Cahiers d'un chevrier qui venait de la ville

51 pages
Extrait
de Jean Benjamin Jouteur
Cahiers d'un chevrier qui venait de la ville Jean Benjamin Jouteur
Synopsis

En 1985, je largue ma vie de conseiller juridique, achète une ferme presque en ruine, négocie quelques chèvres anémiques. C'est le temps des rires et des chants ! Notre maison est celle du Bon Dieu. Nous écoutons pousser barbes et cheveux. Mais vivre d’amour et d’eau fraîche est un doux rêve que rapidement la faim estompe. Il va falloir se mettre au boulot.  Faucher à la faux, tasser le foin en vrac, accompagner les caprines aux maquis, traire à la main, élever notre chien de berger, mouler nos fromages à l’ancienne, vivre presque en autarcie. Ces gestes d’avant, ce sont les anciens qui vont nous les enseigner. Aujourd’hui ils ne sont plus là. Leurs exploitations sont devenues maisons de vacances ou méchants tas de pierres.
Nous avons été les témoins privilégiés d’une époque frontière.

232 lectures depuis la publication le 14 Juillet 2020

Les statistiques du livre

  409 Classement
  77 Lectures
  -72 Progression
  5 / 5 Notation
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

4 commentaires , 1 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Kroussar Merci pour ce commentaire, encore une fois, encourageant. Publier l'intégral, j'avoue y avoir pensé... J'ai hésité... Je me suis dit que trois bouquins publiés dans une si courte période était peut être trop. Mais votre autre petit coeur m'appâte joliment !

Publié le 23 Août 2020

@Jean Benjamin Jouteur
/n
J'ai bien aimé votre extrait ! Dommage d'ailleurs que vous ne publiez pas en entier ce petit recueil de nouvelles, au demeurant très sympathiques, cela vous prive d'une notation, voire d'un autre petit cœur. Cordialement.

Publié le 23 Août 2020
5
L'auteur nous fait partager des moments inoubliables, des personnages simples ou atypiques, avec son style et sa voix reconnaissables entre mille, dans ce recueil. Tous les "Jean Benjamin Jouteur" sont excellentissimes, celui-ci en particulier, pour mon cas...
Publié le 12 Août 2020

@Palamède Merci pour ce commentaire qui, lui aussi, est sympa et généreux. Un antidote, je ne sais pas, un fantasme, je ne crois pas… Une fuite et un refuge, sans doute.

Publié le 26 Juillet 2020

C’est sympa. Il y a un côté revival d’une époque que les moins de 20 ans n’ont pas connue, mais qu’on imagine à travers vos mots. L’antidote à la civilisation. Les fantasmes d’autrement. Qui pourraient revenir "à la mode", tant cette période a donné envie de changer le chemin tracé d'avance. C’est sympa et généreux.

Publié le 26 Juillet 2020