La mémoire des chardons

321 pages de Colette Bacro
La mémoire des chardons Colette Bacro
Synopsis

Bruce Delachesnaie, publicitaire charismatique, fait un break sur la côte landaise. En attendant sa compagne et son neveu Arthur, il surprend sur la terrasse de la villa une étrange jeune fille revenant d’un bain de minuit : Ondine, une sauvageonne qui vit en osmose avec l’océan et semble prisonnière d'un passé douloureux. Très vite, elle méprise autant qu’elle admire ce nouveau voisin frimeur et cynique. Elle se rapproche d'Arthur, qui vénère son oncle auquel il ressemble étrangement.
Bruce flotte dans ses contradictions, Arthur se cherche, Ondine ne parvient pas à mettre le cap sur l’avenir. Les circonstances et la fatalité vont se superposer, obligeant ces oiseaux rares à se revoir et à se remettre en question pour s’entraider dans la tempête.

2913 lectures depuis la publication le 01 Juillet 2019

Les statistiques du livre

  37 Classement
  461 Lectures
  -5 Progression
  4.9 / 5 Notation
  72 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

52 commentaires , 27 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Catarina Viti. Merci. Moi aussi, je souhaite une belle et longue carrière à tes blues. Pour vendredi, ce n'est pas gagné ! Ni pour un prix, ni pour arriver à Paris…

Publié le 11 Décembre 2019

Bonjour Colette ,
Plus que quelques heures avant la remise des prix.
Je souhaite le meilleur à ton livre,
Cordialement, Catarina

Publié le 11 Décembre 2019

@myla la fée. Je suis enchantée et fière qu'une fée se soit laissée prendre à la magie de mon roman ! Merci pour ce commentaire enthousiaste. Il éclaire ma journée.

Publié le 09 Décembre 2019
4
Une réussite! Je me suis laissée embarquer dans cette histoire. Un style fluide et poétique. Je le relirais avec plaisir tant les personnages sont attachants et cet atmosphère de bord de mer que j'aime tant. Une lecture que je conseille vivement. Un agréable moment.
Publié le 09 Décembre 2019

@Benoît Otis. Si vous aviez lu mon roman, vous auriez vu que ce n'est certainement pas un roman à l'eau de rose ! Plutôt à l'eau salée...

Publié le 05 Décembre 2019

Pour être franc avec vous Colette, je n'ai pas lu votre ouvrage au complet. Les romans à l'eau de roses ou autrement, pas capable. Un essai, oui. Par ailleurs, j'ai lu quelques commentaires ici et je pense que ça résume bien la qualité de votre œuvre. Bonne chance à vous Colette pour la finale. Vous le méritez bien je crois, de par les commentaires positifs que j'aie lu sur cette page.

Publié le 04 Décembre 2019

@megg. J'ai la chance de recevoir de merveilleux commentaires mais vous, Megg, vous faites fort ! Lire deux fois "la mémoire des chardons", malgré quelques longueurs... rien n'est plus gratifiant pour un auteur ! Merci de tout cœur d'avoir compris, suivi, apprécié, aimé mes personnages. Ils sont porteurs de belles valeurs, de beaux messages, c'est pour ça qu'ils touchent les lecteurs. L'océan fait le reste, je n'y suis (presque) pour rien !

Publié le 02 Décembre 2019
5
J’ai lu votre livre pour y retrouver mon océan, l’océan de mon enfance, et je n’ai pas été déçue. Dès les premières lignes j’ai aimé le personnage d’Ondine, sauvage, mystérieuse, attachante. Si j’ai détesté, son antagoniste, Bruce, j’ai appris à l’aimer au fil des pages… Tout comme Ondine. La fin est heureuse et c’est tant mieux. N’est-ce pas le privilège des écrivains, raconter des histoires qui finissent bien ? Un signe qui ne trompe pas, quand j’aime un livre, je le lis deux fois. C'est ce que j'ai fait. A part quelques passages un peu longs, j’ai adoré la légèreté de votre écriture, et je suis prête à lire le prochain. Alors à bientôt !
Publié le 01 Décembre 2019

@Yves BRARD. Un grand merci pour ce commentaire argumenté ! De jolis compliments et des bémols aussi. Il est toujours intéressant pour un auteur de savoir comment réagit un lecteur, avec ses goûts et sa sensibilité propres.

