Vagues

96 pages de Antoine de La Boulaye
Vagues Antoine de La Boulaye
Synopsis

j'écris ce que je vois
je peins ce que je lis
et chante ce que j'aime

644 lectures depuis la publication le 21 Juin 2020

Les statistiques du livre

  44 Classement
  491 Lectures
  +17 Progression
  4.3 / 5 Notation
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

8 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
4
Super plateforme, je renoue avec des genres oubliés depuis longtemps ici la poésie Jolis mots jolis plumes et hop dans la biblio pour une lecture intermittente comme vos voyages
Publié le 02 Août 2020

@Lila L

merci d'avoir lu dans ces textes les images que je tente d'évoquer avec mes mots, ceux que je choisis pour leurs couleurs et leur infinie richesse.

Publié le 02 Août 2020

@Jean Jac

Effectivement la multiplicité des récits est en accord avec les images que je peins, ne refaisant jamais les même tableaux.
J'instruis ainsi ma curiosité et nourris mon imaginaire à l'infini.
votre lecture va dans ce sens et je vous en remercie.

Publié le 02 Août 2020

Quoi qu’ils évoquent, que ce soit un objet, un souvenir, une odeur, une lumière, j’ai toujours pensé que derrière les poèmes se cachait une femme ou un homme. Vous n’êtes pas comme Edward Hopper qui peignait toujours sa femme. Vos courts récits sont multiples, hétérogènes, et évoquent peut-être autant de moments que de personnes. Mais c’est sans doute aussi leur capacité à amener le lecteur que je suis dans ses propres souvenirs, ses propres rêves, autant de vies. C’est ça le talent des mots.

Publié le 25 Juillet 2020

C’est très beau. Vous êtes peintre, ça se lit, il y a un regard sur vos mots, une justesse des images, une sobriété apaisante. Hors du temps, hors des vagues d’angoisse qui nous submergent. Une parenthèse, comme une antidote. Merci pour ce partage.

Publié le 22 Juillet 2020

@Palamède
Merci beaucoup et suis heureux que ces écrits vous mènent à la rêverie .

Publié le 29 Juin 2020

@Gaby Chantrie

Je réécris mon message que je pensais vous avoir adressé.

Merci beaucoup pour votre commentaire.
Votre appréciation et votre regard que vous portez sur mes textes me touchent. Je suis heureux d’avoir pu vous faire partager quelques unes de mes émotions.

Publié le 29 Juin 2020

Il est rare que la poésie soit très gaie, et vous ne faites pas exception. Mais c’est beau. Il y a beaucoup de lenteur, de langueur, dans vos mots. Comme si vous demandiez à votre lecteur de prendre son temps à découvrir vos scènes. D’imaginer celle qui se cache derrière vos mots. Brune ? Blonde ? Femme ? Amante ? Fatale ? D'une vie ? D'une parenthèse ? D’imaginer si vos mots répondent à celles à qui l’on pense en vous lisant. Un voyage à travers le temps en quelque sorte… Merci pour ces rêveries.

Publié le 28 Juin 2020
4
Sans jeux de mots, il y a beaucoup de vague à l’âme dans vos vagues. Et de la nostalgie. Ma grand-mère disait du spleen. Comme pour tous les vers je trouve, il fait prendre le temps de rentrer dans votre musique, de rentrer dans vos mots touche par touche. Et alors parfois on flotte et on se laisse bercer. Certains sont très hermétiques pour moi, un peu trop travaillés peut-être, d’autres plus visuels, plus accessibles, un peu comme un album qu’on aime revoir.
Publié le 24 Juin 2020

@jean-c29300
merci beaucoup

Publié le 24 Juin 2020
5
Magnifique, je vous remercie de partager cela ! Jean
Publié le 23 Juin 2020