Par-delà le Mur

2 pages de Pierre Repond
Par-delà le Mur Pierre Repond
Synopsis

Le conte "La petite fille aux allumettes" revisité et raconté par le mur des visions magiques de la fillette.

133 lectures depuis la publication le 26 Juin 2019

Les statistiques du livre

  875 Classement
  38 Lectures
  -113 Progression
  5 / 5 Notation
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

3 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Elisa Galam

Bonjour Elisa,
Merci infiniment pour votre mot et vos étoiles qui font écho à celles de ce conte et au plaisir que j'ai eu de le revisiter!
Belle suite à vous,
Pierre

Publié le 16 Août 2019
5
Bonjour Pierre, Tout simplement magnifique ! Merci pour cet instant magique et émouvant. Votre plume nous fait à la fois rêver et nous transmet de véritables émotions. Très belle fin de journée.
Publié le 15 Août 2019

Bonjour @Fanny Dumont, Un grand merci pour votre commentaire empreint d'émotion et pour votre belle note!
Bien à vous, Pierre

Publié le 07 Juillet 2019
5
Bonjour@Pierre Repond Un très beau texte qui laisse une fissure au cœur ! Merci pour cette belle lecture emplie de poésie. Cordialement. Fanny
Publié le 07 Juillet 2019

@lamish

Merci Michèle pour votre touchant commentaire et votre note également!
Sans mésestimer K. Gibran qui m’a longtemps accompagné dans mon développement, je crois au final que la vie n’a pas de conscience propre. Elle n’est ni juste ni injuste. Elle EST c’est tout (ce qui est déjà énorme). À nous la responsabilité de ne pas faire de ses différences naturelles, des injustices. L’être humain a encore du travail sur ce chemin !!!
Je suis heureux de votre ressenti, car au-delà du divertissement que peut être la lecture — une bonne histoire bien écrite — je veux m’attacher à dire aussi l’émotion qui parle au cœur et à l’âme.
Merci encore!
Bien cordialement,
Pierre

Publié le 06 Juillet 2019
5
Votre plume est un enchantement, au point de parvenir à rendre un mur incroyablement émouvant. Carrément touchée… Incontournables larmes. Les mêmes qui ont toujours émergé à l'évocation de ce conte qui fut ma première prise de conscience de l'injustice et des inégalités. Comme cette chanson qui parle d'un petit cheval blanc qui me laissa inconsolable durant des jours après l'avoir entendue pour la première fois. Ce sont des émotions brutes qui ne me lâcheront jamais, je crois, et que même les mots de Khalil Gibran n’atténuent pas, lorsqu’il écrit : « Comment puis-je perdre foi en la justice de la vie, quand les rêvent de ceux qui dorment sur du duvet ne sont pas plus beaux que les rêves de ceux qui dorment à même le sol ? » Arriver à ignorer ce terrible décalage entre monde rêvé et réalité… je ne suis décidément pas douée pour ça ;-). Amicalement, Michèle
Publié le 05 Juillet 2019