Publié le 19 Novembre 2019
4
Une grande partie du livre j'étais sûr de mettre 5 étoiles mais la fin m'a laissé un peu sur ma faim ! Ceci-dit c'est un excellent livre, les personnages sont parfaitement campés et attachants ou irritants (le Bruce avant l'accident), la nature et la mer sont particulièrement bien décrites et il y a des passages très poétiques. Peut-être est-ce la confrontation de deux mondes antagonistes (Nature/personnage sauvages et rebelles versus monde superficiel et bling bling de la publicité et de la mode) qui fait un peu cliché et qui m'empêche d'être totalement séduit bien que j'ai marché comme tout le monde en attendant l'issue inéluctable ! (Ah ! notre éternelle âme de midinette ) Quoi qu'il en soit un grand bravo pour votre livre et un grand merci pour ce partage. Bien cordialement.
Publié le 19 Novembre 2019

@Tiphaine RIGAL. Ce commentaire, aussi court que vibrant, me va droit au cœur. Merci !

Publié le 14 Novembre 2019
5
Emouvant ! Excellent ! Merci !
Publié le 14 Novembre 2019

@Kroussar. Quel plaisir de retrouver mon premier lecteur estampillé mBS ! Vous m'aviez fait battre le cœur avec votre commentaire enthousiaste. Vous avez raison, depuis, j'ai reçu de très nombreux commentaires. Ils font mon bonheur, ma fierté ! Je pense que si mon histoire et ses personnages embarquent et émeuvent les lecteurs, les valeurs qu'ils véhiculent les touchent aussi. La forme et le fond, c'est mon credo. Merci Kroussar, de rappeler aussi gentiment vos coups de cœur de l'année...

Publié le 10 Novembre 2019

La mémoire des chardons, mon coup de cœur! Depuis, beaucoup d'auteurs ont déjà donné leur avis, les lecteurs aussi. Toujours accompagnée d'une pluie d'étoiles bien méritées et des commentaires très élogieux. Alors, il est important de rappeler que ce roman se situe parmi les meilleurs et qu'il doit impérativement être lu dans le cadre du concours, N'oubliez pas LISEZ au moins DEUX LIVRES et VOTEZ.

https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/11431-la-memoire-des-chardons-de-colette-bacro-une-pepite-en-emeraude

Publié le 10 Novembre 2019

@Tiphaine RIGAL. Un grand merci pour ce si joli commentaire ! Votre enthousiasme et votre clairvoyance sur mes buts me rassurent et me font un plaisir énorme. Merci de les avoir partagés.

Publié le 08 Novembre 2019

Félicitations ! Vous nous offrez un délicieux moment, léger en apparence, et cependant profond, triste et gai. La complexité des personnages est attachante, incite à continuer, tout en sachant que la fin, quelle qu'elle soit, ne sera pas une fin, mais une étape. Vous évoquez merveilleusement les Landes, l'Océan. Votre style "oral", fluide, nous entraîne et nous séduit dès le début. Merci !
Tiphaine Rigal

Publié le 08 Novembre 2019

@Nadja. Merci de tout mon cœur pour ce commentaire vibrant. Merci d'avoir autant apprécié l'Océan, d'avoir compris la dualité de mes personnages, de les trouver sympathiques. Je les aime tellement que ça me touche profondément ! Merci aussi pour vos compliments sur mon écriture. Vous avez raison, Ondine est compliquée, mais il est difficile d'avoir confiance en l'amour quand on a souffert...

Publié le 07 Novembre 2019
5
Qui aime l'océan appréciera "La mémoire des chardons" de Colette Bacro. Car l'océan, avec sa force et sa beauté, y est comme un 3ème personnage central. Les descriptions du cadre où évoluent les personnages sont précises, ciselées par toutes les perceptions sensibles. Du romantisme il y en a aussi, de ce romantisme universel et intemporel qui emporte les personnages à la merci de leur désir, ou du refus de celui-ci. Et l'on se prend de vraie sympathie, au fil des pages, pour ces deux tourtereaux capricieux, immatures, malmenés par la vie, et qui jouent longtemps à cache-cache. L'écriture est spontanée, avec la verve de l'oralité, où l'humour va de pair avec l'amour des mots. Superficialité et profondeur, dandysme et authenticité, gaîté et tristesse, rires et larmes, nous voici là où les contraires se côtoient, par la complexité du caractère de Bruce et surtout de celui d'Ondine.
Publié le 07 Novembre 2019

@isabelle hayat. Un grand merci pour ce petit mot, il me va droit au cœur !

Publié le 02 Novembre 2019
5
Belle écriture, vivante et attachante.
Publié le 02 Novembre 2019

@Thierry Vitteau. Je vous remercie pour ces compliments. Je suis touchée que vous ayez été sensible à l'univers de mon roman, mais je suis embêtée que vous n'ayez pas apprécié le changement d'Ondine quand elle doit quitter son océan. Il faut qu'elle se "socialise" et les Delachesnaie vont l'aider à s'épanouir en faisant émerger les secrets dont vous parlez, en particulier dans le troisième tiers. Quand au suspens, je l'avoue, je ne l'ai pas vraiment cherché, j'ai privilégié la construction de la relation amoureuse et l'entraide entre Ondine et Bruce. Merci de m'avoir fait part de votre ressenti.

