Huit heures d'angoisse à bord du M/V Toksook

86 pages de Gérard J.M
Huit heures d'angoisse à bord du M/V Toksook Gérard J.M
Synopsis

Un crime sordide est venu endeuiller la croisière à bord d’un ferry emprunté par l’inspecteur français Jonathan Lefrêne et son épouse Victoria. Sollicité par le capitaine du navire ayant eu connaissance de sa présence à bord, les vacances en Alaska de Jonathan prennent une autre tournure et en compagnie du second du capitaine, Jack Lenglit, ils vont essayer de trouver le coupable de cet acharnement contre la victime. Les assassins possibles sont nombreux car chasseurs et pêcheurs esseulés rongent leur frein pendant cette traversée dont le but est pour eux d’aller en découdre avec les gros poissons ou certains grands animaux des territoires d’Alaska. Il ne reste que huit heures avant le port d’arrivée et l’assassin peut encore sévir.

139 lectures depuis la publication le 25 Juillet 2020

Les statistiques du livre

  202 Classement
  139 Lectures
  +63 Progression
  0 / 5 Notation
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

2 commentaires Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@joseph
Merci pour votre lecture et vos commentaires éclairés. Je reconnais que le polar est un genre très technique. Si je retombe dedans, je me souviendrai de vos conseils. Depuis j'ai quitté cette veine et j'ai écrit deux romans plus étoffés. L'un sur la guerre d'Algérie, vécue par un instituteur en Kabylie et l'autre, pas encore publié sur les migrants d'Amérique centrale depuis une optique que je pense être originale.
Sur Amazon: "Le rayon cassé ou lettres de Kabylie", le suivant s'intitulera, s'intitule déjà, puisque proposé à la lecture d'éventuels éditeurs (mais je ne me fais pas d'illusions),: "Amour d'Argile à New-York" Egalement sur Amazon, un recueil de nouvelles et mIcro-contes: "Contes de la cuisine, d'autres pièces de la maison ou d'ailleurs". Va falloir que je débourse mes 15 EURO mensuels pour pouvoir mettre ces ouvrages sur MBS.

Publié le 02 Août 2020

Vous avez un vrai sujet, un vrai huis-clos, une vraie intrigue, de nombreux suspects, une victime idéale... Pas mal ! Mais j’ai trouvé qu’il y avait des erreurs redoutables, par exemple au début de l’enquête, l’entretien avec le Pasteur. Avouez que ça manque un peu de finesse, non ? Et la mise en bouche est un peu conventionnelle, très narrative aussi (on frôle l’ennui). C’est dommage, car j’ai trouvé que vous aviez un sujet et toutes les conditions pour rejouer « Mort sur le Nil » en Alaska.

Publié le 02 Août 2020