a littéralement revigoré. En effet, je souffrais (modérément, je vous rassure) d'une dépression postprandiale, suite à l'une de ces agapes pyramidales qui ont accoutumé d'accompagner les fêtes de fin d'année. Bref, pétulant de nouveau comme la renoncule sauvage et bienheureux de vous avoir portée à la jubilation (on ne fait jamais assez cas de la jubilation dans le traitement des escarres), je vous remercie de vous inquiéter ainsi de ma santé. Certes, depuis "Pohèmes véniels,etc", j'ai commis quelques nouveaux textes courts, versifiés et d'un goût très sûr, mais je vous assure que je prends toutes les précautions possibles et imaginables pour que la pohésie ne vienne pas me détériorer le métabolisme. Au reste, comme l'écrivait Hervé Loustaleau dans son "Bréviaire à l'usage des trépanés", la véritable pohésie se doit d'etre exercée sous la surveillance d'un médecin généraliste et d'un huissier. Ainsi, muni de ces deux indispensables appendices, je ne cours réellement aucun danger à exercer ma plume saponifiante, horizontale et avunculaire. Mais c'était gentil à vous de vous en préoccuper. Je vous salue bien bas.

Publié le 03 Janvier 2019

jubilatoire, continuez s'il vous plaît, mais sans forcer...

Publié le 02 Janvier 2019

@Catarina Viti
@nicolas gugliotta
@yukio
@hx (êtes-vous une mouette rieuse ou bien un sévère goéland ?)
@amalia rodriguez
On a beau être pohète (ce qui est moins salissant que d'être mécano) on n'en demeure pas moins fait de la pâte commune et l'on prend plaisir à recevoir des compliments (surtout quand ils sont portés par un aussi joli minois que celui de Yukio). Merci donc à vous cinq, et spécialement à Amalia pour la publicité qu'elle me fait gracieusement sur sa page. Sache, Amalia, que je te rendrais volontiers la pareille, mais vu le succès qui te porte, ce serait d'un ridicule achevé.

PS (pour Amalia) : De fait, je suis plus confiseur paludéen que poète ou pohète. Et j'adore ta moue : on a envie de l'embrasser...

Publié le 02 Janvier 2019
5
hx
@jb longmanche La poésie comme remède à la morosité, la recette est magnifique. Et vous l'appliquez avec un talent très certain.
Publié le 02 Janvier 2019
5
@jb longmanche Marier la poésie et l'humour (assez noir, de préférence), la chose ne court pas les rues. Jean Tardieu est passé par là, et vous en êtes un digne successeur. Bravo.
Publié le 02 Janvier 2019
5
Je corrobore le commentaire de Catarina, j'ai commencé à lire votre recueil de poèmes; originalité, plaisir, absurdité, humour, digression..., tout simplement très sympa à lire... Bien à vous Nicolas :D
Publié le 02 Janvier 2019

Quelle belle surprise et quel plaisir de commencer l'année par un tel recueil ! Je n'ai pas tout lu. Je garde votre livre ouvert sur mon écran et y reviendrai souvent, et y re-reviendrai m'y distraire au long du jour. J'ai déjà mes préférés : Shakespeare et la sardine à l'huile. Merci, cher pohète.

Publié le 02 Janvier 2019