Macron, Napoléon des temps modernes ? (suite 2)

113 pages de Michel CANAL
Macron, Napoléon des temps modernes ? (suite 2) Michel CANAL
Synopsis

La "suite" publiée le 17 janvier 2019, sous-titrée « 2018 : Une année noire pour Jupiter », consacrée à notre jeune Président suffisamment courageux pour s'attaquer à réformer nos Institutions, s'inscrivait après sa « Lettre aux Français » et le lancement du « Grand débat national ».
il convenait de faire un nouveau point de situation après ses annonces du 25 avril indiquant les mesures décidées pour répondre aux attentes des Français, que le Gouvernement a la charge de mettre en oeuvre, et tenter de regagner leur confiance.
Les mesures décidées (pour un coût estimé à 17 milliards d'euros) permettront-elles d'éteindre la contestation populaire et de relancer le quinquennat à l'approche d'élections européennes à valeur de test ?

382 lectures depuis la publication le 05 Mai 2019

Les statistiques du livre

  524 Classement
  58 Lectures
  -9 Progression
  5 / 5 Notation
  11 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

7 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Merci @Hubert LETIERS, pour ce commentaire objectif et pertinent.
Je me suis pris au jeu à partir du concours de nouvelles. Il m'incombe désormais, afin de ne pas laisser l'interrogation initialement évoquée au sujet de notre président jupitérien — Pourra-t-on dire, à la fin du quinquennat, qu'Emmanuel Macron, le seul Président capable de réformer notre pays, fut notre Napoléon des temps modernes ? —, de rédiger une suite à chaque étape de son quinquennat.
La singularité de son élection (par défaut suite à la mise sur le banc de touche pour ses adversaires des partis traditionnels), son jeune âge et son ambition de réformer structurellement les institutions comme aucun autre de ses prédécesseurs ne s'y était risqué n'ont que deux issues : la réussite ou l'échec.
Je prépare actuellement la suite "3" post élections européennes 2019.
Force est de constater que malgré l'inexpérience et les bourdes inhérentes à sa jeunesse, notre président a pour le moins la "stature" qui fait honneur à sa fonction chaque fois qu'il représente la nation.
Donc, selon la formule consacrée, affaire à suivre !

Publié le 07 Juin 2019

Ce texte à trois qualités qu’on rencontre aujourd’hui assez peu dans les publications à connotation « politique », tous vecteurs éditoriaux confondus : livres, presse écrite et médias en ligne.
1. Il n’est effectivement pas du tout partisan ni clientéliste, mais respecte des faits.
2. il permet à tous ceux que les diatribes politiciennes emmerdent, de comprendre en mots simples via un exposé pragmatique et facile à lire, la réalité des enjeux de notre société. Et cela sans jamais tomber dans le manichéisme crétin et toxique des influenceurs à la solde des lobbies et partis.
3. Il pointe avec une indubitable honnêteté intellectuelle, l’extrême complexité des contraintes réelles économiques et de leurs paradoxes sociaux, ce qui, à défaut d’être salvateur en terme de société, permet toutefois de mieux appréhender une certaine ambivalence des postures politiques, et cela qu’on soit pro ou anti-Macron.
Étant personnellement apolitique, ce qui ne m’empêche pas de tacler les lobbies que je considère responsables des transgressions qui transforment notre planète en charnier social, sanitaire et environnemental, je trouve que ce texte pourrait constituer un bon bréviaire « pré-électoral ». Il pourrait effectivement éviter à certains de voter n’importe quoi, non pas par réaction à un système, mais plus par méconnaissance entretenue d’une réalité souvent absconse.
Merci donc pour cette exercice de vulgarisation plutôt didactique.

Publié le 07 Juin 2019

@VAY Céline, merci chère et fidèle amie pour les minutes précieuses détournées de l'emploi du temps que je sais très, très, très chargé.
Merci de t'être manifestée pour me rendre visite sur cette page pour y apporter ta contribution. Tes petits mots, pour si légers qu'ils soient, sont avant tout ton témoignage à "un ami que tu n'oublies pas". Sois assurée que j'y suis très sensible.
Au plaisir de te retrouver le plus vite possible, dans ton activité d'auteure mise en sommeil au grand regret de tes lecteurs et de tes amis auteurs.
Bises d'encouragement et de soutien. Michel.

