Macron, Napoléon des temps modernes ? (suite 4)

94 pages de Michel CANAL
Macron, Napoléon des temps modernes ? (suite 4) Michel CANAL
Synopsis

Dans la suite "3" publiée le 18 juin 2019, l'Europe et Emmanuel Macron sortaient les deux vrais vainqueurs des élections européennes qui ont eu lieu du 23 au 26 mai dans l’ensemble des États membres de l’Union européenne.
Comment la situation a-t-elle évolué depuis mai-juin 2019 ?
Le 1er tour des élections municipales est désormais derrière, avec comme il fallait s'y attendre, un fort taux d'abstention… le second est reporté.
Nous sommes en guerre ! Le Covid-19, épidémie de type coronavirus « la plus grave crise sanitaire depuis un siècle », place le pays sous cloche pour une durée indéterminée. Toutes les réformes en cours sont suspendues.
Pouvoir continuer de réformer, sera-ce encore possible ?

451 lectures depuis la publication le 24 Mars 2020

Les statistiques du livre

  541 Classement
  66 Lectures
  -14 Progression
  5 / 5 Notation
  4 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

11 commentaires , 5 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
Eh bien, cher Michel, quel travail. Et surtout, qu'est-ce qui t'attend pour la suite avec tout ce qui s'est passé depuis le premier tour des municipales ! Nous te connaissons une âme d'historien et nous te considérons comme excuse-moi l'expression : "une plume". Je sais que tu te défends d'être un écrivain, te prétendant seulement un auteur. Mais pour quelqu'un qui n'avait pas pour vocation d'écrire, hormis bien entendu tes souvenirs avec Claire, soit l'écriture te manquait, soit tu as mis le doigt dans un engrenage qui te ramène à l'histoire, comme tes écrits en témoignent. Et c'est tant mieux, car tu t'en sors plutôt bien, comme tout ce que tu entreprends d'ailleurs. Nous reviendras-tu comme animateur ? Nous sommes nombreuses à le souhaiter. Cher Michel, je suis et reste une admiratrice de tes écrits. Claire m'avait emballée. Ta pudeur t'honore, l'hommage que tu as voulu lui témoigner (et à toutes les femmes à travers elle) est une belle chose. Je t'embrasse, et si je le pouvais, je pourrais te dire plus. C.
Publié le 22 Juin 2020

Merci @KERISIT pour ce long commentaire détaillé qui traduit bien la situation tourmentée de ce quinquennat, situation à laquelle il ne manquait que cette crise sanitaire majeure pour augmenter les difficultés actuelles... et à venir.
Un détail cependant, je n'ai pas eu de reproches de partialité, ce que je m'emploie à souligner à chacune des publications. Si tel était le cas, je ne serais pas crédible. Il serait dommage, pour la neutralité que les lecteurs doivent trouver dans ces synthèses, que je laisse transparaître mon opinion.
Avec toute ma sympathie. MC

Publié le 21 Avril 2020

@Michel CANAL
j'ai écrit le post en vitesse avant de partir, il y a des fautes dès la première phrase. J'aurai du prendre le temps d’écrire une réponse plus structurée et sans fautes.

Publié le 21 Avril 2020
5
Je trouve assez intéressante ce rappel chronologique. Je ne comprends pas trop les reproches de partialité que l'on vous a fait. des faits sans pathos. Quelle réflexions rajouter. Sur les gilets jaunes, le mouvement était sympathique au départ. Il y a avait un coté next door comme on dit. Son voisin, son artisan qui ne peut plus rien payer. mais en deux semaines on est passé de 1789 à 1793. C'était les soviets. Je me souviens avoir relu alors le passé d'une illusion de Furet. je l'ai refermé rassuré, cela ne durera pas 70 ans, beaucoup, beaucoup moins...Reste que cela traduit une vraie misère, des gens qui travaillent avec un reste à vivre nul, voir négatif. mais la situation était la même sous Hollande, elle est devenu intolérable sous Macron. Les raisons en sont multiples : amateurisme certainement. Mais c'est l'homme qui cristallise la haine à un niveau pathologique. Il y a un travail d'analyse psychologique fin à faire. Mias dans les gilets jaunes, il y a un point ou il est responsable, c'est qu'il veut tuer les corps intermédiaires. Il est évident qu'il veut se débarrasser des partenaires sociaux quand on voie qu'il veut nationaliser l'UNEDIC. Or ils géraient plutôt bien, tout le monde le reconnait. Quand l'Etat veut faire de la gestion, je suis inquiet. Spontanément, je me demande combien cela va coûter. Sans partenaires sociaux, pas d'accord, c'est la place à la grande gueule, les braillards. Les leaders gilets jaunes étaient d'une grande médiocrité. on aurait pu espérer voire émerger une vraie personnalité, un leader. Que des soudards qui ont eu leur quart d'heure de célébrité. Plus dure sera le chut. Concernant les retraites, c'était barjo de se lancer dedans après les gilets jaunes. Le projet d’uniformisation à point était intéressant. Mettre un chiraquien corrompu (pléonasme) pour gérer le tout était une erreur. Il y a un problème en France. Tous les pays sont à 65 voire 67 ans pour le départ à la retraite. Tout le monde trouve cela scandaleux de le porter à 62. Tout le monde trouve normal d'emprunter pour financer sa retraite et de reporter la charge sur les enfants, c'est irresponsable. les jeunes sont gentils, on les ruine et ils ne disent rien. Le Covid-19 va achever le process, c'est open bar. Mais a-t-on réfléchi au désastre humain que la crise économique va produire. Avec le confinement 30 à 50 000 morts. Sans 50 à 100 000 morts. Pour sauver les vieux, on ruine les jeunes. macron n'a aucune stratégie sur le Covid-19. Il pensait échapper au confinement. Donc pas de tests, pas de commandes de masques... Concernant les élections municipales, ce sont les partis d'oppositions qui ont exigé le premier tour. Après le 49.3 qu'ils considèrent comme illégal (il est inscrit dans la Constitution et tous l'ont utilisé), un report était intolérable. Voilà quelques réflexions, votre travail est intéressant.
Publié le 21 Avril 2020