Publié le 22 Octobre 2019
4
Votre roman nous entraine dès les premières pages sur la côte landaise. Vous savez évoquer à merveille l’atmosphère si particulière de l’océan, mélange de colère retenue, de profondeurs inquiétantes et de plages idylliques. Le personnage d’Ondine, jeune femme à la fois mystérieuse et farouche, porte en elle un lourd secret qui rend votre récit captivant. Des lettres écrites à sa mère semble vouloir nous aider à découvrir ce passé qui la hante. Et puis, la correspondance s’interrompt sans qu’on en apprenne beaucoup plus sur cette jeune sauvageonne, et son départ pour Bordeaux, en l’éloignant de l’océan, la rend peu à peu banale. La suite du récit se perd dans une histoire d’amour à l’issue prévisible qui nous laisse un peu sur notre faim. Dommage, car votre écriture colorée et parfumée, laissait présager un dénouement moins conventionnel, Thierry.
Publié le 21 Octobre 2019

@Colette Bacro

Je confirme, c'est très réussi ! Un vrai travail de collecte qui m'a fait penser au livre assemblage d'Ondine.

Merci pour votre retour sur mon livre.
J'ai publié la suite aujourd'hui.

Bien à vous
FV

Publié le 19 Octobre 2019

@Floriana Velasquez. Merci de tout cœur pour vos compliments ! Vous avez imaginé mes personnages avec l'œil et la sensibilité d'une artiste et cela me ravit. C'est vrai, le vert est le "code couleur" d'Ondine et le rouge pour Bruce… deux couleurs complémentaires ! J'aime faire appel aux cinq sens pour donner vie à mes héros et rendre vivant leur background.

Publié le 19 Octobre 2019

@Colette Braco

Merci pour cette agréable lecture. Un récit fluide et bien construit.

J'ai été particulièrement sensible aux éléments qui composent votre héroïne : Un assemblage de couleurs, de matière et de lieu, qui vont de la robe en soie verte, aux turquoise de ses yeux, à l’émeraude de son annulaire, à son lieu de naissance, en passant par son nom, celui de son parfum et son surnom... Une belle composition qui donne à voir un vrai travail sur le personnage. Un véritable tableau en camaïeu.
De plus, vous avez su faire évoluer vos personnages principaux avec beaucoup de justesse et de psychologie.
Bravo pour cette belle histoire tout en nuances océanes.
Bien à vous
FV

Publié le 18 Octobre 2019

@Abdelkader Talbi. Je suis ravie de votre ressenti, il me va droit au cœur, merci !

Publié le 04 Octobre 2019

Super
l'histoire tellement captivante ne vous lâche pas

Publié le 04 Octobre 2019

@Joseph Victor Marclair. Quel bonheur de lire que ma mémoire des chardons a réveillé en vous cette heureuse nostalgie ! Je suis touchée par ce que vous dites sur ma façon d'écrire, que vous avez comprise. Voilà, c'est la magie des rencontres entre auteurs. Apparemment opposés… mais seulement dans la forme.

Publié le 29 Septembre 2019
5
Je savoure votre roman à petites gorgées, l'une après l'autre en gourmet, même si je suis plutôt gourmand. A neuf cent kilomètres de Bordeaux, chaque page me replonge quarante cinq ans en arrière dans une atmosphère qui me renvoie à une heureuse nostalgique, Balayé par les caresses d'un vent iodé et de vos images des vaguelettes de l'océan vers la plage, je suis emporté et séduit par votre écriture, légère et profonde qui sait ménager les personnages et les situations avec délicatesse, bienveillance et recul. Merci pour ce cadeau qui me touche.
Publié le 29 Septembre 2019

@Andie Petrides. Je suis heureuse que Bruce et Ondine vous aient touchée, et je vous remercie de me le dire d'une façon aussi charmante. Mais il n'y a pas de fautes dans mon roman ! Je suis très exigeante sur la qualité de l'écriture, au point que des auteurs me demandent de les relire... D'ailleurs, j'ai fait relire "la mémoire des chardons" avant publication.

Publié le 17 Septembre 2019
5
Merci pour ce roman doux et touchant. Votre style gentil et fluide danse bien avec les vagues de l'ocean d'Ondine. J'etais a l'aise en vous lisant et en tombant amoureuse de Bruce avec Ondine. Vos personnages sont bien construits, et sont humains jusqu'au bout des doigts. A part quelques fautes d'orthographe et de grammaire dans les 30 premieres pages, le reste est impeccable. J'ai hate de lire votre prochain roman. (Excusez le manque d'accents svp) Andie
Publié le 16 Septembre 2019

@Guillemette des roses. Mon roman vous a accompagnée, il vous a parlé et il reste un agréable souvenir longtemps après ? C'est tout ce qu'espère un auteur ! Guillemette -quel ravissant prénom- votre commentaire est un magnifique cadeau. Merci !

