SUZAN

117 pages de caroline suchodolski
SUZAN caroline suchodolski
Synopsis

En 2018 CUPIDITÉ a été sélectionné pour le concours MBS, il n'a pas gagné. J'ai tenu compte des critiques du jury et l'ai réécrit.
Voici donc SUZAN.
Selon qui nous sommes, certains d’entre nous arrivent à dépasser les fêlures de l’enfance, d’autres n’en ressentent pas la nécessité, n’en sont pas conscients ou ne trouvent pas le courage de changer.
Les uns font de leurs failles une force, les autres restent prisonniers de leurs blessures.
Qu'est-ce qui nous autorise à nous affranchir de notre éducation ?
Peut-on être libre d'être soi ? Une révolte est-elle souhaitable ?
Et si vivre était une pathologie ?
Un frère, une sœur, deux visions de la vie.
Dans lequel de ces deux regards croisés vous reconnaitrez-vous ?
C'est ce que ce court roman SUZAN va vous faire vivre.

463 lectures depuis la publication le 04 Septembre 2019

Les statistiques du livre

  43 Classement
  463 Lectures
  +86 Progression
  0 / 5 Notation
  7 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

7 commentaires Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Agostini Francois-Xavier Merci pour votre commentaire. L'enfance est un sujet inépuisable.

Publié le 17 Septembre 2019

bonjour oui l'enfance est un fardeau, on nous dit de nous en défaire, c'est peut-être possible avec l'aide des autres de sa famille. Les actes et les rencontres dans l'enfance durent le temps de les comprendre soi-même. Il faut savoir oublier. Parfois les choses que l'on croit impossible à faire se font tout naturellement. On croit à cause de l'enfance être incapable de faire telle ou telle chose et des concours de circonstance changent les choses, parfois c'est un mal pour un bien; Une épreuve ou une dépression prépare à être différent, plus courageux, alors on tente des choses que l'on croyait impossible et au bout du compte il y a toujours quelque chose ou quelqu'un qui aide. Mais les désordres de l'enfance ça créé des caractères différents, irréels, attachants, ce serait dommage si tout le monde se ressemblait. C'est comme Julia, dans mon roman : "Prophetia et Clémence la revanche contre la barbarie" sur Monbestseller.com elle vit sa vie d'adulte avec les travers de l'enfance. Mais elle est bien dans sa vie que grâce ou à cause de son enfance et elle avance quand même. Alors tirons le mieux de l'enfance et oublions le reste, et rien n'est impossible sur terre tout peut être envisagé pour trouver des solutions convenables, surtout n'ayons pas peur d'avancer à cause de l'enfance, il y a une solution à tout. Bonne lecture sur monbestseller.com

Publié le 17 Septembre 2019

@fotini
Oui l'enfance peut être un vrai fardeau et dans une fratrie les points de vue peuvent être radicalement différents. Merci pour votre commentaire et ce n'est pas grave pour mon nom j'ai l'habitude :)

Publié le 12 Septembre 2019

@Caroline suchodolski
Pardon d'avoir écorché votre nom dans mon précédent message.

Publié le 12 Septembre 2019

@Caroline sucholski
Merci pour ce roman en 2 parties où on réalise que les blessures d'enfance et les non-dits peuvent avoir des conséquences dramatiques ! C'est pour ces personnes qui ne supportent plus le regard (et les moqueries) des autres que la chirurgie esthétique existe notamment. Merci pour cette sombre histoire mais pauvre Suzan !

Publié le 12 Septembre 2019

Bonjour @catarinaViti, merci pour vos encouragements. Je n'avais pas eu vos commentaires, mais ce que j'ai entendu le soir de la remise des prix reflétait ce que vous me dites aujourd'hui. La nouvelle version est composée de deux parties, la première est le point de vue de Suzan, avec quelques approfondissements par rapport à la première version qui éclairent mieux je l'espère sa personnalité, la deuxième est le point de vue de son frère.
Deux angles de vue sur la même enfance. J'espère ne pas vous décevoir, bonne lecture.
Cordialement.

Publié le 05 Septembre 2019

Bonjour Caroline,
J'avais lu avec attention votre texte en compétition l'année dernière. J'ignore si les commentaires postés dans le cadre du concours vous ont été transmis.
Je me souviens d'un texte à fort potentiel malheureusement pas exploité à sa juste mesure.
Vous avez décidé d'en reprendre l'écriture : chapeau, madame !
Reste plus qu'à lire la nouvelle version !
A bientôt.

Publié le 05 Septembre 2019