La Pensée comme Maître à Penser

135 pages de nicolas gugliotta
La Pensée comme Maître à Penser nicolas gugliotta
Synopsis

"La Pensée comme Maître à Penser"
Essai Philosophique

Dès que j'ai commencé à penser, je me suis trouvé en rupture avec le monde, voilà une maxime symbolique et singulière de la pensée du philosophe considéré comme le pessimiste des philosophes, Arthur Schopenhauer. Cela nous envoie dans nos propres retranchements existentiels concernant notre propre pensée et porte un intérêt à nous questionner sur cette magnifique structure immatérielle qu'est la pensée. Comment fonctionne t-elle ?
Puis il a été intéressant d'étudier toutes les composantes (la liste est néanmoins non exhaustive) de cette structure tant sur plan physiologique, psychologique, sociétal voire culturel, mais aussi des effets de la pensée sur notre quotidien de bipède.

1255 lectures depuis la publication le 06 Février 2019

Les statistiques du livre

  335 Classement
  85 Lectures
  +14 Progression
  4.3 / 5 Notation
  41 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

18 commentaires , 16 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
C'est bien songé votre discours littéraire. Je vous accorde mon appréciation personnelle, à la fois positive et surtout constructive. Merci pour cette lecture grand public très suave. Nul doute qu'il s'agit d'une initiative de votre part qui mérite d'être encouragée.
Publié le 13 Novembre 2019
5
Bonjour bel essaie qui laisse matière à la réflexion. Bonne continuation.
Publié le 25 Juin 2019
4
Bonjour Nicola, Ce livre est intéressant philosophiquement. Il donne un aperçu de certains thèmes métaphysique. Nicola Niclass www.amazon.fr www.monbestseller.com
Publié le 10 Juin 2019

@nicolas gugliotta Bonjour Nicolas,
J'ai commencé votre livre, que je trouve très intéressant. En vous lisant, me vient une question : Sommes-nous maîtres de la pensée ou la pensée est-elle notre maître ? Ou peut-être plutôt : qu’est-ce qui fait que nous sommes maîtres de nos pensées ou bien leur esclave ?
J’ai l’habitude de penser (d’où me vient donc cette pensée là) que la pensée est indépendante de notre cerveau. Elle arrive comme ça, comme un oiseau qui se pose sur la branche, et ensuite c’est ce que nous faisons avec elle qui détermine notre condition d’être humain pensant. Ainsi, une pensée non exprimée, puis matérialisée par un acte, reste vide de sens. Elle n’est qu’un nuage qui passe. Et paradoxalement, peut-être est-ce ainsi qu’elle dévoile le mieux sa raison d’être.
Je reviens vers vous dès que j'ai terminé votre livre. Bon week-end à vous.

Publié le 31 Mai 2019

Bonsoir @Annie Pic 2,

Merci pour votre lecture et votre commentaire! Oui en effet, la pensée est une belle problématique comme vous le mentionnez; c'est cela qui en fait une composante très intéressante à étudier à l'aide de son parcours de vie. Bonne soirée. Aimablement. Nicolas

Publié le 08 Mai 2019
4
Bonjour Nicolas Gugliotta, la pensée est unique pour chaque être humain, nul ne peut s’approprier la pensée d’autrui. Chacun à sa logique inhérente à sa propre pensée, son émotion s’acoquine à sa pensée, sa réflexion agite son esprit et son esprit engendre sa pensée. De tout temps les philosophes ont émis des pensées contraires issues de leurs monologues intérieurs. Si la pensée n’est qu’une vapeur de l’esprit, par extension, peuvent-ils affirmer qu’elle n’est pas la réalité de l’âme ? Merci à vous pour cette révision sur nos synapses qui régissent la complexité de nos pensées. J’ai pris plaisir à vous lire. Bien à vous, Annie
Publié le 08 Mai 2019

Bonsoir @Frédéric GERMAIN,
Merci pour ce gentil commentaire et cette appréciation. Au plaisir. Bonne soirée.
Cordialement.
Nicolas

