Cru

245 pages de Rezkallahmo
Cru Rezkallahmo
Synopsis

Qu'en est-il de trouver l'amour, du fait de le mériter ?
Mériter le bonheur quand on est un monstre ?
Parce que si l’on se fie à la morale, à l’éthique de l'être humain lambda, celui qui bosse du matin au soir toute la semaine, fait ses courses en choisissant sa viande avec beaucoup de minutie, s'occupe de sa famille et meurt en paix, moi, effectivement, je suis un monstre.

236 lectures depuis la publication le 12 Août 2019

Les statistiques du livre

  132 Classement
  178 Lectures
  -21 Progression
  5 / 5 Notation
  7 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

2 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Loulou PF Les commentaires les plus courts sont parfois délicieux, merci !

Publié le 29 Août 2019
5
Je vous ai déjà lu, j’étais curieux de replonger dans votre univers toujours…cru. Mais me sens tout à fait incapable d’écrire le moindre commentaire sur ce texte. Si ce n’est… woaouh ! (bien faible commentaire devant vos mots)
Publié le 29 Août 2019
5
Bonjour Mo, pour avoir déjà lu une bonne partie de ton œuvre, j’ai eu l’impression d’un sacré cap franchi à la lecture de « Cru ». Ta plume a gagné en force, ton style s’est affirmé, le fil conducteur de tes idées sous-tend efficacement ta prose… « Straight ». Je ne te cacherai pas qu’à la lecture de la première page, je me suis dit : « Ouille, histoire d’un cannibale… Accroche-toi, ma vieille, et serre les dents quand ça deviendra trop gore… :-) »… et lorsque j’ai poursuivi, que j’ai peu à peu éprouvé de l’empathie, voire de l’affection pour ton personnage : « Ça c’est fort. Chapeau, l’artiste ! » Plus de sensationnalisme, de provoque. Plus d’effets gratuits. Une forme de sincérité authentique qui fait mouche, indiscutablement. Ce qui est horrible est adouci par la justesse, la pudeur. Et le sondage en profondeur de l’esprit de ce personnage torturé le rend si accessible que l’on n’a plus envie de le quitter. C’est cette balade que j’ai appréciée. Découvrir les rêves, les sentiments, les pensées philosophiques d’un homme en plein bilan de vie qui se passe au crible tout en observant le monde qui l’entoure… Finalement, son histoire peut se lire de bout en bout comme une belle métaphore… Et puis toujours ces petites touches poétiques dont tu as le secret… Bref, un vrai coup de cœur pour « cru », roman singulier, à la fois doux et dérangeant. Un roman, comme l’écrit @Michel T, qui se lit avec tant d’intérêt que l’on ne serait pas contre un petit rab, voire une suite. Merci pour ce partage que je recommande à ceux qui souhaitent tester les limites de leurs préjugés. Amicalement, Michèle
Publié le 16 Août 2019

@Michel T Merci beaucoup pour ce commentaire qui me fait plaisir. D'abord parce qu’il s’agit du premier, bien sûr, mais surtout parce que vos sensibilités ont visé juste quant à mes intentions. Vous avez senti que, plus que partager une histoire, je voulais écrire une douleur qui réchauffe le cœur, développer cette émotion. Rendre palpable l’enfermement sur soi. Ses blessures, ses tristesses, son spleen… Si ce roman rencontre son public, une suite n’est pas à exclure. Mais cela dépendra de mon envie, de mon inspiration, comme toujours ;-). Merci encore. Amicalement, Mo

Publié le 14 Août 2019
5
Bonjour @Rezkallahmo Ce livre m'a troublé et ému. Je l'ai lu 2 fois pour essayer d'en comprendre le sens, mais y a t'il vraiment quelque chose de caché, un message subliminal. Qu'est ce qui peut pousser un auteur à descendre aussi loin dans les tréfonds de la misère humaine, c'est sans doute là qu'il faut chercher le sens de ce roman. Nous vivons tous avec nos petits secrets, nos démons, à des grades différents. Ils nous enferment dans une solitude proportionnelle à notre souffrance intérieure. Votre plume tantôt douce, tantôt piquante nous plonge aux frontières de la folie, sans tomber dans le gore à outrance. Votre héros, sous ses airs de Monsieur tout le monde, en devient presque attachant, tant il y a d'humanité dans son inhumanité. Crue ou cuite, j'en reprendrai bien une tranche, si une suite vous inspire :) Amicalement Michel T
Publié le 13 Août 2019