Réflexions potagères (pour servir la cause des derviches tourneurs limousins)

51 pages de alexandre grospaquet 4
Réflexions potagères (pour servir la cause des derviches tourneurs limousins) alexandre grospaquet 4
Synopsis

Pour qui arrive de Sirius, on s'imagine mal la difficulté qu'il y a à tourner lorsqu'on est à la fois derviche et natif de Limousie. On perdrait ses dents pour moins que ça.C'est pour cette raison (plus quelques autres que nous préférons passer sous silence afin de n'effrayer pas les âmes sensibles et circonflexes) que nous nous dressons ici pour dénoncer haut et fort l'ostracisme bulgare qui pèse de toute éternité sur cette corporation. Il ne sera pas dit que nous serons resté indifférent face à l'une des pires injustices de ce siècle. Amen.
(Nous dédions ces réflexions potagères à Mme Viti et à ces planchettes - quoi que cela veuille dire.)

939 lectures depuis la publication le 03 Février 2019

Les statistiques du livre

  18 Classement
  939 Lectures
  +20 Progression
  1 / 5 Notation
  12 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

6 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Cher troll Matallah, plus vous êtes sibyllin, plus vos courtoises interventions sont agréables à lire. Il y a quelque magie là-dessous. Mais avez-vous essayé jé-zabelle, jéza-belle, jézabel-le, etc. J'entends bien que la retraite est une période de la vie pas si facilement négociable pour certains, et je vous conseillerais volontiers la prise quotidienne d'un comprimé d'1 mg d'acérola pour vous aider à franchir cette passe inconfortable. Au besoin, vous pouvez l'associer avec un bain de siège. Bien à vous et à votre horloge comtoise.

Publié le 14 Février 2019

jézab-elle,

Publié le 13 Février 2019

Je sais bien qu'on dit que les noms propres n'ont pas d'orthographe, mais ne devriez-vous pas écrire "Jézabel" ? Bien le bonjour à vous et à votre buffet Louis XIII.

Publié le 12 Février 2019
1
Aîe pardon jezabelle j'ai omis de noter celui là
Publié le 11 Février 2019
1
Succulent! Merci
Publié le 11 Février 2019

@CatarinaViti
La vie, hélas ! nous enseigne qu'il faut toujours se méfier des paillassons. Mais,fort heureusement, les légumes sont toujours là pour adoucir nos peines. Vivent les brocolis !

Publié le 09 Février 2019

Cher Alexandre, les choses de la vie se bousculant sur mon paillasson, je n'avais pas remarqué que ces réflexions m'étaient dédiées. Potagères, de surcroît! Cela me comble. Cela illumine mon cœur. Car vous l'ignorez fatalement, cher, mais les légumes sont ma vraie famille. La gentille carotte, la douce laitue, le fier artichaut, qu'il est doux de fréquenter ces êtres généreux. Je trouve mes haricots verts plus enrichissants que bien des gens et mon potager plus inspirant que certaines assemblées. Merci, donc.

Publié le 08 Février 2019

Une accorte lectrice me fait gentiment remarquer qu'il reste quelques coquilles dans mes réflexions. Qu'elle sache, elle et les quelques autres qui noteraient la chose, que je partage l'opinion de Jean Paulhan qui considérait qu'un texte sans coquilles est comme un couscous sans épices et qui prenait la peine d'en rajouter au besoin quelques-unes dans sa fameuse NRF.

Publié le 03 Février 2019