Vengeance Divine - La Prophétie - Trilogie - Tome I

768 pages de David Mougeot
Vengeance Divine - La Prophétie - Trilogie - Tome I David Mougeot
Synopsis

« Vengeance Divine - La Prophétie - Trilogie - Tome I » évoque la prophétie d’un dieu du déchu, emprisonné et exilé, pour avoir tenté de conquérir les territoires des autres divinités. Il sema des graines de feu, afin que ses futurs enfants puissent le libérer. Cette première partie relate la quête entreprise par Magma, l'une des enfants de la prophétie. Suite à une prédiction, elle prend connaissance que sept rejetons divins se sont associés afin de la vaincre et de s’emparer de sa place forte. En effet, Magma est le seul rempart que possède le monde d’Alios, face à ses demi-frères et sœurs. Avec l'aide de ses compagnons, elle lutte afin que la prophétie ne puisse jamais se réaliser et que la divinité déchue reste cloîtrée au sein de sa prison sacrée.

345 lectures depuis la publication le 23 Avril 2020

Les statistiques du livre

  389 Classement
  78 Lectures
  -36 Progression
  0 / 5 Notation
  6 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

4 commentaires Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Gaspard du Gévaudan
Merci beaucoup pour votre message et désolé pour la réponse tardive. Merci également d’avoir pris le temps de parcourir ce livre qui en effet est assez volumineux.

Comme vous l’indiquez, j’ai cité de nombreuses références, qui ont été des moteurs pour moi et qui m’ont permis d’apprécier le style heroic fantasy depuis ma plus tendre enfance. Il s’agit de références, mais pas obligatoirement d’inspiration, c’est la raison pour laquelle vous avez été déçu en vous attendant à un « festival ». Le fait est que je ne veux pas copier ou m’inspirer de quelque chose qui a déjà été fait. J’ai inventé l’univers de Vengeance Divine, lorsque j’ai incarné Magma et d’autres personnages (Sephi, Jalyfen…) en faisant du jeu de rôle (sur table). Petit à petit j’ai souhaité créer un univers autour de ces personnages. Un univers bien à moi, avec des références heroic fantasy (bien évidemment), mais sans chercher à copier ce qui avait déjà été fait.

J’ai souhaité créer une histoire assez simple, qui puisse être accessible à tous, mais tout particulièrement aux pus jeunes. C’est la raison pour laquelle j’ai publié mon livre dans la rubrique jeunesse et c’est probablement aussi la raison pour laquelle vous n’avez pas trop accroché.

Maintenant je vais m’attarder un instant sur vos remarques (descriptions et dialogues). Dans un premier temps, je dirai que je suis assez d’accord avec vous. Lorsque je lis un livre, j’aime entrer de plain-pied dans l’action et je suis parfois bloqué par les nombreuses descriptions. Dans la première version de Vengeance Divine, il y avait peu de descriptions, parce que je suis parti du principe que mes futurs (éventuels) lecteurs connaissaient déjà les elfes, les nains, les orcs… De ce fait, j’ai gagné un peu de temps et suis rapidement passé à l’action. De même pour les dialogues. Ils étaient moins longs. Puis, j’ai eu la possibilité de faire lire cette première version à une professionnelle, qui a l’habitude de ce genre de récit. Elle a trouvé que l’idée était originale, efficace et que le livre avait un vrai potentiel. Mais… mais elle m’a aussi indiqué que pour le style heroic fantasy, il était important de poser l’univers, les légendes, la mythologie, l’histoire des lieux, les règles, les lois... Elle m’a indiqué que mon récit manquait cruellement de descriptions, aussi bien des lieux ou des créatures que le lecteur allait rencontrer. En effet, pour elle, il ne fallait pas que j’attende du lecteur qu’il connaisse telle ou telle race. Il fallait que j’explique et que je décrive tout ce qui permettrait au lecteur de se plonger dans l’histoire. De même, elle m’a indiqué  qu’il fallait que je travaille la psychologie des personnages, ainsi que leurs intentions. Fort de ce constat, j’ai entièrement réécrit mon livre en ajoutant l’origine du monde, l’histoire de certaines régions, l’origine des créatures… Bref, un vrai travail de titan, qui m’a également demandé de réécrire les dialogues et donc d’ajouter beaucoup d’éléments. Avec la première version, je pense qu’un seul livre aurait suffi. Avec tout ce que j’ai ajouté, il faut à présent 3 livres et c’est aussi la raison pour laquelle l’histoire n’avance pas vite. Il y a énormément d’éléments dans les 3 livres. Celui que vous avez parcouru a avant tout pour rôle de poser les enjeux, de décrire le monde (ses lois, son origine…) et de présenter les personnages importants. Comme vous, j’espère que d’autres prendront le temps de me laisser un petit message, afin d’obtenir un maximum d’avis (bons ou mauvais). Je vous remercie une nouvelle fois d’avoir pris le temps de parcourir mon livre et surtout d’avoir pris le temps de laisser un message.

Publié le 17 Mai 2020

Evidemment, 800 pages peut faire peur sur ordi. Disons alors que c’est comme un amuse bouche, qu’on voit si ça va nous plaire avant d’aller commander le livre ailleurs. Bon, ce n’est pas trop ma démarche quand je viens ici lire des récits que je ne trouverai donc pas en librairie. Vous citez plein de références référentes (sic) dans votre réponse. Impressionnant. Et intimidant avant d’ouvrir la première page ! On se dit que ça va être un festival ;) Bon, un peu jeune pour moi je pense. Votre univers est sans conteste riche, mais, si vous me permettez, il y a deux défauts pour moi assez rédhibitoires. Il y a un travers trop fréquent au genre de descriptions de l’environnement assez interminables, et de dialogues qui ne font pas suffisamment avancer le récit. cela nuit à mon avis à l’évasion et à l’intrigue. Mais comme vous avez commencé votre saga il y a 15 ans maintenant, vous devez avoir échangé avec d’autres auteurs de sf et je serais curieux de lire ici d’autres avis que le mien. Je vous souhaite plein de succès.

Publié le 14 Mai 2020

@porphyre

Whouahh, un message assez dur. J’en conclus que vous n’avez pas aimé la lecture.

Mon inspiration est davantage les jeux vidéos comme Baldur’s Gate, Warcraft… que le Seigneur des Anneaux. D’ailleurs, je trouve toujours étonnant que Tolkien soit la seule référence lorsque les gens lisent ou parlent d’heroic fantasy. Vous oubliez les récits mythologiques (l’Odyssée d’Ulysse, les travaux d’Hercule... ) ou les grandes sagas nordiques comme l’Anneau des Nibelungen (dont s’est servi Tolkien pour écrire le Seigneur des Anneaux) ou encore les récits de Beowulf.

Bref, Tolkien n’est pas la seule référence en la matière ;-),

Publié le 24 Avril 2020

Tolkien n'a pas fini de faire des émules. Et il n'est pas du tout certain qu'il y ait lieu de s'en réjouir.

Publié le 24 Avril 2020