Publié le 26 Mai 2019
5
@Michel CANAL tss tss..cette fois-ci un cinq étoiles pour la fidélité et l'engouement. Et je te laisse deviner...fais-je référence aux femmes ou à Macron? Bises (je sais, en ce moment, je déserte tout...sauf le boulot, mais tu vois, je viens même pour deux mots, ou pour trois, des petits mots légers pour un ami que je n'oublie pas)
Publié le 26 Mai 2019

On devrait plus souvent recueillir l'avis des femmes. Je le pense et le dis depuis longtemps déjà, puisque je leur dois tout, en particulier mes réussites dans le parcours de ma vie.
J'en suis d'autant plus convaincu que j'ai eu le plaisir, l'honneur et l'avantage de servir comme cadre à l'Ecole interarmées des personnels féminins (qui n'existe plus), commandée naturellement par des colonels féminins.
Plus tard, combien de fois me suis-je dit que si les décideurs, en matière d'aménagement notamment, avaient sollicité des avis féminins, combien d'erreurs auraient pu être évitées.
Alors oui @Cristina Leg, ce parcours singulier d'un très jeune Président méritera — peut-être — de figurer dans les annales de l'Histoire si l'on peut dire de lui, à la fin de ce mandat (ou d'un suivant), qu'il fut le seul Président de la République capable de réformer notre pays pour les cinquante ans à venir, notre Napoléon des temps modernes.
Merci pour cette idée. Amicalement. MC

Publié le 10 Mai 2019

@Michel CANAL, la loyauté, l'ouverture d'esprit de Michèle et sa bienveillance ne peut que nous rapprocher, et je suis ravie de faire partie de vos lectrices :-). J'avais lu votre première nouvelle sur le sujet, et j'avais déjà bien apprécié la justesse que l'on peut retrouver à juste titre dans cette suite. J'avais oublié de vous dire, qu'en parcourant ma lecture, j'aurai bien vu votre récit, lorsqu'il sera achevé, dans les annales de l'histoire. Une idée comme ça ! Qui me plaît à penser sincèrement. Bien amicalement. Cristina

Publié le 10 Mai 2019

Merci @Cristina Leg, j'ai une âme d'historien (sans en être un, restons modeste), depuis qu'en sixième mon professeur d'histoire m'a inocculé cet attrait.
C'est une manière d'en savoir un peu plus sur cette actualité qui nous concerne, en allant directement à l'essentiel.
Je me devais cependant, pour rester crédible, d'être neutre : de l'information sans implication politique partisane (d'autres s'en chargent).
Effectivement, il y aura une, mais probablement plusieurs suites.
Ravi de vous avoir découverte dans un commentaire sur une de mes pages d'écrits, en précisant toutefois que vous n'étiez pas une inconnue pour moi, tant l'amitié commune avec Michèle nous rapproche.
Amitiés. MC

Publié le 09 Mai 2019
5
Bonjour Michel, Quel admirable travail de fourmi que vous avez effectué là ! Cette précision sur les faits, et les circonstances ; la clarté de vos écrits, nous amène à voir l'histoire que nous traversons, sous un meilleur angle, plus objective. J'ai pu découvrir certaines choses qui m'étaient inconnues, et j'ai beaucoup apprécié le caractère impartial de ce récit. Merci pour ce partage. Une suite s'impose :-). Cristina
Publié le 09 Mai 2019

@lamish, merci Michèle pour l'intérêt que tu as témoigné à ce petit travail dans lequel le concours de nouvelles m'avait embarqué pour le cinquantenaire de "Mai 68".
Pris au jeu, je me dois maintenant d'analyser chaque étape de ce quinquennat où un très jeune Président sans expérience politique a supplanté tous les politiciens ne pensant qu'à leur réélection.
Il hérite d'une situation où pendant quarante ans, ce qui aurait dû être modifié, adapté à l'évolution de la société, n'a pas été fait pour des raisons diverses.
Ce jeune Président courageux, brillant, bourreau du travail, entreprenant, donc dérangeant, maladroit parfois, mérite que l'on s'intéresse à son ambition de réformer le pays en profondeur.
Alors oui, Michèle, ton petit doigt te souffle la bonne intuition : il devrait y avoir au moins une autre suite, celle de la réussite ou de l'échec du quinquennat, mais probablement plusieurs, aux étapes intermédiaires. Comme on dit couramment : affaire à suivre ! Bises. Michel

Publié le 05 Mai 2019
5
Boulotté en quelques dizaines de minutes. Un compte-rendu détaillé et non partisan que je ne peux qu'apprécier du fait de mon éloignement géographique et de mes tâtonnements pour obtenir une information tout-venant difficile à démêler. Le contexte est brossé, bien planté, les éléments clé écrits en caractères gras... Une fois terminé, on s'interroge sur un futur relativement proche. Promesses de Gascon ? Moyens financiers pour y parvenir dans le cas contraire ?... Le suspense est entier, et je ne sais pas pourquoi mon petit doigt me souffle que je vais être appelée à lire de nombreuses suites à cet essai ;-). En tous cas, merci pour ce nouveau partage. Bises, Michèle
Publié le 05 Mai 2019