Parti

249 pages de Frédéric GERMAIN
Parti Frédéric GERMAIN
Synopsis

Les parents de Christian Beretteau ont caché l’existence du journal que leur fils a tenu en Algérie en 1957, au plus fort de la guerre. La douleur était-elle trop forte ? Craignaient-ils ce que l’on pouvait y découvrir ?
Jeanne, le grand amour de Christian, cherche à comprendre. À l’époque, tout était allé trop vite. La découverte du Journal de Christian, fin 1991, va l’aider à faire face à cette période de sa vie, tandis que la guerre meurtrit à nouveau l’Algérie.

1549 lectures depuis la publication le 28 Février 2019

Les statistiques du livre

  26 Classement
  562 Lectures
  +21 Progression
  4.9 / 5 Notation
  19 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

15 commentaires , 8 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Jean-Noël CADOUX

Merci beaucoup pour votre commentaire. Votre intérêt et la spontanéité de votre réaction me touchent beaucoup !
Je me rends compte que j'avais mis il y a quelque temps Cottage des dunes dans ma bibliothèque, mais je l'avais oublié. je me mets à le lire de ce pas !

A très bientôt, donc.
Frédéric

Publié le 13 Juin 2019
5
Merci pour ce partage! ce sujet des Appelés en Algérie, il y a ...près de soixante ans, est un monde, un gisement d'histoires personnelles encore enfoui dans les mémoires, le lieu du refoulement, de l'indicible, un temps sans gloire que les politiques ont bien bétonné. Le temps est venu de passer ces histoires dans le "mixer" du roman, d'en passer par la fiction pour dire l'histoire des hommes au ras du sol. Ma lecture de votre livre est loin d'être achevée -et je reviendrai vers vous encore - mais dès maintenant je vous livre mes premières impressions (étant écrivain mais longtemps journaliste): je trouve que votre récit accroche de suite, certes votre style est sec, vous évitez les métaphores, vous écrivez au plus près du réel (exemple, dans le port d'Alger les bateaux: "Leur reflet sur l'eau démultiplie les couleurs": voilà, c'est dit, on voit!) Et puis soudain la pensée s'envole et nous dit ce qui demeure caché, loin de la maison, cette arrivée dans l'armée, les soldats, les filles...: "La promesse d'un accès à des choses auxquelles on ne songeait même pas dans le civil..." Cette justesse du ton m'enchante, tout comme l'épaisseur de personnages qui, loin de n'être que des faire-valoir, des prétextes, sont par votre façon d'écrire immédiatement présents pour crever la page (Cardo et Tarpon...) comme on crève l'écran. Bravo et merci, et si vous en avez le temps merci d'aller voir mon bouquin sur 1914 ("Cottage des dunes"), votre impression m'intéresse! Je vais poursuivre plus tard mes lectures; encore un détail fort: cette pensée du jeune soldat la nuit sur le pont du navire: "Cette terre lointaine d'Algérie est sans doute là, quelque part devant nous, dans le noir". L'art du roman c'est bien cette façon de suggérer beaucoup en quelques mots...
Publié le 13 Juin 2019

@Berthe

Merci beaucoup, Berthe, pour votre commentaire juste et sensible, au plus près de ce que j'ai voulu écrire !
Pourriez-vous y ajouter des étoiles ?

Je vous remercie pour tout. Bien à vous,
Frédéric

Publié le 12 Juin 2019

Je rajoute une pensée ; dans ce roman comme dans la réalité les hommes sont des pions,dépassés par ce qui arrive. Là aussi vous l'exprimez de façon si évidente

Publié le 11 Juin 2019

Quel livre magnifique. Votre roman me fait beaucoup penser A l'œuvre de Camus. La lumière,l'absurde
Le départ de Christian sur le bateau est un chef d'œuvre de détails et de précisions qui donnent de l'épaisseur à cette description.
Son arrivée dans son affectation est aussi absurde,la violence est gratuite acause de la peur qui rend les hommes affolés
La aussi tout est si bien rendu! Les dialogues "sonnent"la réalité et c'est rare et difficile
L'analyse de Jeanne revenue en France est extrêmement subtile et fait encore plus contraste avec l'absurde et les souffrances d'une mort par hasard. Je trouve que seulement ses retrouvailles avec les anciens camarades,n'apportent pas grand chose,et nous connaissons tous ce que le drame de l'Algerie
A induit de drames et de souffrance. Mais quel magnifique roman! Tellement bien ecrit merci a vous ét j'espère longue et sucessful route. On en sort pas indemnes!!

Publié le 11 Juin 2019

@Antoine Loiseul

Merci beaucoup pour votre commentaire. Vous expliquez très exactement ce que j'ai souhaité exprimer en écrivant ce roman. Je suis très heureux d'y être parvenu, au moins à vos yeux !

Très cordialement,
Frédéric

Publié le 23 Mai 2019
4
C'est un récit sobre qui sonne la vérité comme un journal et un soin d'écriture comme un roman. Cela sent la sincérité. Le récit est dépouillé, cela rend bien compte de cette Algérie à la fois sublime et lassante. Ce métier de soldat qui tourne en rond. Cet amour perturbé par l'histoire.Mais aussi de cette période aventureuse et très risquée sans maitrise. Une guerre sans sens et sans fin...
Publié le 22 Mai 2019

@Lys Jean-Luc
Merci beaucoup pour votre commentaire si fin, precis et chaleureux ! Ecrire est un voyage aue l,on cherche a partager avec le lecteur et je suis tres tres heureux d'avoir ainsi pu le partager avec un lecteur comme vous.
Je vous ecris cela du Maroc (desole pour les accents), ou je suis en ce momemt pour la premiere fois de ma vie.