Publié le 11 Septembre 2019
5
Une lecture que j'ai faite en août et qui se prêtait formidablement bien à mon état d'esprit. Votre plume emmène et transporte paisiblement pour rejoindre à la réalité. Nos vies, nos buts, nos caractères. C'est un très beau roman, j'en garde un souvenir agréable. Merci pour ce partage !
Publié le 11 Septembre 2019

@Kate Olivier. Il fallait une écriture fluide, rythmée comme des vagues. Ce fut du travail ! Je vous remercie de tout cœur, Kate, et souhaite à votre roman une belle carrière.

Publié le 03 Septembre 2019

@Alix Cordouan. Vous avez ressenti le plus important et en parlez avec tant de grâce ! Je suis touchée, fière aussi, qu'Ondine et son océan adoré vous aient envoûté quelques heures... Merci, du fond du cœur.

Publié le 29 Août 2019
5
@Colette Bacro Votre roman c’est d’abord une ambiance dans laquelle la nature, jamais très loin, donne à cette histoire une résonance envoûtante bercée par les vagues de l’océan. La lente progression des sentiments qui s’affirment est décrite avec justesse et sensibilité. Ondine, belle et rebelle à souhait, illumine ce texte décidément très attachant. Merci pour ce très agréable moment de lecture.
Publié le 28 Août 2019

@Duncan Cartwright. Bonjour, Duncan. Moi, je dis : "Un véritable bijou, ce commentaire !" et je vous remercie pour votre enthousiasme qui me touche.

Publié le 25 Août 2019
5
@Colette Bacro, Bonjour Colette, Je ne répéterai pas avec mes propres mots les louanges déjà si justement exprimées par d'autres. Moi, je dirai sans détour : "Un véritable bijou, ce roman !". Merci pour ce bon moment de lecture et de partage. Amicalement, Duncan,
Publié le 25 Août 2019

@Laure Avedian. Merci pour ce commentaire élogieux. Merci surtout d'avoir aussi bien cerné ce que je voulais mettre en avant et d'avoir compris mes personnages ! Vous avez raison, quand j'ai lu les questions pour mon interview, j'ai été étonnée (et un peu contrariée) mais je me suis dit qu'un lecteur a le droit de ressentir une histoire à sa façon, un peu comme le visiteur "reçoit" un tableau dans un musée. J'y ai donc répondu, mais en essayant "d'ouvrir"... Chère Laure, je suis très touchée de voir que nous sommes à ce point au diapason : le Petit Prince et le renard (la rose est une pimbêche inintéressante) et bien sûr, votre très jolie métaphore océanique…

Publié le 25 Août 2019
5
Merci pour cet agréable moment de lecture. On se laisse porter par la poésie de votre plume et par cette histoire en symbiose avec la nature… J'ai lu votre livre quelque temps après avoir parcouru la tribune consacrée à votre sélection au prix concours MBS (sélection amplement méritée !). J’en avais conservé à l’esprit l’idée qu’il s’agissait d’une histoire d’amour à 3, et n’ayant pas lu votre synopsis, c’est donc avec ce filtre-là que j’ai abordé ma lecture. Or, après avoir tourné la dernière page, ce n’est pas du tout cette facette de votre roman que je mettrais en avant. C’est probablement toute la force de votre histoire que de résonner très différemment en chaque lecteur… Ce qui m’a touché, c’est la relation entre Bruce et Ondine. Pour moi, les autres personnages n’existent que pour éclairer cette relation. Une relation qui suit le rythme de l’océan, avec ses flux et reflux, ses tempêtes parfois, ou ses vaguelettes tendres qui viennent lécher le bord de plage. Ces deux êtres vont s’apprivoiser peu à peu, s’asseyant chaque jour quelques millimètres plus près l’un de l’autre, comme le Petit Prince et son renard (d’ailleurs Ondine a parfois la candeur du Petit Prince, et comme lui, elle ébranle les certitudes de ceux qu’elle rencontre). Difficile de les quitter quand le livre est refermé, même ce goujat de Bruce nous est devenu profondément attachant !
Publié le 24 Août 2019

Merci @Colette Bacro pour les explications. Effectivement, pour le titre, vous confirmez ce que je supposais : une métaphore. Me voilà instruit sur la réponse à mon interrogation. De toutes façons, si vous aviez choisi ce titre et pas un autre, il y avait forcément une raison.
Pour ce qui est de la ponctuation, j’ai souri : caprice, bizarrerie ou anticonformisme purement féminin d’une gauchère, me suis-je dit. Dont acte ! Il est certain qu’un éditeur quel qu’il soit vous rappellerait qu’il y a des règles (ou des conventions).
Profitez de cette liberté d’expression... qui ne saurait durer. Je vais encore passer pour un puriste (bien que je ne m’appelle pas Catherine Choupin ni Elen Brig Koridwen, références en matière d’écriture et d'orthodoxie) ou pour un chiant (comme l’avait gentiment exprimé mon amie Céline Vay lors de nos échanges qui ont donné lieu à un recueil resté sur ma page d’auteur mBS : "Le cercle vertueux du partage entre auteurs" et à une tribune (incluse dans le recueil).
Amicalement. MC

Publié le 13 Août 2019

@Georgin. Merci de tout cœur pour ce joli commentaire à la poésie exquise...

