Voleur de Chance

161 pages de Paul Arte
Voleur de Chance Paul Arte
Synopsis

Début des années 2000 en France. Un homme plutôt voyou, grand, fort et beau comme un ange se voit proposer un pacte faustien pour devenir riche. Séduction, amour, chance, risque, jeu, sont les mots clés de ce pacte qui conduit au pactole.
"...Le chanceux, quand il gagne, gagne seul. La chance est une maitresse fidèle.
- Que dois-je comprendre ?
- Que la chance ne se partage pas. Par contre, elle se vole..."
Notre homme est joueur et aime l'argent, ça tombe bien...
Mais vous ? Auriez-vous signé ?

(version papier disponible, me contacter)

1056 lectures depuis la publication le 18 Juillet 2020

Les statistiques du livre

  15 Classement
  1056 Lectures
  +12 Progression
  5 / 5 Notation
  11 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

4 commentaires , 4 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
Bonjour Paul Arte. Hasard et chance ! Dans votre livre, vous opposez ces deux mots avec une mauvaise foi certaine. Vous sacrifiez les contreforts d'une structure morale aux dépens d'une existence faite de manipulation jubilatoire. À mon humble avis, je pense que "Le voleur de chance" se perd un peu dans tous les genres, peut-être aussi, dans les longueurs des méandres tactiques du ballon ovale, des turfistes, etc, au détriment du grain de sel fantastique annoncé dans le synopsis. Chaque partie pourrait presque se suffire à elle-même et développer indépendamment sa propre histoire. J'ai particulièrement relevé la sagacité de votre plume, directe, sans ambages, et votre univers, somme toute peu éloigné du mien. Avec ma complicité d'auteur, Annie
Publié le 08 Août 2020

"Voleur de Chance" est le "Livre le +" du 8 août. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : httpshttps://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/13463-voleur.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteur, c’est pour cela qu’il a publié son roman gratuitement sur monBestSeller.

Publié le 07 Août 2020

@fab
Je ne me savais pas "page turner" mais je suis sincèrement flatté de constater que quelqu'un comme vous qui se définit comme "bouquinivore" ait pu avaler Voleur de Chance sans s'arrêter et pour le plus grand plaisir de ses papilles. Merci donc pour ce commentaire précis, concis, et gastronomiquement littéraire. Bien à vous Paul Arte

Publié le 07 Août 2020
5
fab
La centrifugeuse a donc des qualités littéraires, à condition que celui qui appuie sur le bouton soit un romancier. Bravo, on vous lit d’un trait ("page turner" comme disent les critiques littéraires français…)
Publié le 06 Août 2020

@Zoulou56
Voleur de Chance a atteint son but puisque vous avez aimé son histoire. Vous m'en voyez ravi. Merci d'avoir pris le temps de commenter et pour votre appréciation étoilée.
Littérairement vôtre
Paul Arte

Publié le 29 Juillet 2020
5
J'ai aimé ce livre dont la très jolie écriture parsemée d'humour m'a raconté une histoire fort originale avec un léger suspense
Publié le 27 Juillet 2020

@lamish
Bonsoir Madame, et merci pour ce commentaire richement étoilé qui a, en outre, une densité à laquelle je ne m'attendais guère.
Et pour répondre à la question qui est posée en filigrane de vos propos, je peux vous apporter les précisions suivantes :
Pour bâtir Voleur de Chance :
- j'ai pris une centrifugeuse,
- j'y ai mis pêle-mêle plusieurs sujets qui m'intéressent particulièrement (l'ésotérisme, le sport, l'Eternel Féminin, le matérialisme, la Corse, etc...)
- j'ai appuyé sur le bouton...

Le résultat de cette recette originale fut, disons, plutôt hétérogène..

Alors pour parvenir à lier et homogénéiser au mieux l'ensemble, j'ai cherché une sauce dans ce qui constitue mon ADN d'auteur : la Poésie, ce genre littéraire fondamental pour moi et qui m'oblige à une constante recherche d'esthétisme dans mon écriture. Il fallait ajouter une pointe d'humour et quelques jeux de mots pour que chaque page de ce livre atteigne son objectif : divertir quelque soit le sujet abordé, et établir une connexion avec l'autre facette franchement poétique de mes écrits. Ainsi, par exemple, les vers qui font l'objet du dialogue page 111 sont en fait un extrait d'un poème (Les Epines du Désir) que l'on retrouve en intégralité dans le recueil "l'âme en filigrane".
Enfin, utiliser à la fois dans les premières et les dernières lignes du livre quelques mots identiques m'a permis d'en parachever la cohérence de la même façon que dans un poème.

Par ailleurs, pardonnez-moi les quelques imperfections formelles que vous avez pertinemment relevées. S'il est vrai que les fautes et les erreurs nous enseignent l'humilité, je dois également avouer qu'étant un vieil homme encore accroché à son stylo et à sa feuille de papier, il est plus évident pour moi d'aligner des alexandrins que de transformer un fichier "word" (!) en fichier pdf (!!)

Je conclus en vous remerciant de vous être souciée d'Albert, ce monsieur me ressemble un peu, en prenant de ses nouvelles, vous prenez aussi un peu des miennes, ce qui est fort aimable à vous.

Au plaisir de vous croiser de nouveau sur les nombreux sentiers littéraires du pays mBS.

Poétiquement vôtre
Paul Arte

Publié le 20 Juillet 2020
5
Un roman étonnant car inclassable. Il commence comme un thriller, emprunte les méandres de la psychologie, fait un détour par le sport de haut niveau, bifurque vers le paranormal et se termine en fable délirante, quasi-moraliste... Malgré une singularité affirmée, et même si j’ai préféré par goût personnel la première partie, je l’ai dégusté d'un trait. Il faut dire que votre plume experte brosse tous ces univers avec brio. Que les touches poétiques densifient les situations les plus anodines, créant une forme de « décalage » fond-forme assez singulier. Concernant la forme, puisque je l’évoque, quelques retours à la ligne intempestifs ont échappé à votre vigilance. Interlignes et taille de police également. Ils se multiplient dans le dernier tiers, certainement facilités par ce petit relâchement dû à la lassitude que nous sommes tous appelés à combattre lors de la rédaction de textes longs. Mais rien de très gênant, je vous rassure ;-). J'aurais bien aimé avoir des nouvelles d'Albert, personnage qui m'a le plus alpaguée malgré son second rôle... mais je ne serais pas surprise de le retrouver dans un prochain roman ;-). Merci infiniment pour ce curieux partage. Amicalement, Michèle
Publié le 20 Juillet 2020