Une histoire heureuse du 21e siècle - 1. L'inventaire

181 pages de Romain Valberg
Une histoire heureuse du 21e siècle - 1. L'inventaire Romain Valberg
Synopsis

Théa (Dieu) vient faire une visite approfondie de notre planète, et ses huit observateurs qui représentent l’humanité lui en dressent un tableau édifiant, Que va-t-elle penser de l’histoire des hommes depuis trois siècles ? A-t-elle un message à leur délivrer aujourd’hui pour les défis du siècle à venir ? Laissez-vous entraîner dans cet échange passionnant entre les observateurs et un Dieu librement réinventé par l'auteur : moderne, humaniste et féministe, attaché à la liberté des hommes, au respect de l’écologie et de toute forme de vie sur Terre. Vous n’en sortirez sans doute pas indemne !

1502 lectures depuis la publication le 09 Février 2020

Les statistiques du livre

  17 Classement
  1082 Lectures
  +9 Progression
  4.7 / 5 Notation
  14 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

5 commentaires , 4 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
Bonjour Romain. Voici la copie de mon commentaire de la précédente édition sous un autre titre et, bien sûr, les cinq étoiles jumelles ;-)... / Intriguée par votre synopsis, j'ai abordé sur la pointe des pieds, puis apprécié "L'inventaire de Théa". Un sujet difficile et osé. Une sacrée gageure relevée avec aisance. Pourtant, dès les premières lignes, je ne vous cacherai pas que j’ai craint le pire ;-). Lire un dialogue entre Dieu et huit observateurs, je n’imaginais vraiment pas me prendre au jeu. Ce fut pourtant le cas, car ce scenario permet de faire une forme de bilan beaucoup plus vivant et « attrayant », ainsi présenté. Un bilan qui est pourtant loin d’être réjouissant. J’ai aimé les visions et avis des huit protagonistes. J’ai savouré les nuances de leurs points de vue à la fois sensibles et distancés. Quant à Dieu, vous vous en sortez pas mal en tentant de sortir des images classiques et arriérées. J’ai apprécié qu’il se rapproche du genre féminin de par les sentiments qui l’animent… ou devrais-je dire ses motivations, puisque vous tentez de concevoir dépourvu de sentiments… pas facile... Le fait que ce concept coince avec des observateurs pourtant très ouverts d’esprit m’a amusée, d’ailleurs. On ne se sépare pas si facilement de siècles de conditionnement ;-)… Merci infiniment pour cet audacieux partage qui a réussi à plaire à l’incurable agnostique que je suis... Ce n’était pourtant pas gagné d’avance ;-). Amicalement, Michèle
Publié le 11 Mai 2020

@Agraou Nadir Bonjour, je suis très heureux que mon livre t'ait plu (permets-moi de te tutoyer, et n'y vois pas un manque de respect). Je vois avec plaisir que tu ne t'es pas ennuyé et j'espère aussi que tu as appris des choses. Et continue de lire des livres qui font penser "différemment" comme j'ai essayé de le faire.

Publié le 06 Mai 2020

Bonjour je suis un tres jeune lecteur (13 ans) et je tiens à vous féliciter pour ce livre passionnant.
j'ai adoré ce livre merci infiniment pour ces écrits attractifs qui m'ont téléporté vers un autre monde.

Publié le 06 Mai 2020

@HALICKI Merci beaucoup pour vos commentaires et vos étoiles qui me vont droit au coeur. Quand on se lance dans l'écriture, c'est précisément pour voir ce genre de retour de la part de lecteurs, alors encore merci.

NB (12 mai) Suite à votre remarque, j'ai débusqué et corrigé 12 coquilles ou répétitions, merci de m'avoir ainsi permis d'améliorer encore la forme.

Publié le 05 Mai 2020
5
Quelle formidable surprise. Ce livre est une perle, il faut dire que je plébiscite particulièrement ce genre dans lequel Amélie Nothomb excelle. Haruki Murakami est également adepte de ce genre de développement métaphysique même s'il préfère l'enrober dans une fiction plus détaillée. . Malgré quelques répétitions et coquilles, le livre est formidablement bien écrit. Comme quoi, on peut trouver tout ce que l'on cherche sur cette plateforme de publications. Merci @Romain Valberg pour ce partage.
Publié le 05 Mai 2020

@Sophie Druard2
Merci pour la lecture et le commentaire. J'ai voulu essayer de ne publier qu'un extrait du livre, mais bien sûr ceci nuit à la compréhension et je vais arrêter cet expérience. Notez que n'ai pas voulu ce ton relativement hypocrite que vous évoquez (pour moi il s'agit surtout de complicité et affection), mais le lecteur a toujours raison, n'est-ce pas ? En ce qui concerne la suite, il s'agit bien de philosophie et de fiction (mais pas de science-fiction rassurez-vous), et vous pouvez le constater à la lecture du livre complet.
Bien cordialement.
RV

Publié le 16 Février 2020
4
J'aime beaucoup la réflexion en cours. Je regrette en revanche le ton relativement hypocrite des personnages (du style: "ma chère, puis-je faire une suggestion?..."). En tout cas, l'extrait éveille la curiosité pour le reste du livre et les autres tomes. On se demande si on va tomber dans l'action d'un livre de science-fiction ou continuer dans les raisonnements philosophiques. Dans le deuxième cas, j'espère que les sujets sont développés en profondeurs...
Publié le 14 Février 2020

@Agostini Francois-Xavier, merci pour votre lecture et vos commentaires. J'ai voulu en effet "combattre" à ma façon cette vision - et cette représentation - d'un Dieu masculin, alors que Dieu, s'il existe, n'est ni masculin, ni féminin bien sûr. Et cela a fait beaucoup de tort aux femmes dans l'Histoire, ne pensez-vous pas ? Alors, le temps de cette lecture, ce sera Théa (féminin de Théo tout de même !).
Mais je voudrais aussi rassurer les lecteurs (ou les lectrices) que les combats du féminisme pourraient lasser : j'aborde beaucoup d'autres sujets dans mon ouvrage !!
Très cordialement.
Romain Valberg

Publié le 10 Février 2020
5
BONJOUR, THEA ( Dieu ) j'aime cette notion, cette vision d'un Dieu féminin observant le monde. Cette nuit je regardais la pleine lune, je me disais qu'à l'inverse du Dieu soleil, qui nous éclaire le jour, la lune pouvait être, et est sûrement, le ( Dieu ) féminin, la déesse qui observe le monde la nuit. Mais je me disais que l'humanité est justement entrée dans sa nuit; le côté sombre de l'évolution du monde est en route vers l'inconnu. Les observateurs de votre récit, clair et heureux, du monde pourraient trouver aussi les chemins sinueux que prend l'Homme d'ici à la fin du XXIème siècle. Bienveillant, réaliste, le sujet de cet inventaire mérite d'être abordé avec la sagesse de l'âge. Les forces originelles créatrices, sont les mêmes qui détruisent le monde de THEA. Si le monde est né d'une "folie" passagère, d'une extravagance spatiale, il préférera sans doute rester dans cette extravagance pour les siècles à venir. L'Homme ne serait qu'un parasite essayant de comprendre d'où il vient, vers où il va. Toujours est-il que, pour le moment, l'avenir de l'humanité, sauf évènement lumineux et religieux encore possible,n'est pas pour plaire à THEA. Mais THEA peut et doit avoir ses êtres prédestinés sur la Terre pour une mission : changer le monde vers le meilleur. Merci à vous, et bonne lecture pour tous les auteurs LIBRES comme vous et moi.
Publié le 09 Février 2020