Publié le 13 Août 2019

Un beau roman où l'on suit l'évolution des personnages en recherche d'eux mêmes.
L'écriture est fluide, comme une ondine se riant des vagues. On y entend le bruit de la mer, on y respire les embruns sauvages, sans trop se piquer aux chardons.
Merci Colette pour cette belle histoire qui donne envie de lire la suite.

Publié le 12 Août 2019

@Michel Canal. Quand j'ai vu que vous ajoutiez mon roman à votre bibliothèque, je me suis dit : "Chouette, je vais avoir droit à un long commentaire bien étayé !" Je ne suis pas déçue. Michel, un grand merci pour tous ces compliments, surtout celui sur la psychologie de mes personnages, car je vous sais fin connaisseur. L'explication du titre : les chardons, qu'Ondine évite sans même y penser, sont une métaphore des traumatismes qu'elle occulte. De plus, en vingt ans, les chardons autour de la villa en ont entendu, des secrets ! Concernant votre PS : j'ai ma logique à moi et je n'aime pas ce qui empêche le texte de couler. Quant aux tirets cadratins, je les trouve laids. Mais on ne va pas échanger là-dessus et, je vous rassure, si je trouve un éditeur, je me plierai à sa volonté ! Merci pour ce beau commentaire.

Publié le 12 Août 2019
5
j'avais oublié de noter !
Publié le 11 Août 2019
5
La note n’était pas un oubli. La longueur de mon commentaire exigeait des retours à la ligne pour un texte aéré, ce que ne permet pas la fenêtre "Je note ce livre". Merci encore, Colette, pour le plaisir que j’ai eu à la lecture de ce roman très bien conçu et à la découverte de votre écriture. A quand le suivant ?
Publié le 11 Août 2019

@Colette Bacro, quel plaisir de vous découvrir à la faveur de la Sélection juillet du Prix Concours monBestSeller ! C'est avec "La mémoire des chardons" que je me suis remis à la lecture. Mon choix était judicieux.
Que dire de ce roman qui m'a tenu en haleine jusqu'au bout, qui n'a pas été évoqué précédemment ? Si le titre est surprenant, le genre "Roman psychologique" est tout à fait approprié. Les mécanismes psychologiques des personnages, tributaires de leur contexte social, familial, professionnel, relationnel, des circonstances de la vie, avec leurs forces, leurs faiblesses, leurs contradictions, leurs doutes, leur générosité, leurs trahisons, leur attirance ou leur rejet, tout cela traité avec finesse, accompagne et imprègne le lecteur.
C'est à la construction de l'intrigue, faisant cohabiter le thème principal et bien d'autres sujets secondaires qui en font la richesse, que l'on mesure votre talent. C'est à l'évolution des personnages au fil des situations, à la qualité des descriptions, que l'on apprécie la finesse et la subtilité de votre écriture, votre culture sur les nombreux sujets évoqués, bref... la quintessence toute féminine de la sensibilité et de l'imagination.
J'ai beaucoup aimé le personnage d’Ondine, sauvageonne orpheline séduisant l’homme mur, beau, riche et bien né, cette histoire de conte de fée moderne, laquelle bien qu'elle se subodore dès les premières pages, est menée habilement jusqu'à son dénouement.
Merci pour ce partage, justement récompensé par la sélection.
Cordialement.
MC
PS : Vous qui maîtrisez globalement les règles de la bureautique pour la présentation (hormis les phrases en exergue entre tirets qui devraient être des tirets cadratins avec espace avant et après), je n'ai pas compris pourquoi tant de phrases se finissent sans le point final, ou sans les deux points qui devraient précéder un dialogue.

Publié le 11 Août 2019

"La mémoire des chardons" de Colette Bacro, Sélection de juillet du Prix Concours monBestSeller 2019. Découvrez l'interview de Colette Bacro https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire/11539-selection-juil...

Publié le 11 Août 2019

@Muriel Laroque. Vous avez bien raison, chaque avis, chaque ressenti de lecteur est important. Et les vôtres me ravissent ! Muriel, vous dites de jolies choses sur mes personnages que vous avez compris. Je suis très attachée à leur dualité, dont vous parlez si bien. Quant à la côte atlantique… je lui fais de temps en temps des infidélités en Bretagne.

