LES YEUX DE PIERRE

31 pages
Extrait
de Nadine LAMAISON
LES YEUX DE PIERRE Nadine LAMAISON
Synopsis

"Dans la vie, il y a des choses qu'on aime, des choses qu'on n'aime pas et des choses qui dérangent...
Et puis il y a les choses qui donnent envie de crier, de partir, de frapper, de vomir, de changer de corps et de vie.
Elle est forte. Elle est la fille de Grégoire. Le Macaroni assis en bout de table... capable de fendre une bûche d'un seul coup de hache, de détruire un mur d'un seul coup de maillet, de jeter par-dessus ses épaules des sacs de cinquante kilos. Capable d'aimer les iris et de l'oublier.
L'été dernier, elle se sentait encore une petite fille.

326 lectures depuis la publication le 11 Février 2019

Les statistiques du livre

  427 Classement
  74 Lectures
  +12 Progression
  5 / 5 Notation
  4 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

6 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Lila L
Je vous remercie Lila pour votre retour. Ces premières pages sont le terreau du secret de Gina. Je n'ai pu aller au-delà en raison de la publication antérieure du roman. Je suis heureuse qu'elles vous aient amenée vers "l'inattendu". Et merci pour vos remarques concernant l'écriture.
Sur monBestSeller est publié intégralement mon dernier roman : "Des moments possibles".
A bientôt peut-être. Bien cordialement.

Publié le 15 Mars 2019

C’est vraiment bien, tout à fait ce que dit Victoire Sentenac, poussée par la curiosité, sans s’en rendre compte… il y a tout de suite une atmosphère, un rythme, une écriture. On est plongée dans un décor inattendu. Un bon moment dont on sait qu’il sera inachevé, malheureusement!

Publié le 15 Mars 2019

@Kroussar
Je me réjouis, cher Jean-Claude, de ce que mBS nous offre : ces ponts jetés d'une mémoire à l'autre, ces identifications qui font les liens, ces envies de se tendre la main.
Gina vient du temps de mes grands parents, et le roman m'a permis de me glisser dans la vie de cette enfant. Photos, témoignages, archives de journaux m'y ont aidée. Et puis il y avait, pour moi, un besoin de légitimer une parole perdue...
Votre commentaire m'émeut profondément. A bientôt. Amicalement. Nadine.

Publié le 25 Février 2019
5
@Nadine LAMAISON Chère Nadine, d'habitude je ne lis aucun extrait, à quoi bon d'ailleurs puisqu'il ne sera pas possible de lui attribuer un petit cœur... Eh oui, c'est la règle sur mBS, dura lex sed lex. Mais je n'ai pu résister, et votre plume m'a encore surpris. J'ai aimé Gina découvrant le monde des grands, la vie, la guerre... avec pour décors une atmosphère que les moins de 60 ans ne peuvent connaître. Car jusqu'à la fin des années cinquante, ce que vous décrivez si bien emplissait mon quotidien. Vous avez su réveiller en moi de vieux souvenirs, des tendresses oubliées, des moments disparus... Merci Nadine pour ce partage. Amicalement Jean-Claude.
Publié le 25 Février 2019

@lamish
Quel plaisir d'avoir un message de vous, Michèle !
"Les yeux de Pierre" fait déjà partie d'une mémoire dans mon temps d'écriture, et il a eu un curieux parcours, montant des échelons chez Laffont, à un fil de... L'occasion de gagner en philosophie et en humour. Montagnes russes de celui qui écrit, si banales ( j'ai adressé quelques lignes à ce sujet en réponse à : Pourquoi publier sur mBS ?)
Mais, sans nul doute, "Les Yeux de Pierre" ont chuchoté à l'oreille des "Moments possibles". Gina et Lucie ont enfanté Rina. Les histoires courent de l'une à l'autre. Et ma façon d'écrire a pris la mesure des années. Je suis tellement heureuse qu'elle vienne jusqu'à vous !
J'ose maintenant faire part à mBS de quelques réflexions et d'établir des liens avec d'autres compagnons contaminés par le même virus.
Bien amicalement. Nadine.

Publié le 21 Février 2019
5
J'ai retrouvé avec grand plaisir les vibrations de votre plume, Nadine. Une plume aussi juste, vive et intense lorsqu'elle écrit les réflexions de Gina, petit bout émouvant et son regard sur le monde adulte, que lorsqu'elle narre l'improbable rencontre de deux femmes cassées, sujet de votre autre roman pour lequel j'ai eu un véritable coup de coeur. Vous possédez un véritable don : celui d'envoûter votre lecteur. Merci infiniment pour ce second partage. Amicalement. Michèle
Publié le 21 Février 2019

@Victoire Sentenac
J'ai un sourire chaleureux à lire votre commentaire, chère Victoire. Un sourire qui dit combien j'apprécie votre sincérité. Un sourire d'émotion et de vifs remerciements.
Je viens de proposer par contact à mBS une réflexion sur le rôle de la poésie dans l'écriture du romancier. Je ne sais si elle sera retenue mais elle dit combien la poésie m'est nécessaire.
Je suis en train de découvrir votre appétence à décortiquer les histoires qui pourraient n'être que banales, et le soin que vous y mettez. A très bientôt, cordialement.

Publié le 18 Février 2019
5
Chère Nadine, la curiosité m'a poussée à lire les premières lignes de votre extrait, et sans même m'en rendre compte, j'ai continué jusqu'au bout! Vous m'avez emportée dans cet univers cru et tendre d'une enfance confrontée un peu trop rapidement au monde des adultes... j'ai particulièrement aimé vos descriptions en apparence simples, mais remplies de poésie. C'est l'essence même du talent, que de rendre belles les choses du quotidien...
Publié le 18 Février 2019

Elle est déjà ancienne cette écriture des "Yeux de Pierre", et son ancrage, pour moi, n'a rien perdu de son authenticité. Il m'a nourrie. Focus dans le temps, sépia d'une mémoire, il rattache hier à aujourd'hui. "Des moments possibles" n'aurait sûrement pas vu le jour sans cette mise à nu.
Ces trente premières pages annoncent déjà l'inexorable : la colère d'un été caniculaire, la montée de la guerre, l'éclatement d'une famille dans un petit village du Gers au mois d'août 39.

Publié le 15 Février 2019