Grain de sable dans l'univers

236 pages de Trisha E.
Grain de sable dans l'univers Trisha E.
Synopsis

Comment refaire sa vie après que l'humanité décimée bascule subitement dans le passé ?
Vous le saurez en suivant l'angoissant road trip de la famille Pelletier prête à tout pour sauver sa vie.

N.B. : quelques passages polissons.

Bonne lecture !

382 lectures depuis la publication le 07 Mars 2019

Les statistiques du livre

  290 Classement
  88 Lectures
  -3 Progression
  5 / 5 Notation
  5 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

4 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Bonjour@Lila L.
Je suis ravie que vous me donniez vos impressions sur votre lecture et je vous en remercie car le ratio lectures/retours est bien mince ! Et pourtant ce sont elles qui guident un auteur très souvent solitaire face à ses nombreux doutes. Je vous souhaite de bons moments de lecture et une belle journée. Très cordialement. Trisha

Publié le 19 Mars 2019

Un chouia caricatural pour moi, je crois que je n’aime pas du tout les situations comme ça ! Souvenirs rémanents peut-être ! Ou les dialogues un peu théâtraux ? Car pour le reste, c’est un vrai sujet et vous lire au lendemain de la marche pour le climat a encore plus de sel.

Publié le 19 Mars 2019

Bonjour @Kroussar
Ce matin je découvre votre amical retour de lecture et vos étoiles fort encourageantes pour poursuivre mon petit divertissement. J’en suis infiniment heureuse et vous en remercie du fond du cœur. Je ne savais pas que notre pin-up subit des cataclysmes tous les 65 millions d’années et que nous serions que très peu responsables du réchauffement climatique ; moi qui suis sans cesse en recherche de nouvelles connaissances je range celle-ci dans un coin de ma tête. Je remercie également mon bêta-lecteur @Filippo Fuchs qui m'a fait l’amitié de prendre une partie de son précieux temps pour partir à la chasse aux coquillettes, comme il dit. Aussi, la version corrigée sera disponible dans la journée. À mes yeux, outre le fait d’y faire de belles et enrichissantes rencontres, la principale vertu de notre site est l’entraide entre nous, auteurs, souvent bien solitaires et interrogatifs quant à la pertinence de nos écrits. Je vous souhaite une belle journée Jean-Claude. Amicalement. Patricia

Publié le 12 Mars 2019
5
@Trisha E. alias Fanny Dumond, ou encore Patricia Epifani... Même si une dernière chasse aux coquilles s'impose, j'ai beaucoup aimé le style et l’histoire. Vos personnages sont attachants, l'intrigue est bien menée, le rythme soutenu. Toute la bassesse humaine est au rendez-vous... Et, malheureusement, ce que vous nous conté-là arrivera fatalement. De nombreux scientifiques ont démontré que tous les 65 millions d'années un cataclysme récurrent anéanti cette Pin-up de la galaxie. D'autres ont prouvé qu'en 65 millions d'années aucun vestige ne pouvait résister à la nature, rendant impossible toutes recherches d'une civilisation disparue. Alors, préparons nos manuels de survie, et surtout ne croyons pas que le réchauffement climatique est dû à l’humain, il suffit de regarder les études géologiques pour s’apercevoir que c'est cyclique. Merci pour ce bon moment de lecture. Amicalement Kroussar. PS: page 209 ce n'est pas mémé Caroline mais : mémé Véronique
Publié le 12 Mars 2019

Bonsoir @Filippo Fuchs
Effectivement, la maison brûle et on regarde ailleurs et c’est tellement triste pour les générations futures. On se voile la face depuis trop longtemps et chacun passe la patate chaude au suivant. Je ne voudrais pas rajouter au pessimisme ambiant ni à celui de mon ouvrage, mais j’ai lu dernièrement, bien après l'écriture de ce texte qui je l'espère n'est pas prémonitoire, un article du chercheur américain Dennis Meadows qui a cette terrible image « d’une voiture qui s’est déjà jetée de la falaise et que dans une telle situation les freins sont inutiles. Nous aurions dû réagir dès 1972. Le cerveau humain n’est pas programmé pour appréhender des problèmes sur le long terme. C’est normal : Homo Sapiens a appris à fuir devant le danger, pas à imaginer les dangers à venir. Notre vision à court terme est en train de se fracasser contre la réalité physique des limites de la terre ». Je vous remercie infiniment Filippo de m’avoir lue et épaulée, pour votre commentaire fort pertinent et pour vos étoiles, grains de sable dans l’univers qui me font tellement chaud au cœur. Très cordialement. Trisha

Publié le 11 Mars 2019
5
Bonjour @Trisha E. Je viens de terminer votre roman. En 1943 René Barjavel avait imaginé une panne d'électricité qui paralysait le monde. Ce qui nous pend au nez est sans doute bien pire et sans que cela se passe d'un seul coup, aussi brusquement que dans votre histoire, nous glissons sans doute vers quelque chose d'analogue : la hausse des températures et des océans, des flux migratoires vers les terres les moins hostiles, des terres de refuge. Mais sommes nous capables d'inverser l'histoire ou simplement de retourner à la charrue en délaissant nos ordinateurs?La famille Pelletier a bien de la chance dans son malheur et ce roman pourrait être le début d'un manuel de survie. En tout cas, s'il n'est pas prophétique (espérons), il traite d'un sujet qui, malgré qu'on l'ait sous les yeux, laisse encore trop insensible. Chirac disait : la maison brûle et on regarde ailleurs.
Publié le 11 Mars 2019