LE CALCUL BINAIRE

2 pages de Nama Traore
LE CALCUL BINAIRE Nama Traore
Synopsis

Al'école

294 lectures depuis la publication le 08 Novembre 2019

Les statistiques du livre

  78 Classement
  294 Lectures
  +19 Progression
  5 / 5 Notation
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

6 commentaires , 1 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Je vais me procurer ces films de Souleymane Cissé (j'ai de la chance, la médiathèque de Cajarc est riche de films africains -forcément, c'est ici que se joue le festival AfriCajarc chaque année-)
Pour répondre à votre question : non, je n'ai pas un intérêt particulier pour l'Afrique, mais c'est un continent que je porte au cœur pour mille raisons et depuis l'enfance. Une longue histoire platonique qu'il m'arrive d'évoquer quand j'écris. Une complainte douloureuse. Des amours tristes.
Mon adresse est viti.catarina@gmail.com

Publié le 12 Novembre 2019

@Catarina Viti je vais le visionner sitôt que j'ai le temps.
Je vous conseille "Le VENT" de Souleymane Cissé dont j'ai eu l'honneur d’être l'assistant sur le tournage du film Min yé en 2005.
Avez vous un intérêt particulier sur l'Afrique ?
Si vous avez une adresse mail je vous enverrai en avant première et sous le sceau du secret une chanson qu'avec deux amis Burkinabé nous allons bientôt diffuser..

Amicalement.

Nama Traore

Publié le 12 Novembre 2019

Tiens, j'ai visionné hier au soir, avec 13 ans de retard, "Bamako" de Sissako... J'ai pensé à vos textes.

Publié le 12 Novembre 2019

Bien belle définition de l'autodérision : "la politesse du désespoir". La rage, aussi, de ce même désespoir, rage de vivre évidemment, et urgence. Mais il faut avoir dû passer par le chas de l'aiguille pour réaliser que vivre (respirer et pouvoir entretenir son corps ou ce qu'il en reste) est notre seule véritable richesse, tout le reste n'étant, au fond, que dérisoire.
Petite blague à mon tour : je vous applaudis d'une main ! A très bientôt.

Publié le 10 Novembre 2019

@Catarina Viti
Je vous remercie d'avoir pris le temps de me faire un commentaire, je suis touché.

Cette histoire est rigoureusement vraie sauf l'embauche du père que j'ai inventée.
Je me suis contenté de la situer dans une école pour les besoins de l’écriture.
En temps qu'africain(mon nom d'auteur ma été décerné à Safoula, petit village situé au sud du mali par une assemble de sages) je peux vous dire que cette forme d'humour est courante. L'autodérision, ; comme l'humour en général, est la politesse du désespoir sans lequel la vie dans la misère ne serait pas possible.
Je ne cherche pas à me frayer un chemin dans la littérature française qui, pour moi est une secte avec ses règles aussi rétrograde que les intégrismes religieux. Pour moi le religieux est la béquille du faible.

Petite blague:

Qu'est que c'est un "analph" ?

C'est quelqu’un qui ne sait ni lire.

Publié le 10 Novembre 2019

Je n'ai lu que vos deux très courts textes (pour l'instant)
C'est grinçant, ironique, désabusé, sans concession.
Le reflet de votre parcours.
Bonne chance dans l'écriture.
Ici aussi, il faut se faire une voie... à la machette !

Publié le 10 Novembre 2019
5
Ah ah !
Publié le 09 Novembre 2019
Nama Traore
Biographie

Né au Congo en 1954, a changé 17 fois d’établissement scolaire, a été forgé par les Jésuites. S'est découvert dans le LSD, a traversé...


A lire dans les actualités