Publié le 14 Mars 2019
5
@nicolasGugliotta Merci beaucoup, Nicolas Gugliotta pour votre commentaire sur mon roman : Parti. Cela me touche d'autant plus que vous l'avez posté le jour même où je l'ai mis en ligne. J'ai lu votre essai dense et fluide avec beaucoup de plaisir. Vous avez écrit un essai sur la pensée qui, bien que très structuré, épouse la forme libre et profonde de ce qu'est une pensée. J'ai eu l'impression très envoûtante de suivre les méandres d'un fleuve mené par un guide qui sait très bien où il veut aller tout en restant ouvert à tout imprévu qui s'offre à lui. Cordialement, Frédéric Cordialement,
Publié le 14 Mars 2019

@federer36

Merci, oui en effet j'ai d'ailleurs une formation en marketing et travaillé quelques années dans ce secteur. :D Je suis ravi que vous ayez apprécié et que cela vous a permis de vous replonger dans quelques notions philosophiques... Je vous souhaite une agréable journée.
Cordialement
Nicolas

Publié le 06 Mars 2019
4
Elle est belle votre photo Nicolas Gugliotta, on dirait que vous avez le sens du marketing ! Sinon j’ai eu l’impression de retourner sur les bancs de classe en terminal L avec les cours de philosophie d’un certain Monsieur André Senik, professeur que j’ai bien aimé! Parler de la raison au travers de Kant, Schopenhauer, de Sénèque, Descartes, c’est que du plaisir. Puis cela m’a fait du bien de revoir des notions que j’avais un peu oubliées comme l’existentialisme par exemple. Le passage sur les rêves m'a également intéressé moi qui ai toujours été fasciné par l'interprétation de ceux-ci. Je craignais que votre essai soit abstrait et ben non, j'ai trouvé que le tout était bien expliqué et étayé. Merci pour votre partage. Cordialement, Federer36
Publié le 05 Mars 2019

Merci beaucoup @lucie pergola,
Bienvenue sur ce site, j'apprécie votre commentaire et votre préambule sur la philosophie. En effet, vous avez cité Heidegger (que je n'ai pas encore eu le temps de lire, seulement des bribes) , le "Tractatus logico-philosophicus" de Wittgenstein que j'ai commencé à feuilleter récemment et là vous me parlez de Nietzsche mort trop jeune en 1900 pour qui j'ai une réelle admiration, un visionnaire, un penseur sortant des sentiers battus, un philologue expert, un passionné d'art et de musique, un généalogiste de la morale. (Que je suis en train d'ailleurs de finir, sans compter "le gai savoir", par delà le bien et le mal", bien sûr "Ainsi parlait Zarathoustra" et j'aimerais lire son dernier qui est sorti à titre posthume: Ecce Homo...). Je suis aussi amateur des matérialistes, atomistes comme Épicure, de Lucrèce, de certains Stoïciens (Marc-Aurèle, Sénèque, Épictète). J'apprécie aussi Emile Chartier dit Alain, Cioran, Schopenhauer... La liste est longue. Merci encore et au plaisir de vous lire. Bonne soirée. Bien Cordialement Nicolas

Publié le 20 Février 2019

@lamish, Oui je me souviens en effet que vous aviez commenté et plutôt apprécié la spontanéité de mon 1er Essai: "Essai sur les composantes de la vie". Là, j'ai voulu cibler une de ces composantes qu'est la Pensée; je me suis régalé et pris beaucoup de plaisir à écrire sur ce thème, qui est toutefois pas évident à aborder. Quels angles prendre? La table des matières m'a permis de structurer ma pensée ainsi que le contenu de cet essai. J'ai appris aussi beaucoup de concepts philosophiques, sur les auteurs et sur moi grâce à ce travail de recherche externe et interne. Ce qui est intéressant avec ce genre de travail, c'est qu'il est évolutif, il peut se retravailler à l'infini...
Amicalement et Merci Michèle.

