Jim Jones n'était donc pas mort.

128 pages de Christophe MANERVILLE
Jim Jones n'était donc pas mort. Christophe MANERVILLE
Synopsis

18 novembre 1978, Jonestown Guyana. A la tête de sa congrégation politico-religieuse, Jim Jones ordonne le suicide collectif le plus effrayant de l'histoire récente. Près de 900 morts. Lui-même est retrouvé mort une balle dans la tête. Suicide? Assassinat? Et si l'histoire était tout autre? Une survivante du massacre, au seuil de sa vie, va laisser à sa fille un obscur manuscrit qui retrace sa rencontre avec le pasteur près de 25 ans après son décès pourtant affirmé par l'histoire. Complot? Conflit politique? exfiltration forcée par la CIA et la FBI? La narratrice va découvrir que les apparences, même les plus sordides, sont trompeuses. Jim Jones n'était donc pas mort. Et gardera-t-elle le secret?

320 lectures depuis la publication le 02 Novembre 2019

Les statistiques du livre

  907 Classement
  46 Lectures
  +134 Progression
  4 / 5 Notation
  5 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

1 commentaires , 1 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Pascal.S, je vous remercie. Je dois vous avouer que j'attendais un retour sur mon histoire et sur mon personnage édifiant de terreur comme vous le dites et en même temps fascinant. La manipulation mentale, bien que mon petit roman soit une pure invention quant à la suite, est à la fois attachante et terrible et un sujet quasiment inépuisable. Je suis si content que mon roman vous ait plu et encore une fois ça fait du bien d'avoir un retour. Merci, mille fois merci.

Publié le 06 Décembre 2019
4
C’est fou l’endoctrinement que peut avoir une personne sur un tas de gens. Cela me fait penser à ce fameux livre, la vague dont on m’avait raconté l’histoire qui montre qu’on peut tous et toutes un jour dans notre vie, se faire manipuler le cerveau par un dictateur charismatique. Votre roman historique est édifiant et angoissant, à lire !
Publié le 05 Décembre 2019