Publié le 09 Août 2019
5
désolé , j'avais oublié de noter...
Publié le 09 Août 2019

@Colette Bacro
Difficile d'ajouter quelque-chose d'original après ce concert de louanges étoilées et méritées, mais un auteur a toujours besoin du sentiment du lecteur pour avancer.
J'ai particulièrement aimé les oyats , la dune landaise , l'océan, étant une adepte inconditionnelle des embruns ... bretons. Votre décor marin donne une force salée incontestable à votre roman.
J'ai savouré l'élégance d'Ondine, effrontée , sensuelle , rebelle , magique et sa description au tout début du livre lorsque Bruce découvre cette petite ballerine pour la première fois
Surtout, surtout j'ai apprécié la dualité des personnages qui résonne en chacun de nous : conquérant et fragile à la fois, cynique et touchant, innocent et manipulateur.
Bravo

Publié le 09 Août 2019

@ Colette Bacro,
Je vais découvrir si vos chardons sont aussi agressifs que ceux qui me piquent les tibias dans mon verger d'olivier !
Je me suis permis de diffuser votre interview sur mon site Facebook,
Fred Oberson "Le RDV des écrivains" Bien à vous, Fred

Publié le 07 Août 2019

@Colette Braco, Je suis heureux que MBS vous est décernée le prix de juillet et je vous félicite. Je souhaite qu'il soit édité sur papier. Dommage que l'Enfant bonzaï a disparue de MBS...
Amitiés, FRed

Publié le 07 Août 2019

@nana1972. C'est vraiment gentil de me le dire, en majuscules en plus ! Merci !

Publié le 07 Août 2019
5
TRES BEAU ROMAN
Publié le 07 Août 2019

@Lallemand. En fait, c'est tout ce que souhaite un auteur. Alors, merci de me l'avoir dit !

Publié le 04 Août 2019
5
c'est une histoire lorsqu'on a commencer on a envie de connaitre la fin . j'ai passé un bon moment.
Publié le 03 Août 2019

Je commence tout juste la lecture. Tu ne nous avais pas dit que la première phrase du scriptoclip de novembre dernier était l'incipit de ton roman ! Je vais me plonger avec délices dans la lecture de ce roman....

Publié le 03 Août 2019

@Victor Simon. Votre commentaire et vos étoiles me font très plaisir. Merci !

Publié le 30 Juillet 2019
5
Bravo pour ce roman à l'écriture soignée
Publié le 30 Juillet 2019

@Bonnetbrigitte1. Waouh ! Votre commentaire me ravit mais c'est surtout votre ressenti qui me comble. Quel bonheur pour moi d'être en phase avec les goûts d'une de mes lectrices. Merci, de tout cœur !

Publié le 21 Juillet 2019
5
Un roman habilement construit, qui vous happe irrésistiblement jusqu’à son terme. L’écriture en est souple, alerte, mutine, tantôt grave, tantôt légère, toujours inventive, mêlant subtilement un humour sûr et souvent décapant à une poésie nourrie par une grande sensibilité à la nature et une séduisante fantaisie imaginative. A lire absolument, pour rêver, s’amuser, s’émouvoir…
Publié le 21 Juillet 2019

@Cathy Bonidan. Merci à toi, Cathy ! Merci de raviver ces jolis souvenirs de nos premiers livres fleurant bon l'hellébore... et de m'encourager à écrire. Cela me touche et me booste !

Publié le 21 Juillet 2019
5
J'ajoute la note...
Publié le 20 Juillet 2019

@Colette Bacro...
Quel plaisir de taper à nouveau ton nom sur mBS !!!
C'est un retour que beaucoup attendaient si on en juge par la propulsion de ton roman vers la tête de liste.
Et bien sûr, c'est amplement mérité, mais tu sais déjà à quel point j'aime ta plume. Le bonheur, c'est de la découvrir aussi riche dans un roman qu'elle l'était dans "L'enfant Bonsai", car même si tu avoues avoir mis beaucoup de toi dans ce livre, il s'agit bien d'un roman qui, j'en suis sûr, en appellera d'autres... :)
Bravo Colette, et merci !

Publié le 20 Juillet 2019

"La mémoire des chardons " est le "Livre le +" du 19 juillet. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/11431-la-mem.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteur, c’est pour cela qu’elle a publié son roman sur monBestSeller.

Publié le 19 Juillet 2019

@Fab. Votre commentaire me touche particulièrement. J'espérais que mes lecteurs sentiraient cette osmose, et j'ai tant aimé Christine de Rivoyre dans ma jeunesse ! Vous n'avez pas idée du bonheur que vous me faites, Fab, vous et tous ces lecteurs touchés par mon roman. Quelle merveilleuse récompense pour tant de travail et de doute !

