Kallowën et la flûte enchantée

14 pages
Extrait
de Yannick A. R. FRADIN
Kallowën et la flûte enchantée Yannick A. R. FRADIN
Synopsis

Kallowën, un satyre chétif aux jambes tordues, est martyrisé par ses semblables. La découverte d’une mystérieuse flûte va lui permettre d’exprimer les sentiments qu’il garde enfouis au plus profond de son coeur…

237 lectures depuis la publication le 25 Février 2019

Les statistiques du livre

  1309 Classement
  29 Lectures
  -143 Progression
  5 / 5 Notation
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

6 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Bonjour @Isabelle Lestine et merci pour votre commentaire. Vous avez des liens disponibles pour poursuivre la lecture jusqu'au bout, si vous le souhaitez. Depuis que je vis de l'écriture, quelques textes complets gratuits sont disponibles, mais je les ai jusqu'à présent réservés à mes abonnés, pour les remercier de leur intérêt et de leur soutien. Il n'est cependant pas exclu que je poste quelques-uns de mes textes non commercialisés sur monBestSeller prochainement ;-) C'est d'ailleurs comme ça que j'ai débuté l'aventure de l'écriture, en proposant la version intégrale du roman de fantasy "La Gardienne de Danarith" sur monBestSeller. C'est ici que j'ai reçu les premiers commentaires de parfaits étrangers et que j'ai amorcé ma professionnalisation.

Publié le 16 Mars 2019

Voilà une histoire qui semble bien partie pour avoir du succès. Un joli conte porté par une écriture sûre et une bonne mémoire de l’univers des enfants qui peut être si méchant ! Mais pour mes petits, monbestseller est un peu ma bibliothèque, alors je regrette de ne pouvoir lire qu’un extrait. Même si je comprends bien pourquoi vous ne mettez qu’un extrait.

Publié le 16 Mars 2019

Bonjour @lucie pergola et merci pour votre commentaire :-) Je n'ai rien contre une cornichonnerie bien menée, il est donc possible que j'en produise également quelques-unes :p J'espère que Réglisse, Manitou et Eisenhower apprécieront la chute de ce conte si vous leur en faites la lecture jusqu'à la fin. Après tout, mes contes lyriques et merveilleux sont lus en classe et en médiathèque, et pour le moment plaisent aux petits comme aux grands, pourvu qu'on sache lire entre les lignes et apprécier la réflexion comme la remise en question. Ces contes ont pour seules prétentions de replacer les créatures dans leur contexte originel, de faire rêver, mais aussi réfléchir sur des faits sociétaux reliés à des grandes caractéristiques de la psychologie et/ou condition humaines. Avec une lecture et une "morale" à plusieurs niveaux, j'essaie de m'inscrire dans la tradition des contes tels que je les apprécie.

Publié le 02 Mars 2019

Bonjour @Thalia Remmil et merci pour votre commentaire. Certes, l'extrait est court, mais le conte l'est aussi, et comme il est en vente, je ne peux pas le mettre en lecture complète, d'où le choix d'un extrait. Les choses seraient plus faciles si les journées faisaient 36h, mais même ainsi, je pense qu'on les trouverait encore trop courtes^^ Au plaisir de découvrir "Tendresse Aveugle" prochainement, même si j'avoue lire fort peu en numérique... Si vous souhaitez découvrir un format long, n'hésitez pas à consulter l'extrait de mon roman de fantasy "La Gardienne de Danarith", premier volet d'une pentalogie, qui vous offrira sensiblement plus de pages de lecture que celui de mon petit homme-bouc ;-)

