SUIS ALECTO JE

35 pages de NORIN A.
SUIS ALECTO JE NORIN A.
Synopsis

Ah, parce que vous croyez que mon histoire peut se résumer en quelques mots ?
Non. Non.
Les flics me décriront comme « une fille tranquille, studieuse, qui ne sortait pas beaucoup, ne fumait pas, peu d’amis connus ». Bonne description, ma foi. Sauf qu’il manque un détail : je suis d'une autre espèce.
Pour des raisons bien compréhensibles, je ne peux pas vous donner mon vrai nom. Je ne cherche aucune publicité. Dans quelque temps, les journalistes prendront l’habitude de m’appeler « Alecto », une référence mythologique plutôt bienvenue qui émaillera tous les articles de presse à mon propos. Ça claque, non ? Ça fait pro, je trouve. Une sorte de marque déposée, rapport à ma vendetta perso. Peut-être ferai-je des émules, allez savoir.
Car d’autres suivront, vous savez.
Beaucoup d'autres.

173 lectures depuis la publication le 23 Janvier 2020

Les statistiques du livre

  152 Classement
  173 Lectures
  +6 Progression
  4.7 / 5 Notation
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

5 commentaires , 4 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

bonjour cher @porphyre je suis flatté de bénéficier du retour d'un lecteur qui n'a pas sa langue dans sa poche, si j'en crois les commentaires acerbes (et certainement pertinents) que vous avez postés sur MBS. je suis comme vous, partisan de ne pas épargner les auteurs car toute critique est bonne à prendre (dans la gueule). En l'occurrence, vos éloges me touchent d'autant plus.
Je pense toutefois que le "commentaire" apporte un éclaircissement sur quelques "ficelles du métier" que tout écrivain en devenir doit pouvoir maîtriser s'il veut espérer pondre un truc correct. Loin de moi la prétention d'édicter des vérités toutes faites, mais j'en suis à un âge où la transmission est importante. Libre à chacun d'en faire ce que bon lui semble.
Encore merci de votre retour
Je vous informe avoir publié 3 romans d'aventure ici, pour lesquels j'apprécierais également un commentaire si le cœur vous en dit :
— LIGNE DE FAILLE
— IRRTUM, LA COALITION HIMMLER
— PETITE LAINE, LA LÉGENDE DES JALENS
Bien amicalement
Norin

Publié le 07 Février 2020
4
@NORIN A. Autant je me fous comme d'une guigne de vos commentaires inutiles (prenez-vous à ce point le lecteur pour une pomme, qu'il faille lui mettre tous les points sur tous les i ?), autant votre nouvelle m'a réjoui. Et peut-être vais-je vous étonner, mais je l'ai trouvée... rafraîchissante. En ce sens qu'elle nous change très agréablement du ronron politiquement correct qui a cours sur le site (même dans les œuvres dites érotiques, qui, pour la plupart, avec leurs fausses audaces de collégien attardé, ne risquent pas de casser trois pattes à un canard). Je lis que vous prenez des risques... Quels risques, doux Jésus ??? Celui de froisser les âmes frileuses ? Lesquelles confondent littérature et couverture chauffante ? Vous avez un ton, un tour d'esprit original : faites tout pour le cultiver...
Publié le 06 Février 2020

@edemond Merci pour votre retour de lecture encourageant et vos compliments, malgré votre ressenti mitigé que je prends néanmoins comme une victoire.
amicalement
Norin

Publié le 30 Janvier 2020

Je ne sais pas si c'est parce que je n'aime pas ce qui me dérange trop, ou parce que quand ça me dérange j'ai une vision forcément plus critique, mais toujours est-il que je suis passé un peu à côté. N'empêche que j'ai trouvé le rythme bien géré, la construction intelligente, et malgré tout la brutalité m'a interrogé et j'aime bien quand quelque chose m’amène à réfléchir.

Publié le 30 Janvier 2020

ravi de recevoir à nouveau l'un de vos pertinents commentaires, ma chère @lamish. La rancœur apporte plus de mal que de bien, ce serait l'un des aspects moraux de cette histoire...
par ailleurs, il est vrai que l'auto-autopsie est un exercice que j'aimerais trouver plus souvent chez les romanciers. Je m'y suis attelé longuement à la fin de IRRTUM si le cœur vous en dit... en tout cas, vos étoiles me font briller les yeux !
bien à vous

Publié le 26 Janvier 2020
5
Autre répertoire et renoncement à quelques-uns de vos principes... Cela donne une étrange nouvelle, dérangeante à souhait, persillée de libertés plumitives innovantes qui m'ont fait tâtonner... Une nouvelle qui tend à prouver que, dans la rancœur, on se fait plus de mal que l'on satisfait sa soif de vengeance. Mais ce qui m'a la plus interpellée est l'auto-autopsie de votre texte. Cette porte grande ouverte sur ce qui vous a animé, motivé, durant sa rédaction. L'incorrigible fouineuse que je suis y a trouvé matière à satisfaire une curiosité perpétuellement ravie par ses découvertes. En tant que femme qui a vécu viol et violences masculines, mais toujours refusé de nourrir une haine globalisante, j'ai aimé votre approche. Merci pour ce nouveau partage "à risque" et bonne soirée, Norin. Amicalement, Michèle
Publié le 26 Janvier 2020

@Kroussar et @Agostini François-Xavier Merci d'avoir pris le temps de me lire. Votre retour et vos cinq étoiles m'encouragent à peaufiner mon style. Bien à vous
Norin

Publié le 26 Janvier 2020
5
@NORIN A. Terrible, décapant, tellement vrai ! Une nouvelle qui glace le sang et fait prendre conscience que l'Homme est un monstre... Merci Norin pour ce nouveau partage.
Publié le 26 Janvier 2020
5
Bonjour, chacun son style d'écriture. Le vôtre décapant, le mien dans "Prophetia..." décalé, dans les deux cas, comme pour tous les auteurs, LIBRES, comme vous et moi, il y a la recherche d'une extravagance qui permet de fuir le réel. Mais si dans Alecto le sujet est encore possible, donc vivant et non forcément vivable, dans "Prophetia,,,' le sujet est prophétique, la dépopulation massive du monde, c'est peut-être ce qui nous attend avec la pandémie de coronavirus qui se propage en ce moment. En fait le monde réel, actuel, a ses horreurs qui dépassent encore les fictions que nous savons imaginer pour les autres,,,, Cela peut-être le sujet d'un film d'angoisse, d'une introspection particulière, dans tous les cas d'une libération passagère, une extériorisation intime inavouable; Bonne lecture et bonne année à tous les auteurs LIBRES comme vous et moi. Bonne année
Publié le 25 Janvier 2020
NORIN A.
Biographie

Comme pour beaucoup d’auteurs, la fiction est pour moi un refuge essentiel. Le réel est souvent ennuyeux sauf, bien sûr, quand on le vit avec des...


A lire dans les actualités