Cordialement,
Frederic

Publié le 16 Avril 2019
5
Bonjour @Frédéric GERMAIN . Quel livre merveilleux ! Ce récit juste, émouvant, tellement humain, beau en un mot ! On s'y plonge, partageant les aventures, l'ennui, les peurs, les craintes, les angoisses de Christian et de ses compagnons d'infortune plongés bien malgré eux dans l’horreur d'une guerre à laquelle ils sont étrangers et pourtant les acteurs. La découverte qu'en a fait Jeanne qui vivait sur les lieux du drame, mais y restait étrangère, et puis les passions, les haines qui naissent et qui animent des personnes qui vivaient en harmonie, mais dans une flagrante et révoltante inégalité. Vraiment un très moment de lecture. Amicalement. J2L
Publié le 15 Avril 2019

@lamish
Merci beaucoup, Michèle, pour votre commentaire sensible et généreux. Il me touche beaucoup car ce que vous avez aimé est précisément ce que j'ai voulu éprouver et restituer en écrivant Parti : des personnages qui, pris dans des événements qui les dépassent, veulent vivre à tout prix, chacun à sa manière et ensemble, si possible.
Et, oui, le drame est encore plus surprenant lorsqu'il apparaît dans un cadre enchanteur.
Merci infiniment pour ce commentaire.
Frédéric

Publié le 09 Avril 2019
5
Un beau roman dont j'ai aimé le ton empreint d'humanité, de pudeur, sans mélo ni sensationnalisme. Une épure qui se retrouve dans votre plume et qui rend ce récit particulièrement expressif et touchant. J'ai adhéré aux questionnements de vos personnages, à leurs différentes réactions face à un même conflit, à leurs velléités de rêve en dépit du cauchemar annoncé. Ne connaissant pas l'Algérie, j'ai également apprécié d'être éblouie par ce pays que vous décrivez si bien. Merci infiniment pour ce partage. Amicalement, Michèle
Publié le 09 Avril 2019

@Kroussar
Merci infiniment pour votre soutien, votre émotion et pour l'attention que vous avez portée à mon roman. Je veillerai aux coquilles que vous me signalez.

Bien à vous,
Frédéric

Publié le 02 Avril 2019
5
Les étoiles bien à part, pour mieux les distinguer !
Publié le 02 Avril 2019

@Frédéric GERMAIN

Je suis l'un des premiers à lire votre roman dans sa version intégrale, et j'avoue que ce fut un immense plaisir de partager cette épopée d'amour et de guerre avec Jeanne et Christian. Parfois les émotions sont si fortes que la larme en vient à l’œil, et nous sommes emportés par leur destin tragique. Vous nous contez un pan d’histoire assez connu, mais vous le faites avec tant de sensibilité, tant de pédagogie, que l'on ne peut s’arracher à lecture avant la dernière page. J'espère qu'un jour mes enfants feront comme le petit Christophe qui, d'un mouvement de la main, caressa le Journal de son père.
/n
Merci Frédéric pour ce bon moment de lecture. Très cordialement Kroussar.

Publié le 02 Avril 2019

Je viens de mettre en ligne l'intégralité de Parti.

Publié le 29 Mars 2019

@Sandrine Choisy
Merci beaucoup pour votre enthousiasme ! Lire ce que vous dites est tout ce qu'on peut espérer quand on écrit...
Cordialement,
Frédéric

Publié le 21 Mars 2019
5
@fredericgermain, j'ai beaucoup aimé l'extrait, trop court, de votre livre Parti ! J'ai aimé vos descriptions, qui perdurent bien après l'ordinateur fermé. Il me reste des images, des lumières, des ruelles, des sensations, et des couleurs. Que demander de plus à un livre, que de vous livrer, justement, des souvenirs d'autres qui deviennent les vôtres, comme par magie ! Il y a eu un bug, et je n'ai pu ouvrir les 2 dernières pages, j'en suis frustrée. J'ai hâte de connaître la suite !
Publié le 21 Mars 2019

@Raphaël M
Vous avez raison, je viens de mettre en ligne un extrait plus long.
Cordialement,
Frédéric

Publié le 14 Mars 2019

Malheureusement, on a que les prémices de cette épopée. Et sans doute pas la partie la plus mémorable par rapport à ce que ces jeunes ont vécu. Mais j’imagine que c’est de bonne guerre ( !) que mettre un extrait pour appâter ! Sauf que… quand même un peu court à mon goût… mais merci en tout cas pour cet extrait de voyage.

Publié le 14 Mars 2019

Bonjour@nicolasgugliotta
Je constate que le commentaire que j'ai écrit suite à la critique apparaît ici alors que celui que j'avais écrit pour vous répondre n'apparaît pas. Je le fais donc à nouveau, pour vous remercier pour votre enthousiasme et pour votre promptitude ! Un premier commentaire quelques heures seulement après que j'aie mis Parti en ligne !

Publié le 10 Mars 2019

@Ginger2019
Merci beaucoup pour votre commentaire ! Vous avez parfaitement capté, en peu de mots, ce que je voulais en écrivant ce livre. Merci encore !

Publié le 09 Mars 2019
5
Captivant! Le style est fort sans être lourd. Les images défilent page après page. . Un véritable voyage et une très belle aventure humaine.
Publié le 08 Mars 2019
5
Bonjour @Frédéric GERMAIN, J'ai bien apprécié votre écrit, sans fioritures; d'un style simple, singulier et réaliste... Certains passages, ainsi que les deux protagonistes me rappellent l'humour sympathique de Steinbeck. Très plaisant à lire. Cordialement Nicolas
Publié le 01 Mars 2019