Publié le 13 Juillet 2019
5
fab
Pourquoi m’avez vous fait penser à Christine de Rivoyre, cette écrivain qui vivait les Landes ? Pas qu’à cause des Landes, mais aussi pour la manière dont vous inscrivez vos personnages dans leur décor. Comme en osmose. Avec leurs forces et leurs luttes, leurs contradictions. Et leur langage cash. Des acteurs de leur vie qui leur échappe parfois. Avec de ses secrets qui font les grandes histoires. Très fort. Bravo et merci.
Publié le 13 Juillet 2019

@Philippe Mangion. Je mesure ma chance d'avoir des commentaires. Tous différents selon la sensibilité et la plume de leurs auteurs. Chacun met son projecteur sur ce qu'il a le plus aimé. C'est une surprise et un plaisir, chaque fois, de voir la mémoire des chardons ainsi éclairée, revisitée. Philippe, merci de m'offrir ce commentaire sensible doublé d'une analyse méthodique qui me rassure. Et merci d'avoir été touché par la magie d'Ondine...

Publié le 09 Juillet 2019
5
La mémoire des chardons est un très beau roman, très prenant. La psychologie des personnages principaux évolue au fil des pages. Leurs rôles se transforment, ce qui les rend vivants. Pendant et bien après la lecture, ils nous trottent dans la tête, parfois on leur en veut, souvent ils nous émeuvent. On ressent leurs joies et leurs douleurs. Les personnages secondaires sont justes, la description des lieux, l'atmosphère océane, sont parfaitement rendus. La plongée dans le roman est facile. On a l'impression d'être là, dans les maison, sur la plage. De sentir les pins. Enfin, et malgré l'intensité de l'histoire, il flotte dans le roman une impression de légèreté, de sensualité, imprimée dès le début par la vision féerique du corps d'Ondine ondulant au clair de lune. Merci et bravo Colette Bacro.
Publié le 09 Juillet 2019

@Marie Morganti. Merci du fond du cœur pour ce commentaire chaleureux, écrit de façon exquise. Je suis émue que vous ayez si bien compris Ondine, dans sa quête compliquée de l'amour et d'elle-même. Mais pas vraiment étonnée, car elle a des points communs avec votre héroïne Laetitia. Ces filles de l'eau et du soleil peuvent se donner la main, de l'Océan à la Méditerranée !

Publié le 08 Juillet 2019
5
Une plume vive, colorée, parfois surprenante. Une atmosphère océane aux brises fortes, chargée des lumières éclatantes où naissent les ombres croisées d’une étrange histoire d’amours. On se laisse entraîner au fil de ce texte captivant par la duelle Ondine. Voilà une jeune rebelle qui a besoin d'être protégée, une réactive qui ne sait pas toujours contrôler sa vie, une frondeuse qui s'affirme autant qu'elle se cherche. Et qui se perd dans ce jeu trouble de sentiments essaimés, pointillés. Les personnages qui gravitent autour d'elle se rapprochent, se dérobent, comme le flux des marées. Pas facile de s’avouer ce qui est important, mais le veulent-ils vraiment ? Aux lecteurs l’intense plaisir de le découvrir… Bravo, bravo chère Colette, et merci de tant nous éblouir de vos mots.
Publié le 08 Juillet 2019

@Chris Martelli. Quelle belle surprise ! Je suis émue par votre commentaire, qui sent bon les embruns. Vous avez compris l'amour que je porte à l'océan, à la côte landaise, et mon désir de le partager avec mes lecteurs. Vos compliments m'enchantent et le petit bémol que vous mettez me les rendent encore plus précieux. Merci, Chris, pour ce temps passé -si joliment raconté- avec mes chardons !

Publié le 08 Juillet 2019
5
Ah quel bonheur, les landes, la dune, l’oyat, la forêt, les bains, vous aimez ce pays, ça se voit et vous en parlez de telle sorte que vous le faites aimer (à ceux qui ne le connaitraient pas, ce qui n’est donc pas mon cas !!). Mais il y a tant d’autres raisons d’aimer vos chardons, des personnages ciselés, des dialogues si naturels qu’ils ne semblent pas sortir d’un livre, quelques phrases bien vues et bien dites qu’on copie colle, la partie d’échecs avec le pourquoi pour lesquels reines et rois sont ainsi affublés, le souvenir qui s’échappe du Chanel N°5... Oui vraiment tant de raisons d’aimer vos chardons, malgré quelques facilités pour moi superflues, comme les caricatures de la pub, qui ne peuvent que paraître un peu banales depuis Mad Men !, mais qui n’empêchent en rien de se laisser plonger dans vos vagues d'émotion. Merci pour ce partage.
Publié le 07 Juillet 2019

@Kroussar. Votre commentaire m'a bouleversée et transportée de bonheur. Mes jambes en flageolent encore. J'ai du mal à me concentrer après ce véritable shoot, mais je veux vous remercier tout de suite. Si j'apprécie autant vos éloges, c'est que j'ai mis beaucoup de moi dans ce roman et que je l'ai travaillé pendant des années ! Merci pour votre sensibilité délicate, qui vous l'a fait comprendre en profondeur. Merci pour votre enthousiasme, du fond du cœur.

