Les Chants du cygne

356 pages de VIALA Pierre
Les Chants du cygne VIALA Pierre
Synopsis

Une mère, désemparée face à la disparition de son fils, exhume de ses affaires personnelles un nombre important d'écrits, de fragments jamais publiés, de souvenirs...
De cette recherche émergent quatre récits, quatre "chants" explorant des formes d'expression différentes, proposant à leur manière une variation autour des liens complexes, cathartiques, dangereux parfois, unissant la littérature au souvenir.

1204 lectures depuis la publication le 22 Mars 2020

Les statistiques du livre

  97 Classement
  258 Lectures
  -1 Progression
  4.8 / 5 Notation
  22 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

5 commentaires , 5 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@lamish

Bonjour, lamish. Je vous remercie d'avoir lu l'ensemble du livre, et surtout d'avoir pris le temps d'écrire un commentaire si fouillé à son propos. Je suis par ailleurs touché de ce que vous en avez dit, on s'attache bien souvent à ses propres personnages et je n'aurais pas voulu qu'on pense ceux-ci vulgaires. Quant à leur "infernale gamberge", je ne peux qu'être d'accord avec la formule. Ce que vous dites à propos de l'accélération de la fin donne matière à penser... j'imagine qu'il y avait effectivement un besoin de laisser, enfin, tout ça s'en aller.
Je vous remercie à nouveau et vous souhaite également de belles journées.

Amicalement,

Pierre.

Publié le 02 Juillet 2020
5
Bonjour, Pierre. Je viens vers vous tardivement car j'ai lu votre roman disponible, à petites doses, afin d'accueillir sans saturer les longues introspections fouillées et les souvenirs détaillés de vos personnages. Des personnages qui ne réfléchissent pas en dessous de la ceinture, ce qui est plutôt heureux, au masculin particulièrement ;-), mais qui intellectualisent au point de friser la torture. Au point de n'avoir que l'alcool en guise d'anesthésiant face à une infernale gamberge qui les marginalise. Au point de sublimer le sentiment amoureux, de fuir l'aspect pulsionnel, vouant à l'échec toute tentative... « Dommage, me suis-je souvent dit. Bonne intention, belle réflexion, mais mauvais dosage »... J’ai noté une accélération, à la lecture des derniers paragraphes. Impression que vous vouliez hâter la séparation avec votre œuvre. Impression fausse, peut-être… Quant à votre plume, elle est agréable et soutient avec brio les nombreuses réflexions qui persillent votre roman. Bref, une belle œuvre que je vous remercie d’avoir partagée dans son intégralité ici. Bonne fin de journée. Amicalement, Michèle
Publié le 02 Juillet 2020

Sainte Valière ?

Publié le 24 Juin 2020
5
Difficile de commenter un livre dont je possède quelques clés et dont un des personnage, un vieux poète alcoolique que j'ai l'impression de bien connaitre, écrit mes propres textes. Je suis heureux de lire que d'autres, moins impliqués que moi, sont réceptifs à la sensibilité et à la profondeur de pensée de ce jeune auteur prometteur. Ceci-dit en toute tendresse…
Publié le 25 Mai 2020
5
Bonjour d'habitude dans une époque rapide où il faut lire vite, plus de 200 pages je rechigne, mais en ces temps ubuesques de confinement insupportable on a un temps "forcé" qui finira par exploser socialement le plus tôt sera le mieux !... Bref encouragement pour votre livre et bonne lecture à tous les auteurs LIBRES comme vous et moi sur monbesteller.
Publié le 11 Avril 2020

@Renaud R

Beaucoup d'implication dans votre lecture dont je suis content que mon premier récit ait pu faire l'objet. Comme vous le dites, les textes sont parfois un miroir de nos joies, angoisses et interrogations, "lire le plus possible" comme vous le préconisez aura peut-être alors un effet cathartique...
Merci en tout cas de votre retour, le premier sur ce livre !

VIALA Pierre.