Merci @KellyK pour votre trace de passage. Il est important pour les auteurs d'être renseignés sur leurs écrits par les lecteurs.
Je n'étais pas parti initialement pour toutes ces suites après le concours de nouvelles sur le cinquantenaire de Mai 68, mais l'actualité m'a laissé entrevoir que ce quinquennat avec un tel chef de l'Etat arrivé au pouvoir dans de telles conditions méritait une synthèse à épisodes pour en faire comprendre les étapes aux lecteurs saturés par trop d'information dans les médias.
Comme tout un chacun, je ne peux présumer à ce jour ce qu'il en adviendra, surtout après la crise sanitaire qui s'est invitée et qui brouille sérieusement les cartes. Alors oui, les questions qui se posent à chaque fin de préambule prennent toute l'importance sur le devenir de ce président, les réformes que l'exécutif a mises en oeuvre ou engagées... et donc le devenir de notre société dans les années à venir.
A titre d'info, je fais le même travail d'analyse et de synthèse sur la pandémie.
Au plaisir de vous retrouver pour d'autres avis. MC

Publié le 18 Avril 2020

Vous m’avez donné le tournis avec tous ses sondages, ses chiffres… Déjà le Macron je ne pouvais pas le piffrer mais après la lecture de votre essai, je le déteste encore plus! Ce président arrogant, style 1er de la classe, qui n’a rien dans le pantalon, j’espère qu’on va se débarrasser de lui en 2022! Après contrairement à moi vous êtes plutôt neutre politiquement donc vous êtes plus objectif que moi…Vous faites un bon résumé de ce qui s’est passé en France depuis que Macron est Président : La révolte des gilets jaunes, les grèves suite à la réforme des retraites et puis pour terminer en beauté, l’épidémie du coronavirus: Que des catastrophes! Vous avez fait comme un journal quoi, c’est plutôt vivant ce que vous racontez et puis ce qui est bien c’est que vous allez au fond des sujets, ville par ville. Vous semblez connaître ce qui s’est passé sur le terrain électoralement. Merci pour ce partage qui nous raconte comment nous en sommes arrivés là aujourd'hui politiquement depuis l'arrivée de Macron au pouvoir.

Publié le 12 Avril 2020

Merci @Cristina Leg pour ton commentaire, content de te retrouver après une absence qui m'a parue bien longue.
Un sujet d'actualité en chasse un autre. Celui-ci, publié en pleine période de confinement après le premier tour, n'intéresse plus beaucoup les Français qui passent d'une saturation à une autre.
Dans ces conditions, il vaut mieux qu'il soit bien présenté, aéré pour une lecture confortable, clair et objectif. A posteriori je suis persuadé que les synthèses successives au cours de ce quinquennat, dans un contexte d'insurrection et de violences qui ne semblaient pas faiblir, pourront avoir un intérêt tellement il y a eu information et désinformation, polémiques, tant notre Président et le Gouvernement étaient l'objet de contestations au sujet, juste avant la crise sanitaire du coronavirus Covid-19, de la réforme des retraites.
Mais actuellement nous sommes passés à un autre débat avec comme préoccupation majeure : survivre au confinement imposé... et ne pas être contaminé car même si on en ressort, il y a des séquelles durables. La pandémie est d'ailleurs le sujet sur lequel je suis en train de travailler (toujours mon âme d'historien). Un gros travail quotidien qui ne devrait pas pouvoir être bouclé avant de passer au stade 4.
Je te souhaite un bon confinement, en espérant qu'il n'est pas trop dur. Je t'embrasse. MC

Publié le 08 Avril 2020
5
Bonjour Michel, comme à ton habitude, j'ai beaucoup apprécié ton analyse de la situation où discernement et bon sens sont de mise. Mais aussi la clarté et la précision des faits actuels. Il est sûr que ce tournant historique, restera marqué dans les mémoires. Merci pour ce travail généreux. Je t'embrasse. Cristina
Publié le 07 Avril 2020

A votre service.

