Macron, Napoléon des temps modernes ? (suite 4)

94 pages de Michel CANAL
Macron, Napoléon des temps modernes ? (suite 4) Michel CANAL
Synopsis

Dans la suite "3" publiée le 18 juin 2019, l'Europe et Emmanuel Macron sortaient les deux vrais vainqueurs des élections européennes qui ont eu lieu du 23 au 26 mai dans l’ensemble des États membres de l’Union européenne.
Comment la situation a-t-elle évolué depuis mai-juin 2019 ?
Le 1er tour des élections municipales est désormais derrière, avec comme il fallait s'y attendre, un fort taux d'abstention… le second est reporté.
Nous sommes en guerre ! Le Covid-19, épidémie de type coronavirus « la plus grave crise sanitaire depuis un siècle », place le pays sous cloche pour une durée indéterminée. Toutes les réformes en cours sont suspendues.
Pouvoir continuer de réformer, sera-ce encore possible ?

93 lectures depuis la publication le 24 Mars 2020

Les statistiques du livre

  336 Classement
  93 Lectures
  0 Progression
  5 / 5 Notation
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

6 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

A votre service.

Publié le 27 Mars 2020

Merci @porphyre, tardivement hier soir quand j'ai écrit le commentaire, l'esprit était un peu embrumé... moins vif qu'à l'instant qui m'a permis de comprendre l'allusion et corriger.

Publié le 27 Mars 2020

On devrait toujours se méfier des doubles négations...

Publié le 27 Mars 2020

Merci @Duncan Cartwright pour ton passage et ton appréciation.
Tes analyses sont toujours pertinentes, et je les apprécie d'autant plus qu'elles informent sur le ressenti d'un voisin Belge.
J'essaie d'être le moins ardu possible s'agissant d'un sujet qui il faut bien le dire n'a pas le même attrait qu'un bon polar. Hélas on ne peut y introduire les trois ingrédients qui firent le succès des polars de Jean Bruce puis de Gérard de Villiers : exotisme, sexe et violence.
Il me faut aussi être vigilant à ne pas laisser croire que mes analyses sont le reflet d'un esprit partisan.
Avec toute mon amitié, ami Belge. MC

Publié le 26 Mars 2020
5
@Michel CANAL, La qualité de cet opus égale les précédentes. C'est un plaisir de prendre le recul nécessaire pour analyser les faits. Les réactions de la population prennent alors une autre dimension avec un goût différent. Merci pour tes synthèses judicieuses et fines. Avec toute mon amitié, Duncan,
Publié le 26 Mars 2020

Oui, tu as mille fois raison. Si notre jeune président, définitivement mis à mal par cette crise sans précédent, sort son épingle du jeu, il aura certainement obtenu sa place dans les livres d'histoire ;-). Peut-être que, contraint et forcé par le drame que nous vivons de descendre quelques marches de son piédestal, il va nous surprendre en bien. Je le souhaite de tout coeur, humainement et en dehors de toute considération politique. Je trouve d'ailleurs son lynchage systématique indécent, dans des circonstances où tous, nous devrions être capables d'oublier nos convictions personnelles. Aussi indécent que le racolage pratiqué par certains auteurs afin de tirer profit de la disponibilité des lecteurs confinés. Elen a été une des rares à oser communiquer sur ce point sur sa page Facebook... Je t'invite à la lire...
/ Quant à ta fulgurante montée dans le classement malgré un faible taux de mise en bibliothèque et peu de commentaires, elle confirme une forme de curiosité sans suite que nous pouvons constater, ici comme sur les autres plate-formes de lecture. Doit-on conclure que les lecteurs tant sollicités se sont transformés en enfants trop gâtés ? Doit-on l'interpréter comme un manque d'intérêt généralisé ?... Autant d'interrogations sans réponses...
En tous cas, j'ai hâte de lire ton prochain épisode... Bises et bonne journée.
Michèle

Publié le 26 Mars 2020

@lamish, merci Michèle pour ton commentaire qui me réjouit.
Pourquoi me réjouit-il ?
C'est beaucoup de travail de recherches (mon âme d'historien, en lien avec le souvenir de Claire qui elle l'était réellement et professionnellement) pour n'être pas partisan, ce qui ne manquerait pas de m'être reproché.
Aussi parce que le sujet n'est pas vraiment passionnant, sauf à le considérer, comme toi et j'espère beaucoup d'autres, tel une synthèse permettant de se remémorer l'essentiel de ces années "insurrectionnelles, pré-révolutionnaires". Car l'élection présidentielle de 2017 a porté au sommet de l'Etat un très jeune Président qui a eu le talent de s'introduire dans la place tel le cheval de Troie et de se faire élire en bernant les uns, en pulvérisant les autres, annonçant vouloir réformer le pays en profondeur, ce qu'aucun de ses prédécesseurs n'avait eu le courage d'entreprendre.
A la longue, cela devient un feuilleton qui voit notre Président jupitérien contesté, mis à mal, mais passer le cap de chaque étape en réussissant à se maintenir, à poursuivre les réformes envisagées.
A chaque étape qui pourrait être périlleuse, la même question vient à l'esprit : dans ces conditions, pourra-t-il continuer à réformer ce pays réputé irréformable ?
Et je pourrais conclure en disant : suite au prochain épisode, en l'occurrence les élections sénatoriales.
Comme il y a eu une autre mise en bibliothèque, je suis assuré d'avoir au moins deux commentaires. Et pourtant, parti 3640ème au classement il y a à peine 24 heures, il est déjà descendu à 698.
Amitié. MC

Publié le 26 Mars 2020
5
Merci pour cette quatrième synthèse servie sur un plateau. Un compte-rendu détaillé, un travail rigoureux, non partisan, dont je suis friande car il comble les lacunes de l'incurable allergique au monde politique que je suis tout en satisfaisant mon désir de ne pas être complètement larguée ;-). Merci infiniment pour ton appréciable persévérance, ta suite dans les idées. Des qualités d'autant plus appréciables par les temps qui courent... Bises et bonne soirée. Michèle
Publié le 25 Mars 2020