Publié le 06 Juillet 2019
5
@Colette Bacro Une constellation d'étoiles pour récompenser cette oeuvre remarquable, et inciter les lecteurs à déguster ce magnifique roman d'amour.... C'est un hymne à la vie, à l'amour... Un délice pur... Une plume tout en délicatesse qui parlera à tout à chacun...Encore merci pour ce généreux partage.
Publié le 06 Juillet 2019

@Colette Bacro
Entièrement d'accord avec vous, quand vous affirmez que : Décidément, il valait mieux être beau et riche que laid et pauvre dans ce bas monde. J'ajouterai même "qu'il vaut mieux être beau, riche et en pleine santé, que laid, malade et sans le sou"...
/n
Derrière votre humour se cache une tendresse infinie qui nous alpague, nous entraîne, nous fait rêver. Vous avez su concocter un magnifique conte de fées des temps modernes. Votre plume si légère, si précise, avec ses mots qui s'enchaînent d'une précision d'orfèvre, alliée à ce talent qui déroute à chaque page, nous laisse groggy en fin de lecture... Car votre roman se déguste, se savoure, afin d'en prolonger le plaisir, à le rendre plus intense.
Par petites touches on passe progressivement de l’humour subtil à la tendresse enfantine, puis aux charmes et aux drames de la vie, tout cela avec poésie... Ondine nous emporte dans ses pas, nous entraîne, nous précipite dans une infernale histoire d'amour, rappelant que les gens peuvent blesser sans le savoir en touchant au sacré...
/n
Bref, vous avez créé une oeuvre remarquable, une pépite rare, que seuls les écrivains chevronnés sont capables d'engendrer. Merci, pour ce partage, ce moment si particulier. Respectueusement Kroussar.
/n
PS : J'ai trouvé une petite incohérence, si petite qu'elle ne change rien à l’histoire mais je vous la soumets; page 258 : Elle était assez éveillée pour réaliser qu'elle lui avait dit "tu"; je pense que la phrase devrait être : Elle était assez éveillée pour réaliser qu'il lui avait dit "tu"

Publié le 06 Juillet 2019

@Lamish. Bonsoir et merci de tout cœur, Michèle, pour votre commentaire, le premier, en plus ! Votre analyse est très fine et fouillée, vous avez raison sur toute la ligne ! Il faut dire que vous avez de l'expérience et êtes une pointure dans les histoires d'amour. Je perçois bien la demi-teinte de votre éloge concernant le premier tiers et j'espère que ceux qui ne me connaissent pas iront plus loin que cette partie un peu légère, un peu futile. Je suis ravie d'être de retour et aussi bien accueillie !

Publié le 03 Juillet 2019
5
Bonjour Colette. Je termine à l'instant « La mémoire des chardons". Un roman dans lequel je me suis immergée avec plaisir, progressivement, en douceur, le temps de me familiariser avec vos personnages. J'ai aimé cette construction trompeuse, d'abord en surface, légère, presque futile. Un effet renforcé par le contexte de vie de personnes très gâtées, sur le plan matériel... Mais pour vous avoir déjà lue, je subodorais que ça ne durerait pas. Et effectivement, après le premiers tiers, le contraste n'en a été que plus appréciable. Découvrir les mécanismes psychologiques de vos personnages, suivre leurs prises de conscience, les inévitables dénis, tâtonnements, doutes associés, tout cela fouillé avec finesse, sans excès de miel ou de fiel, fut un véritable régal pour l’amatrice que je suis. Quant à votre plume, elle se boit comme du petit lait, tant elle enjolive le fond sans l’occulter. Je sais ce que cela suppose d’arriver à ce résultat et ne suis pas dupe de cette apparente facilité. Je ne peux m’étendre sur le scenario sans prendre le risque de casser l’effet de surprise, aussi me contenterai-je d'écrire que j’ai aimé le contexte, les nombreuses références au milieu de l’art, les touches d’humour, la pudeur et la sensualité des scènes de sexe… Merci de nous être revenue avec ce petit dernier, dans son intégralité. Une œuvre dans laquelle je vous ai sentie « libérée », si j’ose dire, par rapport à « L’enfant Bonzaï », votre précédent roman partagé ici, sur monBestSeller. Amicalement, Michèle
Publié le 03 Juillet 2019