La révolte des Six

88 pages de Duncan Cartwright
La révolte des Six Duncan Cartwright
Synopsis

Imaginez un célèbre auteur de romans à succès.
Les personnages récurrents de ses romans sont mécontents de leur personnalité. Au point qu'ils se rebiffent contre leur auteur. Trois femmes et trois hommes décident de mettre des bâtons dans les roues de leur créateur spirituel. Tout va prendre des proportions inattendues.

347 lectures depuis la publication le 31 Août 2019

Les statistiques du livre

  2308 Classement
  18 Lectures
  +376 Progression
  4.7 / 5 Notation
  5 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

3 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Parthemise33
Rien ne me fait plus plaisir qu'une analyse finement exprimée. J'aime bien l'emploi du mot "joujoux". En effet, les personnages ne sont rien d'autre entre les mains d'un auteur.

Ensuite, la réflexion sur "qui manipule qui ?" me plaît beaucoup. C'est l'essence du récit.

En toute confidence, j'ai hésité longtemps avant de publier cette nouvelle, me demandant si elle valait la peine d'être présentée aux lecteurs.

Votre témoignage répond à ma question et j'en suis très heureux. Bisous, bisous,
Duncan,

Publié le 21 Décembre 2019
5
Gil succombe à son sommeil mais les personnages très en colère dans leur salon tiennent conseil.Les personnages font grève, ils en ont assez d'être cassés et tracassés. Cher @Duncan Cartwright j'ai un peu paraphrasé "la révolte des joujoux " parce que je trouve que ces quelques mots collent bien pour votre histoire.Certains auteurs disent qu'il leur arrive de perdre le contrôle sur une intrigue. Vous nous avez montré l'envers du décor et comment l'esprit vient aux personnages de fiction. Sur un ton léger vous nous demandez de réfléchir sur qui manipule qui ? Le créateur ou ses créatures ? C'est une belle histoire sur l'âme qui anime la création. Bisous merci bisous
Publié le 21 Décembre 2019

@lamish,
Ah, Michèle, chacun de tes retours constitue un moment privilégié pour moi. Tu as raison d'inclure dans le lot, ces pauvres personnages de sitcoms. Je pensais précisément à certains d'entre eux en rédigeant Les Six. Certains atteignent des sommets (on ne dira pas de quoi pour rester décent). On sent que les scénaristes écrivent les dialogues un ou deux jours à l'avance et que l'effet à l'écran n'est pas toujours des plus heureux. Paradoxalement (les paradoxes sont souvent allemands ;-) ), ils ont un public fidèle.
En tout cas, je suis ravi que ça t'ait plu. C'est une véritable récompense pour moi.
Gros bisous et sans doute à bientôt sur mBS. (je mets la dernière touche à mon deuxième roman dans lequel j'ai mis beaucoup d'énergie et d'espoir, mais chut tant qu'il n'est pas publié ;-) ).
Excellente journée,
Duncan,

Publié le 05 Octobre 2019
5
J'ai passé un bon moment de détente en compagnie des six. J'ai apprécié que leur détermination, leur ténacité finissent par payer, et puis, en grande rêveuse, je me suis surprise à imaginer que tous les personnages clichés des bouquins, sitcoms et compagnie, se révoltent à leur tour et participent à déconditionner un public trop malléable, lobotomisé et adepte de la facilité. Je salue au passage l'imagination dont tu as fait preuve dans la description de leur univers parallèle. Un exercice plus difficile qu'il ne paraît. Alors merci pour ce sympathique partage, Duncan. Bises et bonne journée. Michèle
Publié le 05 Octobre 2019

@Gaby Chantrie
Bel hommage que vous me faites, j'y suis sensible. C'est vrai que les classiques permettent d'innombrables variantes et c'est tant mieux. J'aime bien votre appréciation sur le win-win. Je n'y avais pas pensé. Belle soirée,
Duncan,

Publié le 01 Septembre 2019
4
C’est un classique ces personnages qui sortent du bouquin ou de l’écran, et ça marche toujours ! C’est marrant, ça permet au lecteur une dose d’imagination, de deviner un peu ce qu’il va se passer. Un double effet kisscool en fait, les personnages sortent du rôle que l’auteur leur donne et le lecteur prend sa part aussi. Winwin donc ! Merci pour cet amusant partage.
Publié le 01 Septembre 2019