Nicolas

Publié le 20 Février 2019

@hx Cher troll, cher phtirius, vos sophismes m’indiffèrent. Bien que ne me réclamant d’aucun courant de pensées, si je devais faire un choix, je papillonnerais probablement quelque-part entre humanisme et existentialisme. Votre attrait évident pour le cynisme et le nihilisme nous rendent incompatibles. Nous n'avons définitivement rien à nous dire, rien à apprendre l'un de l'autre. Admettez-le et oubliez-moi ainsi que les auteurs avec lesquels j'ai de bonne complicités par la même occasion. Pas bien à vous du tout. Michèle

Publié le 20 Février 2019
5
Un essai beaucoup plus structuré que le premier que j'ai lu de vous, mais boulotté avec plaisir, même si le côté spontané du premier m'avait particulièrement accrochée. "La pensée est un oiseau de l’espace, qui dans une cage de mots peut ouvrir ses ailes mais ne peut voler", a écrit Khalil Gibran. C'est dire la difficulté de l’exercice. Tandis que nous écrivons les mots de nos pensées, ce sont des milliers qui cavalent. Comment synthétiser l’insaisissable ? Comment se contenter d’une version édulcorée de nos esprits aussi prolifiques qu’intarissables ? Certains des grands philosophes que vous citez avaient ce don : dire en peu de mots, de plus accessibles à l’ensemble de leur congénères, l’essentiel, telle une fulgurance de l’esprit. J’ai beaucoup de respect et d’estime pour ces grands penseurs qui nous manquent tout particulièrement par les temps qui courent. Vous évoquez à plusieurs reprises la relation de la pensée à l’action, or, à mes yeux, celle de la pensée à l’intention prime. C’est dans l’intention que se retrouvent nos valeurs profondes, le fruit de la racine mère de nos pensées. Seule l’intention les définit clairement alors que trop souvent nos actions s’en éloignent, que ce soit involontairement, dénaturées par le contexte personnel ou sociétal, ou intentionnellement par calcul, fatuité ou hypocrisie. Merci pour ce partage, Nicolas. Amicalement. Michèle
Publié le 20 Février 2019

Bonsoir @FANNY DUMOND et merci pour votre appréciation et commentaire... Moi je dirais; "Vivre de ses Passions, c'est passer beaucoup de temps avec soi-même".
Bonne soirée.
Cordialement.

Nicolas

Publié le 19 Février 2019

@Palamède

Il ne faut pas juger les faits, c'est typique dans ce pays. Il faut resituer dans le contexte.
Moi je n'ai pas trafiqué les compteurs contrairement à certains, mes vues n'ont pas été volées.
Ce sont les causes qu'il faut saisir, vous n'avez pas suivi l'histoire.
Je n'ai jamais démonté les auteurs sur ce site, au contraire j'ai toujours pris la défense quand je voyais cet énergumène aux multi-profils saboter gratuitement les œuvres des autres et cela m'insupporte viscéralement.

Je vous invite à consulter mes notations et commentaires.
Bonne soirée

Publié le 19 Février 2019

@Palamède,

Si vous prenez dans le contexte vous comprendrez pourquoi je me suis noté.

Publié le 19 Février 2019

C’est vrai qu’il y a un côté pathétique à se complimenter soi-même. Ou triste. Ou preuve d’un tel besoin de reconnaissance.

Publié le 19 Février 2019
5
Bonjour@nicolas gugliota J'ai beaucoup aimé le cheminement de vos propres pensée et logique pour vivre en harmonie avec votre "moi". Merci pour ce tour d'horizon de pensées, citations, axiomes... de philosophes qui ont, bien évidemment, leur propres idées sur le fonctionnement de la pensée qui se trouve être la dignité de l'Homme. Ma petite pensée du jour : "lorsqu'on est passionné comme vous l'êtes, un tel essai n'est pas un labeur". Cordialement. Fanny
Publié le 19 Février 2019

Néophyte ça c'est indéniable mais je suis Libre; en revanche, vous êtes un vieil écrivain qui n'a rien percé, à part les autres.

L'attaque des clones... Pourquoi ne suis-je pas surpris? Que vous êtes prévisible!!!
J'adore, j'adore, vous allez perdre ce combat, ne vous brûlez pas les quelques ailes qui vous restent. Un conseil: Ne jouez pas avec moi!

