Le Poids des Gènes

134 pages
Extrait
de Didier Leuenberger
Le Poids des Gènes Didier Leuenberger
Synopsis

Richard va tout faire pour se départir de ses gènes et ne plus ressembler à son père. Passant d'une transformation physique des plus impressionnantes, il va aller jusqu'à s'oublier et renier qui il est. Drôles, cocasses et pleines d'émotions, les situations vont l'amener à des actes insensés et à mener une vie qui sera dictée par cette obsession à renier ses liens du sang et bien sûr, son père.

Vous lisez un extrait de ce roman court, le livre entier est téléchargeable gratuitement. Lien à la fin de ce document.

389 lectures depuis la publication le 30 Septembre 2019

Les statistiques du livre

  797 Classement
  47 Lectures
  -181 Progression
  4.2 / 5 Notation
  4 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

6 commentaires , 4 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

©Michel CANAL
Je pense effectivement que quoi qu'en disent certains, derrière chaque histoire, chaque personnage il y a un peu de nous. que l'on soit écrivaillon, gribouilleur ou écrivain confirmé. De toute évidence, l'expérience de la vie et de toutes ces existences que l'on croise, si l'on s'y attarde un peu et qu'on a de l'intérêt pour elles, ne pourra qu'être sucre d'inspiration. Souvent lorsque je commence un roman ou une nouvelle, j'y vais de ma grande et belle imagination et je me retrouve à me côtoyer ou côtoyer un instant de ma vie. C'est plus fort que moi. Un grand merci pour ce constat et au plaisir d'autres lectures. didier

Publié le 13 Octobre 2019

©Lila L
J'apprécie beaucoup votre franchise Lila L, et je suis un peu d'accord avec vous, j'ai joué facile sur ce coup-là, quoi que... Le but de l'opération n'étant de faire une vraie analyse mais d'en rire, j'ai préféré le rythme à la profondeur. Et comme vous le dites si bien, je ne voulais pas trop trainer en route. Cela me démontre par vos propos, et je vous en remercie, que vous auriez sans doute aimé passer un peu plus de temps avec ce Richard, mieux le comprendre et même, peut-être y être pour quelque chose dans sa guérison. En tous les cas je suis ravi que vous ayez pu sourire, c'était le but premier, même si, et ne le répétez pas, j'y ai eu droit à cette névrose et croyez-moi, ce n'était pas aussi amusant. Un tout grand merci et au plaisir. Amitié, didier

Publié le 13 Octobre 2019
4
Il suffit de voir votre bibliothèque pour se donner une idée de la diversité de votre talent. Là, vous avez un thème, mais j’ai trouvé que – pardon l’expression, probablement entendue devant un match à la TV – vous jouiez un peu facile. Soit parce qu’effectivement, sautant d’une période à l’autre, vous ne vous attardez jamais sur un moment. Soit parce que justement, trop motivé par la morale de l’histoire, vous ne vouliez pas trop trainer en route. Et ayant dit ces palabres, j’ai bien souri à la progression de cette névrose !
Publié le 13 Octobre 2019

@Didier Leuenberger, cela confirme que dans un roman il y a souvent une part d'autobiographique, même quand elle semble sortir davantage de l'imagination. Mais la réalité permet d'être très juste dans le récit.
Quelle chance, pour qui a des dispositions, de pouvoir évacuer son angoisse par l'écriture !
A d'autres plaisirs de lecture. MC

Publié le 13 Octobre 2019

©Michel CANAL
Un tout grand merci pour ce commentaire, Michel. Je vos que les frasques de ce Richard ne vous ont pas laissé insensible au sujet traité. Avec humour je l'espère. En fait pour celui-ci, tout est parti d'un constat personnel puisque cette petite tache existe et a même hanté mes nuits à une certaine époque. Cette peur viscérale d'être victime de mes gènes fut une angoisse avant de devenir ce livre. Comme quoi l'écriture sert à ça aussi. Je suis ravi que ce périple vous a séduit. Quant à la documentation j'ai surtout la chance d'y être allé souvent et de bien connaître cette région du monde. En vous remerciant encore pour ce sympathique commentaire. Amitiés. Didier

Publié le 12 Octobre 2019
5
Quelle histoire @Didier Leuenberger ! Quelle imagination ! Un sujet décapant, développé habilement et sacrément documenté pour le périple américain de Richard. Encore une prouesse d'auteur, dans laquelle on se laisse embarquer et balader par le comportement obsessionnel focalisé sur cette petite tache (pour ne pas en dire plus afin de préserver le suspense de l'intrigue). Mais comme bon sang ne saurait mentir, on retrouve aussi avec plaisir l'auteur prolifique de nouvelles dans le genre "érotique" où vous excellez. Quel homme, quel séducteur, ce Richard alias Smith ! Ce fut un plaisir, cher Didier. Merci pour ce partage. Avec toute ma sympathie. MC
Publié le 06 Octobre 2019

©Colette Bacro
Bonjour Colette,
J'apprécie beaucoup votre commentaire, constructif et rejoignant d'ailleurs l'impression d'autres lecteurs à qui j'avais fait lire ce texte. Il est vrai que j'ai misé plus sur le rythme ici que la profondeur du personnage, et peut-être l'ai-je fait inconsciemment (à moins que je sois fait mené par le bout du nez par le personnage), parce que Richard se veut aussi quelqu'un de superficiel. Je tenais à un roman court au départ, mais je suis d'accord avec vous, je pourrais très bien développer par des moments plus intimes qui le rendraient plus riche que sacrifié à sa seule névrose. Un grand merci vous pour ces impressions à vif et une très belle journée.

Publié le 04 Octobre 2019

©Tiphaine RIGAL

Merci à vous pour ce commentaire et ces impressions à vif. À vous lire, je me vois ravi que vous n'ayez pu lâcher ce texte qui, je suis rassuré, vous a fait rire et je l'espère, vous a fait passer un bon moment. Un grand merci et une belle journée.

Publié le 04 Octobre 2019
5
excellent ! drôle ! pertinent ! on ne peut pas le lâcher
Publié le 03 Octobre 2019
5
@Didier Leuenberger. Votre thème est original. Vous avez une écriture enlevée, de l'humour et une belle créativité. Comme l'histoire que vous racontez court sur des décennies, il y a peu de scènes et vous avancez en gardant constamment en tête votre thème. Cela donne du rythme mais nous prive de moments intimes qui pourraient nous montrer Richard autrement que par le prisme de sa névrose et nous le rendre plus attachant. Merci pour ce moment de lecture distrayant qui donne aussi à réfléchir sur l'acceptation de soi...
Publié le 03 Octobre 2019
Didier Leuenberger
Biographie

Passionné des mots, j'ai été publié en 1999 à Paris (L’âge bête…Le retour !). Lauréat de l’octroi d’une bourse d’encouragement...


A lire dans les actualités