Publié le 27 Mars 2020

Merci @porphyre, tardivement hier soir quand j'ai écrit le commentaire, l'esprit était un peu embrumé... moins vif qu'à l'instant qui m'a permis de comprendre l'allusion et corriger.

Publié le 27 Mars 2020

On devrait toujours se méfier des doubles négations...

Publié le 27 Mars 2020

Merci @Duncan Cartwright pour ton passage et ton appréciation.
Tes analyses sont toujours pertinentes, et je les apprécie d'autant plus qu'elles informent sur le ressenti d'un voisin Belge.
J'essaie d'être le moins ardu possible s'agissant d'un sujet qui il faut bien le dire n'a pas le même attrait qu'un bon polar. Hélas on ne peut y introduire les trois ingrédients qui firent le succès des polars de Jean Bruce puis de Gérard de Villiers : exotisme, sexe et violence.
Il me faut aussi être vigilant à ne pas laisser croire que mes analyses sont le reflet d'un esprit partisan.
Avec toute mon amitié, ami Belge. MC

Publié le 26 Mars 2020
5
@Michel CANAL, La qualité de cet opus égale les précédentes. C'est un plaisir de prendre le recul nécessaire pour analyser les faits. Les réactions de la population prennent alors une autre dimension avec un goût différent. Merci pour tes synthèses judicieuses et fines. Avec toute mon amitié, Duncan,
Publié le 26 Mars 2020

Oui, tu as mille fois raison. Si notre jeune président, définitivement mis à mal par cette crise sans précédent, sort son épingle du jeu, il aura certainement obtenu sa place dans les livres d'histoire ;-). Peut-être que, contraint et forcé par le drame que nous vivons de descendre quelques marches de son piédestal, il va nous surprendre en bien. Je le souhaite de tout coeur, humainement et en dehors de toute considération politique. Je trouve d'ailleurs son lynchage systématique indécent, dans des circonstances où tous, nous devrions être capables d'oublier nos convictions personnelles. Aussi indécent que le racolage pratiqué par certains auteurs afin de tirer profit de la disponibilité des lecteurs confinés. Elen a été une des rares à oser communiquer sur ce point sur sa page Facebook... Je t'invite à la lire...
/ Quant à ta fulgurante montée dans le classement malgré un faible taux de mise en bibliothèque et peu de commentaires, elle confirme une forme de curiosité sans suite que nous pouvons constater, ici comme sur les autres plate-formes de lecture. Doit-on conclure que les lecteurs tant sollicités se sont transformés en enfants trop gâtés ? Doit-on l'interpréter comme un manque d'intérêt généralisé ?... Autant d'interrogations sans réponses...
En tous cas, j'ai hâte de lire ton prochain épisode... Bises et bonne journée.
Michèle

Publié le 26 Mars 2020

@lamish, merci Michèle pour ton commentaire qui me réjouit.
Pourquoi me réjouit-il ?
C'est beaucoup de travail de recherches (mon âme d'historien, en lien avec le souvenir de Claire qui elle l'était réellement et professionnellement) pour n'être pas partisan, ce qui ne manquerait pas de m'être reproché.
Aussi parce que le sujet n'est pas vraiment passionnant, sauf à le considérer, comme toi et j'espère beaucoup d'autres, tel une synthèse permettant de se remémorer l'essentiel de ces années "insurrectionnelles, pré-révolutionnaires". Car l'élection présidentielle de 2017 a porté au sommet de l'Etat un très jeune Président qui a eu le talent de s'introduire dans la place tel le cheval de Troie et de se faire élire en bernant les uns, en pulvérisant les autres, annonçant vouloir réformer le pays en profondeur, ce qu'aucun de ses prédécesseurs n'avait eu le courage d'entreprendre.
A la longue, cela devient un feuilleton qui voit notre Président jupitérien contesté, mis à mal, mais passer le cap de chaque étape en réussissant à se maintenir, à poursuivre les réformes envisagées.
A chaque étape qui pourrait être périlleuse, la même question vient à l'esprit : dans ces conditions, pourra-t-il continuer à réformer ce pays réputé irréformable ?
Et je pourrais conclure en disant : suite au prochain épisode, en l'occurrence les élections sénatoriales.
Comme il y a eu une autre mise en bibliothèque, je suis assuré d'avoir au moins deux commentaires. Et pourtant, parti 3640ème au classement il y a à peine 24 heures, il est déjà descendu à 698.
Amitié. MC

Publié le 26 Mars 2020
5
Merci pour cette quatrième synthèse servie sur un plateau. Un compte-rendu détaillé, un travail rigoureux, non partisan, dont je suis friande car il comble les lacunes de l'incurable allergique au monde politique que je suis tout en satisfaisant mon désir de ne pas être complètement larguée ;-). Merci infiniment pour ton appréciable persévérance, ta suite dans les idées. Des qualités d'autant plus appréciables par les temps qui courent... Bises et bonne soirée. Michèle
Publié le 25 Mars 2020