Publié le 19 Février 2019
1
Monsieur, vous devriez avoir honte. Car non seulement vous avez le front de présenter un livre qu'on dirait traduit de l'urdou en passant par le bengali, le cingalais, le gaëlique, le jammu, le fagaloc et le koukani par un Algonquin pris de boisson, mais en plus vous montrez une improbité dont la philosophie aura bien du mal à se relever. Je ne vous salue pas, mais saluez de ma part le nommé Marocci, lequel conserve malgré tout mon entière estime pour avoir fait l'effort de se lire et de trouver derrière son jargon proprement imbitable quelque raison de vous féliciter et de vous octroyer cinq étoiles, regrettant sans doute qu'il n'y en ait pas plus à sa disposition pour bien marquer toute l'admiration que vous portez à votre propre personne.
Publié le 19 Février 2019
1
Comme il l'exprime lui-même dans sa biographie, M. Gugliotta (alias Sacha Marocci) s'est découvert sur le tard un intérêt pour l'écriture et la lecture, et, si l'on en juge par le présent ouvrage, plus spécifiquement pour la philosophie. C'est très bien. Mais le problème, c'est que comme beaucoup d'autodidactes M. Gugliotta s'est lancé dans l'acquisition des connaissances sans discipline, sans méthode (un peu comme un chien fou se lance dans un jeu de quilles), avec un éclectisme qui serait louable s'il n'était pas ici l'indice, disons même le symptôme, d'une dispersion de la pensée. Et puis, avec le bel enthousiasme du néophyte, M. Gugliotta pond un essai prétendument philosophique, celui-là même qu'il nous offre aujourd'hui. Malheureusement, dans le domaine au moins de la littérature, ce n'est pas l'intention qui compte, mais le résultat. Or, quel est-il, ce résultat ? Un essai bourbeux, rédigé comme avec le pied, qui n'est en fait qu'un recensement de concepts plus gros que les capacités de digestion de M. Gugliotta, lequel nous les restitue dans une langue lourde et très souvent approximative, tout épaté qu'il est d'être devenu si savantissime (mais savantissime à la manière d'un Diafoirus philosophique), comme en témoignent les félicitations qu'il se vote à lui-même sous le pseudonyme de Sacha Marocci (sans doute doit-on considérer le fameux adage "On n'est jamais mieux servi que par soi-même" comme l'alpha et l'omega d'une éthique basée avant tout sur la probité). Et les gogos, qui n'y comprennent rien, d'applaudir à tout rompre et d'en redemander... Bref, tout cela serait à pleurer, si, au final, ça n'était pas aussi cocasse...
Publié le 19 Février 2019

@hx tu sais quoi, j'ai que faire de tes simagrées !!!
Ça y est, on t'a viré du site et tu es frustré....
Allez Shuttttttt........Gentil, bien brave, va prendre ta pilule

Publié le 18 Février 2019
5
Bonsoir Nicolas, Très intéressant! Quel travail, bravo Continuez sur cette voie Cordialement Sacha
Publié le 18 Février 2019
5
Bonsoir! J'ai beaucoup apprécié votre essai, à relire pour en saisir certains points. Merci pour ce partage. Sébastien
Publié le 18 Février 2019
5
@nicolas gugliotta. Intéressant votre essai, vous ne choisissez pas un sujet facile... Cela me permet de me replonger dans mes lectures anciennes philosophiques. Merci pour ce texte. Bonne soirée
Publié le 17 Février 2019

Bonsoir @jbtanpi,

Merci pour votre commentaire et votre appréciation; je disais à Bernard ci-dessous et bien je dirais la même chose à vous: vous avez déjà commenté et apprécié mes différents ouvrages. Merci de prendre le temps de m'écrire et de me lire, j'apprécie.
Très Bonne soirée.
Amicalement

Nicolas

Publié le 08 Février 2019

Bonsoir @SCORTATOR Bernard,

Vous m'en voyez ravi Bernard, maintenant je me permets de vous appeler par votre prénom car à chaque fois vous me mettez de très jolies appréciations car j'ai d'autres pseudos et je publie d'autres types d'ouvrages "(pensées immanentes", "paysage d'ailleurs" et "onirisme suicidaire", très éclectique tout cela!). Tout ça me fait très plaisir, je me suis régalé à écrire cet essai; beaucoup de recherches dans les livres d'auteurs que j'avais à ma portée.
Bien à vous Bernard.

