#JusticeduPeuple

14 pages de Yvan BERMOND
#JusticeduPeuple Yvan BERMOND
Synopsis

Une fillette est retrouvée morte, les réseaux sociaux s'en mêlent et tout va de travers. La police sera-t-elle plus rapide que la meute ?

Nouvelle rédigée pour le concours des Quais du polar 2019

324 lectures depuis la publication le 04 Avril 2019

Les statistiques du livre

  647 Classement
  50 Lectures
  +125 Progression
  4.7 / 5 Notation
  5 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

3 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Lys Jean-Luc. Merci pour ce commentaire. Pour moi, Pleyel devait être coupable pour entraîner la déviance policière et la tentation d'une certaine facilité. Mais le rendre innocent était une option tentante, en effet. Bien à vous.

Publié le 20 Août 2019
5
Bonjour @Yvan BERMOND . Que rajouter à ce qu’à écrit Pascal S ? Mais je crois que le texte aurait été plus fort si Bernard Pleyel avait été innocent. Vous auriez alors montré toute la dangerosité des réseaux sociaux et de cette justice du peuple expéditive et qui n’a de justice que le nom. On a connu ça en France pendant la révolution de 1789, et aussi peut-être sous l’occupation avec son lot de délations. En tout cas, un texte très fort. Merci de cet agréable moment de lecture. Amicalement. J2L
Publié le 18 Août 2019

@Pascal.S Merci beaucoup pour ce commentaire qui reflète parfaitement mon intention. Ravi si cet écrit vous a plu.

Publié le 31 Mai 2019
4
Extrait efficace et essentiel car il montre les dérives actuelles de notre société moderne. Quand le peuple se substitue aux juges pour rendre lui-même justice alors les conséquences peuvent être dramatiques. Comme on le voit dans cet extrait, les réseaux sociaux favorisent cette tendance. Aujourd’hui j’ai le sentiment que les réseaux sociaux, internet mais aussi les médias traditionnels (les télévisions, les radios, les journaux) condamnent parfois un individu avant même que la justice ait rendu son verdict. La présomption d’innocence de la personne accusée est parfois bafouée, ce qui pour moi en tout cas me pose un vrai problème. Ce polar montre avec justesse comment l’accusé est lynché sur les réseaux sociaux avant même qu’un procès ait eu lieu. Après il se trouve que la personne accusée est vraiment le coupable dans cette histoire mais imaginons que celui-ci ait été innocent, vous vous rendez compte du traumatisme moral subi par celui-ci. Merci à vous pour cet extrait qui a une réelle utilité publique car il met le doigt sur certaines dérives actuelles de nos sociétés contemporaines dont je viens de parler dans ce commentaire. J’aime cette citation de l'artiste Lea-Mame : « Si la justice des hommes ne condamnait pas des innocents, peut-être que je croirais en elle ».
Publié le 31 Mai 2019

@Florence DAUPHIN Bonjour, merci pour ce commentaire que je prends pour un encouragement précieux. Ravi que cet écrit vous ait plu.

Publié le 25 Avril 2019
5
En 14 pages seulement, j'ai eu l'impression d'être ailleurs... C'est carré, cassant, troublant. Un langage que j'affectionne tout particulièrement dans les polars. Pourtant, lire sur écran n'est pas ce que je préfère mais je passais par là, le mot polar m'a immédiatement détournée de mon chemin et une fois commencé, impossible de fermer la page sans savoir comment cela allait se terminer ! De plus, j'aime l'univers informatique et tout ce qui s'y rapporte. Un bon et court moment tout en intensité. Merci Monsieur ça fait du bien par où ça passe !! :-) ;-)
Publié le 24 Avril 2019