Publié le 10 Avril 2020

@Sandrine C

Je vous remercie vraiment, d'abord d'avoir pris le temps de lire mon livre, ensuite pour ce que vous en avez dit dans votre commentaire. La question de l'autonomie de chacun des récits s'est effectivement posée pour finalement s'effacer au profit des phénomènes d'échos et de l'évolution qu'a connue l'écriture (la mienne) de la première à la dernière page. Je suis content que vous ayez eu un préféré (le premier si je ne me trompe pas), il en sera peut-être de même pour chacun des futurs lecteurs.
C'est encore moi qui vous remercie,

VIALA Pierre.

Publié le 10 Avril 2020

"Les Chants du cygne" est le "Livre le +" du 10 avril. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/12770-les-ch.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteur, c’est pour cela qu’il a publié son roman sur monBestSeller.

Publié le 10 Avril 2020
5
Enorme histoire. Il faut oser rentrer dedans, oser affronter ce que l’on pense être une longue narration. Et on aurait tort de ne pas le faire ! Vos deux personnages énigmatiques sont magnifiques. Celui qui se dévoile peu à peu, tout en gardant une grosse part de mystère. Et celle qu’on ne peut que deviner. C’est une alchimie très subtile que vous avez réglée. Une alchimie rare entre deux êtres qui le sont tout autant. Le tout dit avec des pensées qu’on a envie de garder en soi à jamais, qu’on veut retenir et dont on aimerait pouvoir se servir pour avancer soi-même. Et puis changement de ton, de lieu, de récit. Presque de personnages. Sans prévenir ! Je n’avais pas compris à votre synopsis qu’il y avait 4 récits. Pour moi, sans aucun doute, ce sont 4 récits, 4 romans, 4 livres, mais un ouvrage qui réunisse les 4. Même si, il y a un fil conducteur, un PGDC (plus grand dénominateur commun !). Mais le premier d’entre eux, qui m’a tant touchée, ne mérite-t-il pas un écrin unique ? Et le second, en forme de conte, n’en mérite t-il pas un également ? Et le 3ème ?... Merci de ce très beau partage.
Publié le 10 Avril 2020
4
Comme dans votre histoire, Il y a des rencontres magiques entre 2 personnes qui durent un instant comme si l’alchimie était parfaite entre ces 2 personnes. Ces rencontres malheureusement sont si rares dans une vie! C’est horrible de sortir d’un rêve plus qu’agréable pour se réveiller et revenir à la réalité, surtout quand on voit la réalité de ce monde ! Un monde qui part en cacahuète…. Page 37: C’est vrai que si on prenait le temps d’observer la nature, on se rendrait compte de la grandeur de son pouvoir, mais bon de nos jours on a choisi de la détruire, on le paiera un jour! Page 59 : Si je vous ai bien compris, vous faites une remarque qui est juste, il est vrai qu’une personne malheureuse suscite davantage d’interrogations qu’une personne heureuse. Le bonheur fait envie mais c'est un concept emmerdant, on veut tous être heureux mais derrière le malheur, il y a une part de mystère qui intrigue. Moi quand je suis malheureux, je picole pour oublier comme le fils dans votre roman qui se complaît dans son malheur peut-être. Page 59 : « le malheur c’est le mystère, le voile où l’on peut tout dissimuler, la porte entrouverte vers l’idée et les fantasmes que les autres nourrissent à propos de ce qu’éventuellement vous êtes vraiment ». J’achète, les gens racontent n’importe quoi sur moi, ils se font des films, oui je suis malheureux et alors comme beaucoup d’autres! Comment peut on être heureux dans un monde où tant de gens souffrent?! J’en ai marre de me battre, de me révolter face aux injustices, j’ai largué les amarres. Les gens veulent savoir pourquoi je suis malheureux, parce que ce monde me rend malheureux ! Sinon vous dites des choses justes, pertinentes et qui ont du sens, oh moins ce que vous écrivez n'est pas crétin!
Publié le 07 Avril 2020