Très Cordialement

Nicolas

NB: Nicolas GUGLIOTTA est mon vrai prénom et nom

Publié le 08 Février 2019
5
Décidément, il y a de tout dans ce site et pour tous les goûts, des romans bien ficelés pour passer de bons moments, des petites histoires coquines et aussi ce genre de réflexions philosophiques de haut vol pour lecteurs avertis, que je ne suis pas certain d'être. Mais les premières pages m'ont impressionnées. De même que les commentaires. Je vais essayer de reprendre la lecture à tête reposée, car cela reste accessible pour le commun des mortels.. ou presque.
Publié le 08 Février 2019
5
Un essai philosophique de 135 pages ! Hou ! Là ! J'ai eu très peur d'un pavé indigeste. Par chance, il est à la fois très aéré, bien documenté et tout à fait pertinent. Le titre aussi est très inquiétant. Il me fait penser à un serpent qui se mord la queue, à un programme informatique qui boucle, ou à la tentative de s'élever en l'air en tirant sur les lacets de ses chaussures. Est-ce volontaire ? C'est une approche originale qui permet au lecteur lent que je suis de respirer entre chaque section de texte et de bien en assimiler le contenu. Des pages blanches et des repères (table des matières, index, références) plutôt que du verbiage inutile. Quelle belle idée ! Il est agréable aussi de picorer dans la liste des citations que vous donnez à la fin.
Publié le 08 Février 2019

Bonsoir @Reni BERGUSON,
Merci pour votre commentaire et d'avoir commencé à me lire. Oui il faut me suivre à certains moments, je me perds également dans mes pensées quelquefois :D Au plaisir.
Bonne soirée. Aimablement.

Nicolas

Publié le 07 Février 2019

Bonsoir @Kroussar,
Merci beaucoup pour votre commentaire, vôtre notation et votre belle analyse; merci d'avoir pris le temps de me lire. Oui un grand travail de recherche effectivement et de recherche intérieure pour essayer de dégager ce qui émane de ma pensée :D Un sujet assez ardu, où l'on trouve un grand nombre de sources, il faut arriver à faire le tri, filtrer, et rester centré sur son objectif, mais cela m'a passionné. En ce qui concerne Sacha Marocchi c'est mon 2nd pseudo, je souhaitais tester le retour de certaines maximes et citations auprès des lecteurs. De plus les pages blanches ne sont pas volontaires, en revoyant l'écrit j'ai dû enlever certains paragraphes et chapitres, du coup ma mise en page a été quelque peu modifié, à revoir.
Merci encore et Bonne soirée. Au plaisir de vous lire également
Nicolas

Publié le 07 Février 2019

@nicolas gugliotta je viens de parcourir les premières pages de votre essai sur la pensée ; ça m'a l'air hyper intéressant même si j'ai été parfois perdu dans vos premières pages entre "pensée" et "penser" ; c'est pourtant là que repose la promesse faite par le titre de l'ouvrage. J'en reprendrai la lecture dès que possible pour mieux me plonger dans vos propres pensées.

Publié le 07 Février 2019
5
@nicolas gugliotta bravo pour vos recherches et vos explications dignes d'un excellent traité philosophique, renforcer par le nombre important de pages blanches, ce qui nous laisse le temps d'une pensée.... Cependant vous avez un solide concurrent sur ce site, à moins que vous vous cachiez sous le pseudo de Sacha Marocci. Sinon méfiez-vous car il reprend certaines de vos citations, notamment celles de votre essai précédent. Ceci dit, votre dernière publication propose des axes de réflexions intéressants, assez novateurs. Que d’interrogation en vous lisant, notamment sur la "Libre Pensée", est-ce vraiment le cas ? Ou encore lorsque que vous citez Fredik Cygnaeus "Si l'action ne soutient pas la pensée, la pensée perd son nerf et sa force s'effrite" On pourrait tout aussi bien lui opposer "Si la pensée ne soutient pas l'action, l'action perd tout son sens et sa force s'effrite" Donc tout ceci n'est qu'une question de point de vue et de l'idée que l'on s'en fait... Ce qui revient à partager votre vision "Le monde n'existe pas sans sujet pour le penser...", mais surtout, comme l'enseignait Bouddha : "Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées" Merci pour ce partage et je recommande votre essai, car il est accessible et clair. Cordialement Kroussar
Publié le 07 Février 2019
nicolas gugliotta
Biographie

Bonjour je me suis découvert sur le tard une passion pour l'écriture et la lecture; J’exprimais la plupart des sentiments, des émotions par...


A lire dans les actualités