Déambulations et Méandres

146 pages de Nicolas DUMONT
Déambulations et Méandres Nicolas DUMONT
Synopsis

Déambulations « les couloirs de la démence » est un recueil de nouvelles relatant les aventures de « Paul » héros-malgré-lui. Il raconte ses rapports douloureux avec ses contemporains en général et les femmes en particulier en tentant de déjouer les pièges que lui tendent les démons de la tentation.
Paul déambule dans les couloirs de ce qu’il pense être la démence de la vie humaine. Il cherche à provoquer certaines expériences par curiosité et parfois se retrouve entraîné par le tourbillon envoûtant et déroutant de la jeunesse mais doit prendre garde à ne pas se brûler les ailes
Puis Paul fait la rencontre qui changera sa vie. Il continue ses « expérimentations » mais de manière plus sage puisqu’il a mûri et qu’il aspire à mener une vie tranquille dans ses « couloirs ».

Publié le 10 Mai 2020

Les statistiques du livre

  2859 Classement
  15 Lectures 30 jours
  309 Lectures totales
  +191 Progression
  1 Téléchargement
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

2 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
4
Et un de vos personnages mon frère, il est trop cérébral, il se pose trop de questions existentielles, sa tête elle va exploser, c'est pas possible, c'est une pastèque hahaha.... Ses questions sont du style: Comment distinguer ce qui nous est réellement indispensable? Comment distinguer le bien, du mal? Comment profiter à fond du moment présent? Comment ne pas désirer sans cesse ce qu'on n'a pas? En même temps elles ne sont pas stupides ses questions, il serait temps que je me les pose hahaha. Le mec il a l'air quand même bien perdu et perché, il ne sait pas trop ce qu'il veut apparemment.... J'ai bien aimé la nouvelle avec le vieux qui se prend limite pour un top modèle. Le mec il doit avoir 90 berges, on a l'impression qu'il pense qu'il a 20 ans. Mais j'avoue sa grande histoire d'amour qu'il n'a pas pu vivre avec celle qu'il aimait quand il était d'jeun, c'est trop le bad. Elle est émouvante la relation tendre qu'il a avec la jeunette dans le récit, il lui raconte sa vie et elle l'écoute avec compassion. Vos nouvelles sont bien écrites, il faudrait que j'en prenne de la graine et ils ont une dimension sentimentale assez forte... Vos personnages sont des artistes maudits, à fleur de peau et torturés, qui sont assez puissants, vos écrits sont à la fois tourmentés mais respirent la beauté. Putain, je parle comme Victor Hugo mon frère, n'empêche j'aime trop quand je parle comme un grand écrivain, c'est stylé.... Par contre à un moment un de vos personnages, il fume la moquette quand il dit que c'est bien de se sentir vivre au travers d'une femme, que de savoir que sans elle on n'est rien...Il ne faut pas déconner quand même, c'est bien d'être in love mais on existe indépendamment de la personne qu'on aime et heureusement mon frère, sinon c'est chaud pour nous si la personne aimée nous largue! Merci pour ce partage riche et respect pour ton écriture.
Publié le 02 Juin 2020
4
Votre titre est bien trouvé, ce ne sont pas des nouvelles, mais des déambulations, c’est ça, qu’on prend par ci par là, qu’on abandonne un peu et qu’on reprend. Moins facile avec un ordinateur. Ce sont des mini romans, la chute n’est pas le sujet. Il faut affronter les premières lignes, oser déambuler, se laisser porter, il y a une certaine ingratitude. Le second texte m’a fait penser à la chanson Marianne de Leonard Cohen qui en si peu de mots si poétiques dit toute une vie de si.
Publié le 30 Mai 2020