Demain sera pour aujourd'hui

493 pages de Yan Bernabe
Demain sera pour aujourd'hui Yan Bernabe
Synopsis

John vit à Charlotte Amalie aux îles Vierges américaines. Il y mène une vie sans histoire, jusqu'au jour où un mystérieux engin s'écrase en face de chez lui.
Ce qui aurait pu n'être qu'un simple fait divers ce révélera être le commencement d'une incroyable aventure !
Elle nous plongera au plus profond de l'histoire de l'humanité et de notre avenir commun.
C'est un changement radical de la planète, de nos sociétés, de la vie de tous qui s'annonce.
John en sera l'instigateur, mais également le responsable et plus que tout, l'outil de ce changement.

Publié le 03 Mai 2020

Les statistiques du livre

  2275 Classement
  20 Lectures 30 jours
  341 Lectures totales
  +338 Progression
  3 Téléchargement
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

1 commentaires , 1 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@federer36
Bonjour.
Merci pour vos commentaires qui me touchent beaucoup. Je me suis beaucoup amusé à l'écrire, d'autant plus que ce n'est pas du tout mon métier.
J'ai écris mon livre en 2011, donc bien avant cette pandémie et il m'a fallu presque 2 ans pour en venir à bout .Mon propos était à l'époque sur le réchauffement climatique qui occupait les esprits de la planète entière. Depuis les années 2000, les médias, les politiques, le monde scientifique s’alertaient sur la catastrophe planétaire qui nous pendait au nez. Pourtant, aucun gouvernement, aucun pays ne prenait de mesures drastiques pour enrayer le phénomène. Pour moi, seul un dictateur planétaire pouvait faire le job. mais pour cela, il lui fallait une technologie novatrice pour remplacer le pétrole (les boîtes). Et puis, il lui fallait la puissance pour contrôler et imposer sa vision du monde (les pastilles). Malheureusement, aujourd'hui nous en sommes au même point. Après 25 Cop, toujours aucune vraie décision immédiate et efficace pour enrayer le changement climatique. Mais peut-être que ce problème n'en est plus vraiment un et qu'il serait plus intelligent de faire avec que de vouloir le stopper.
Le coronavirus est un rappel à l'ordre planétaire qui nous fait prendre conscience que nous vivons tous sur un petit bout de roche, isolé dans l'Univers. Nous sommes seuls face à nos responsabilités, mais je doute qu'il amène un changement de vie radical.

Publié le 21 Mai 2020
5
J'ai trouvé intéressant que le sujet du livre et ce que vous écrivez nous rappelle la période assez incroyable et tragique que nous sommes entrain de vivre avec le coronavirus depuis le début de cette année. Dans le récit, concernant l'enquête sur l'engin qui s'est écrasé et a fait des morts, on se demande à un moment donné s'il n'y a pas un lien qui serait incroyable en lui-même mais qui pourrait exister entre l'écrasement de cet engin et l'infection d'un virus mortel. Peut-être comme vous le dites, cette catastrophe mortelle est fait pour nous alerter, nous les êtres humains afin que nous changions de mode de vie, pour qu'on stoppe la surconsommation, la pollution, l'accroissement de la population mondiale incontrôlée et qu'on parvienne progressivement à prendre des mesures concrètes et efficaces pour éradiquer la famine, les guerres, la pauvreté même si tout cela ne peut pas se faire d'un coup de baguette magique. Certains ont vu dans cette pandémie du coronavirus un signal d'alerte fort pour nous signifier que nous ne pouvons plus vivre comme nous l'avons fait jusqu'à présent et qu'il faut que tout le monde prenne conscience de l'état d'urgence dans lequel la planète se retrouve aujourd'hui. Je ne sais pas quand vous avez écrit ce livre, mais si vous l'avez écrit avant le début de la pandémie du coronavirus, vous êtes un précurseur! D'autre part je trouve que vous avez une bonne écriture, qu'au travers de votre histoire, les questions que vous soulevez sont plus que jamais d'actualité et plus qu'utiles. D'autre part même si je n'adore pas la science fiction, je trouve que votre histoire est bien pensée et ficelée.
Publié le 21 Mai 2020