Publié le 27 Février 2019
5
Merci @Yannick A.R. FRADIN pour cet extrait, un peu court à mon goût, mais suffisamment appétissant pour m'en faire me lécher les babines. Je suis aussi une amoureuse de la mythologie, de ses créatures, de ses héros ; amoureuse des contes, des fables et de la poésie qui m'ont ouvert la voie à l'envie d'écrire. Traiter de sujets graves comme le droit à la différence, le handicap, le harcèlement, la violence des enfants entre eux, la maltraitance ou autre sujets encore tabous, par ce chemin accessible aux jeunes esprits que sont les enfants, est un excellent moyen de faire passer des messages et d'ouvrir justement à la réflexion sur des sujets qui ne devraient plus être tabous. Bon, je vous avoues que j'ai déjà 5 livres à lire, que je n'ai pas assez de 24 h dans mes journées, mais je prendrais un grand plaisir à découvrir votre univers. Belle journée. Thalia
Publié le 27 Février 2019

Merci pour ces précisions :-)

Publié le 26 Février 2019

Bonjour @Catarina Viti et merci pour ton commentaire. Satyre et faune, c'est presque la même chose. Le premier appartient à la mythologie grecque, le second à la latine. Pour simplifier, on pourrait dire que satyre et faune sont deux termes désignant la même créature. Les puristes auront néanmoins raison de souligner qu'il existe quelques petites différences (vraiment toutes petites, mais elles existent néanmoins) entre les deux, mais je ne m'étendrai pas sur le sujet ici. Faune et satyre ont les mêmes attributs et les mêmes "fondations". Les petites différences que l'on peut noter relèvent essentiellement des contextes civilisationnel et théologique. J'ai fait le choix du satyre puisque mes écrits sont majoritairement inspirés de héros et de créatures de la mythologie grecque, même si je m'amuse à jouer avec les genres et les clichés (comme par exemple avec La Sirène et l'Hippocampe, où je fais intervenir une sirène nordique et un hippocampe grec, avec le mot sirène en grec en toile de fond, ce dernier faisant référence à une femme oiseau et non une femme poisson comme la nordique). Ces petits contes ont pour but de distraire, de faire rêver, et de replacer les créatures concernées dans leur contexte originel, mais transposé dans un univers de type fantasy (on est loin des versions édulcorées de Disney^^), avec une constante lyrique (notamment des dialogues sous forme de sonnets) et des messages d'actualité comme effectivement dans le cas présent les problèmes de harcèlement et d'intimidation, et aussi ce que je pourrais réduire aux termes de "droit à la différence", ici directement liés à un sujet encore hélas trop tabou dans notre société : le handicap (j'ai fait le choix d'un handicap physique léger, suffisant pour aborder le sujet et traiter la thématique avec plus d'aisance et plus de portée, surtout pour les plus jeunes qui sont plus visuels que les adultes). L'aspect hautement libidineux qui fait partie de la caractérisation des satyres est également volontairement absent de ce texte, en partie puisqu'il s'adresse aussi à un public jeune (à partir de 8 ans) mais surtout parce que ce n'est pas l'objet du message que je veux faire passer.

Publié le 26 Février 2019
5
J'aimerais être un enfant : je pourrais alors te dire les émotions que tes textes suscitent. Mais voilà, quelques années sont passées. Aussi, je ne pourrai te parler que de l'écriture de tes textes. Ce qui est, convenons-en, bien moins poétique. Malgré tout, cela peut t'intéresser ? Oui ? Non ? Bon... eh bien, ça continue, on dirait. Et ça continue dans le bon sens. Ta prose est limpide et tu prends le temps nécessaire pour faire passer tes images et tes messages. Me trompe-je ou avons-nous là un conte qui parle (entre autre) du harcèlement chez les enfants ? J'aime bien ton petit personnage (satyre, es-tu sûr ou veux-tu dire faune ? D'un coup, j'ai comme qui dirait une interrogance majuscule), je sais qu'il va s'en tirer parce que même si cela prend un temps considérable, même si l'on se sent parfois les bras bien lourds, l'intelligence finit toujours par vaincre la connerie. Enfin... c'est ce qu'on dit. Bon, maintenant que tu as bien "chauffé ta plume" je pense que tu vas nous le pondre ce super long, genre more than 1000 pages ! Bonne suite et bravo pour tout ce que tu réalises.
Publié le 26 Février 2019