New-Lutèce

153 pages
Extrait
de Alix Verne
New-Lutèce Alix Verne
Synopsis

Fleurs d’hivers, cristallines, épineuses et tranchantes, les baies vitrées, tactiles, changeaient à volonté la couleur du ciel. Adossé, un duc, facétieux, lustrait sa coiffe de hibou. Eh, les crocs de la meute. La « diablesse », agrippée à la grille d’étain, produisait son effet. « Qui brusquerait ma chair ? » Nue, de dos, Zoa se savait livrée à la concupiscence, ce qui la ravissait. D’ailleurs, après ce souper, fort cérémonieux, le rire libéré de la Caste se figea. Les très pieux, soudain, se pressaient aux pieds des cathédrales, comme toujours, avant leur grand massacre, égarés par cet intimidant spectacle. Puis, la berge n’ondulait plus. Pardi, dans les clairières, ces bocages abandonnés, ironie, le cerf immobile, enhardi, les bovins en quiétude… tranchaient encore avec le sort...

4354 lectures depuis la publication le 23 Février 2019

Les statistiques du livre

  13 Classement
  1023 Lectures
  +2 Progression
  4 / 5 Notation
  21 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

7 commentaires , 1 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Agostini Francois-Xavier
Bonjour François-Xavier, heureux que ce futur, improbable, pour beaucoup, puisse passionner. Je prendrai plaisir à vous découvrir. Alix

Publié le 21 Juin 2019

Bonjour, et bonjour Lutèce même ce fut le nom de Paris il y a si longtemps, un retour vers le futur ou une idée que les chaos du passé peuvent revenir sous une forme actuelle ou futuriste pire encore qu'il a des siècles et des siècles ?
Vision chaotique du futur disent certains, je n'en suis pas si sûr, comme dans mon roman "Prophetia et Clémence la revanche contre la barbarie" sur Monbestseller, j'imagine un futur pire encore. L'Homme n'a pas fini d'être dépassé par ses inventions et comme nous vivons dans un monde où la science-fiction dépassera, désormais, toujours la réalité, nous ne sommes qu'au début d'une refonte totale, massive de l'humanité. En attendant bonne lecture à tous AGOSTINI François-Xavier je noterai à la fin du roman; bien à vous.

Publié le 21 Juin 2019

@Annie Pic 2 Bonsoir Annie, j’ai ouvert votre recueil de nouvelles, en veillant bien sûr à commencer par le début. Il arrive... souvent (mais pas toujours) que ce soit l’ordre de fraîcheur qui induit la maturité, convenant à l’auteur(e). Voyage au centre des rêves (qui méritait un titre plus ajusté selon moi), Et le temps naissait sont d’intéressantes idées fictionnelles. Mais c’est avec Décalage temporel (le titre aussi...) que je trouve une meilleure épaisseur futuriste. Sans doute suis-je un esprit complexe ? J’ai besoin d’être nourri en permanence par la réflexion. Même au gré du plaisir. L’assise sous-jacente m’y paraît plus dense. Je continuerai ma lecture ce week-end. À bientôt. Alix

Publié le 10 Mai 2019
4
Bonsoir Alix Verne, dans cette suite incessante servie de Psychohistory, je m’en réfère à cet embryon subatomique, transhumain en devenir, procréant le dieu machine qui nous annihilera tous dans un abime de peur irraisonnée. J’adhère pleinement à cette vision chaotique d’un monde en devenir. Merci pour ce partage. Bien à vous. Annie
Publié le 07 Mai 2019

@ LORANGOUTAN Bonne journée à vous aussi.

Publié le 27 Mars 2019

Bonjour, j'ai bien aimé l'ajout de dessins, étant fans de BD. Je finirai ma lecture ce soir. bonne journée

Publié le 27 Mars 2019

@ Gaspard du Gévaudan Gaspard, je ne saurais vous donner tort. Le lecteur doit avoir son confort. Une nécessité. Bien sûr, parfois, la littérature... se révèle un peu diverse. Pour ce thème, l’idée qu’une science extrême, dans son inadvertance, puisse aboutir à cette... concrétisation « hasardeuse » d’un Dieu machine, me paraît intéressante. Et ne pouvait, selon moi, être traitée de façon classique. Une société audacieuse, mais incomplète, induit des risques. Notre monde changera, comme sans doute jamais dans son histoire. L’avenir dira si je suis visionnaire... ou pas ! Je vous remercie pour cet échange très appréciable. Alix

Publié le 16 Mars 2019

Vous avez raison : "pourquoi rendre la tâche aisée" ? c’est ce que je me demandais en lisant votre texte (trop) dense (pour moi amateur de sff bien de chez nous ou d’ailleurs !). Cela dit, j’ai parcouru quelques pages et apprécié ce rythme, cette cadence, la danse de vos mots. Dommage pour moi qu’ils soient impénétrables !

Publié le 16 Mars 2019