NAUFRAGE À MOUNT ISA TOME 1 La Faim de tous les possibles

53 pages
Extrait
de Didier Leuenberger
NAUFRAGE À MOUNT ISA TOME 1 La Faim de tous les possibles Didier Leuenberger
Synopsis

Le coup des croissants, Romain ne l’avait jamais envisagé pour qui que ce soit. Et voilà qu’il ose le faire au seul être qu’il n’aimera jamais. À Paul, son compagnon depuis plus de vingt-trois ans.Après une rencontre fortuite et troublante dans une librairie, il va être en proie à une grande remise en question dont va naître une irrépressible envie de vivre l’aventure. D’un saut de plus dans l’inconnu. Une faim de tous les possibles.Il décide donc de tout quitter sans rien dire à personne et surtout pas à Paul, pour rejoindre l’Australie. À Mount Isa, une ville minière du centre du pays où rien ne semble vraiment attrayant, excepté peut-être les gens qui se débattent dans leurs rêves. De l’humain à l’état brut, qui va inciter Romain à écrire son journal....

883 lectures depuis la publication le 23 Janvier 2020

Les statistiques du livre

  16 Classement
  883 Lectures
  +4 Progression
  5 / 5 Notation
  4 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

3 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

©Joelle Samyn
Un tout grand merci pour ce magnifique commentaire Joelle Samyn. C'est toujours un grand plaisir et une énorme satisfaction de constater que notre livre plaît, que nos mots touchent et que quelque part, on a réussit à déclencher un petit bouleversement chez un lecteur.Au nom de Romain et de moi-même, je te souhaite encore de découvrir plein d'autres belles découvertes. Tout grand merci. Amitiés. didier

Publié le 31 Janvier 2020
5
Une grande leçon de vie. Romain est parti un beau matin après une rencontre éclair. Mais qui a tout déclenché. Il met aux orties 23 ans de vie commune avec Paul. Il part à Mount Isa, Australie. Il écrit à Paul. Il lui dit tout ce qu'il ne lui a pas dit de leur vie, d'eux, de lui, de cette nouvelle vie et de ce « lui » maintenant. Il va faire de belles rencontres qui vont lui faire comprendre que la vie est simple. Que cela ne sert à rien de se la compliquer pour rien. Il se fait des amis de tout horizon. Il fera des expériences mémorables. Le ton vous paraitra un peu abrupt mais si réel mais qui fera écho, j'en suis sûre, dans l'esprit et le coeur de certaines personnes. Vous aimerez Romain car il a su défier la vie, sa vie et partir à l'aventure. Et faire face à sa décision. J'adore ce livre et j'attends la suite avec joie… Non, avec empressement. L'auteur a un parler que j'aime, vivifiant, qui fait réfléchir sur certains sujets et si fort en émotion. Il m’a énormément émue. J’ai pleuré, souri, rigolé comme une gosse. Oui, je me suis reconnue en Romain dans certains traits (beaucoup, je l’avoue). Merci Didier, c'est un tourbillon de sentiments. C’est un appel pour apprécier et s’ouvrir au monde. Lisez ce livre comme je l’ai fait et vous découvrirez une véritable pépite.
Publié le 31 Janvier 2020

@FANNY DUMOND

Un immense Merci pour ce magnifique commentaire, Fanny. Je suis ravi que cette quête de l'être profond de Romain vous aie séduite. J'aime beaucoup lorsque vous parlez de cette dualité entre la raison et l'émotion et ce grand besoin de s'évader pour ne pas s'enliser dans un petit confort. Finalement, je me rends compte que mon roman ressemble bien plus qu'il ne veut paraître, à une quête du bonheur et tous les aspects qui vont avec. J'espère que l'ambiance et les paysages désertiques de ce décor unique vous auront emporté et fait voyager un moment, aux côtés des hommes vrais. Je suis ravi que Romain ait réussi à vous embarquer dans cette aventure. Amitiés. Didier

Publié le 24 Janvier 2020
5
Bonjour @Didier Leuenberger J'aime beaucoup votre quête psychologique âpre et si douce à la fois sur la recherche profonde du "moi". Elle touche du doigt la dualité entre la raison et l'émotion, entre petit confort dans lequel on s'enlise et l'on se perd et le grand besoin de s'évader dans des contrées arides pour se trouver ou se retrouver, faire la connaissance, loin de la civilisation, d'hommes "vrais" et libres, l'usure du couple qui s'adore, pourtant ! Et tant d'autres pensées dans ce journal très profond qui va bien au-delà d'une simple romance. Bravo et un grand merci à vous cher Didier pour cette belle lecture qui ne me laisse pas indifférente. "Bon vent" à Naufrage. Amicalement. Fanny
Publié le 24 Janvier 2020

@Agostini Francois-Xavier
Bonjour Agostini Francois-Xavier, et merci pour ce commentaire constructif et fort intérressant. Si Alain Delon disait que la vieillesse était un naufrage, j'ose espérer que vous ne considérez pas qu'un être humain de cinquante ans est vieux, car c'est l'âge de Romain, le protagoniste principal de ce livre. C'est bien tout le contraire qui lui arrive, un peu comme un sursaut de jeunesse qui le pique pour qu'il s’active à vivre encore et encore. Quand au naufrage, même s'il est plus question de sentiments et de remise en question ici, je vous suis, peu importe l'endroit mais là en l’occurrence, c'est à Mount Isa et je sais de quoi je parle pour y avoir été coincé durant quelques jours suite aux caprices du temps. Mêler une recherche intérieure à la rudesse des habitants de cette ville m'a semblé très intérressant, de par le grand écart que cela consiste. Et pour compléter votre phrase sur votre fils unique, les projets peuvent être aussi des enfants que l'on chérie, à mon avis et que l'on regarde grandir (excusez-moi cette petite métaphore). Comme je suis heureux pour vous mais ceci n'est sans doute pas un miracle, à moins que les étoiles y soient pour quelque chose dans votre rencontre avec votre femme. En tous les cas c'est merveilleux. Attention à la séance de muscu tout de même, car si vous ne risquez peut-être pas de tomber dans un naufrage, sport et esprit vont de paire le plus souvent. Du reste, je pratique moi-même bcp de sport extérieur et je peux vous dire que ça m'est d'un grand secours pour ce qui est de l’inspiration. Un grand Merci à vous. Amitiés.

Publié le 24 Janvier 2020
5
BONJOUR, ah ! L'ambivalence elle est décidément partout admise comme pour Noam et ses copains de musculation et de sauna des extra-humains dans mon roman "Prophetia,,," sur monbestseller; Mais être différent est épuisant, c'est que devait penser le beau Marlon Brando dans un tramway nommé désir. Quant au naufrage il faut savoir l'oublier avec les détails et les petits délices et les petits bonheurs de la vie qui passe. Alain Delon disait que la vieillesse est un naufrage cela dépend avec qui, et comment on vit ce naufrage. Que ce soit en Australie ou fond de la vallée de la Loire, la vallée des châteaux, à Paris ou à Londres l'important c'est de créer et d'aimer encore, un fils unique, que l'on a fait, comme moi, par miracle avec une femme formidable. Bonne lecture et n'oubliez pas d'ajouter des dialogues dans Naufrage. Demain je fais une séance de muscu pour ne pas être dans ce naufrage et le plaisir coulera de source, surtout ne pas se laisser tomber...
Publié le 23 Janvier 2020