Ce con de Diogène

221 pages de Jean Luc Solomas
Ce con de Diogène Jean Luc Solomas
Synopsis

Paris. Un immense tonneau laissé là, en bas de la rue Mouffetard. Un gîte pour un clochard, alors à tout hasard les gens du quartier vont l'appeler Diogène. D'Avignon à cette place, l'histoire d'un homme victime de sa destinée.

243 lectures depuis la publication le 30 Juillet 2020

Les statistiques du livre

  103 Classement
  243 Lectures
  +222 Progression
  4.6 / 5 Notation
  5 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

5 commentaires , 5 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
En voyant Diogène-l'avignonnais j'ai été tout naturellement attiré par ce livre, je suis moi-même avignonnais. J'ai beaucoup aimé, des personnages très attachants et j'ai bien reconnu ma ville. Merci pour ce partage.
Publié le 14 Août 2020
5
bonjour, étonnant et rafraîchissant par ces temps de canicule, mais est-ce Diogène, libre, accepterait de porter un masque ? En attendant bonne lecture comme tous les auteurs encore LIBRES comme vous et moi...
Publié le 12 Août 2020

@Brice Epédrague
Merci pour votre lecture. Effectivement le vin est sans doute le deuxième personnage du roman. C'est vrai qu'on se promène pas mal dans le quartier Mouffetard, bien qu'étant du midi, je pense que ce coin de Paris le mérite. Amicalement.

Publié le 11 Août 2020
4
Il est tout à fait sympathique ce con de Diogène et vous lui donnez le beau rôle de héros malgré lui tout du long. C’est malin, plein de bons sentiments et de pincées de petits rappels philosophiques, histoire de donner de la hauteur à ce récit. (un peu trop guide touristique de ce quartier à mon avis - 1ère à gauche, 2ème à droite…), Très politiquement incorrect tant on y boit énormément et sans aucune modération. Et bourré de personnages de roman, dont vous avez su exploiter pour chacun le trait qui marque. Très sympathique !
Publié le 11 Août 2020

"Ce con de Diogène" est le "Livre le +" du 10 août. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/13469-ce-con.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteur, c’est pour cela qu’il a publié son roman gratuitement sur monBestSeller.

Publié le 11 Août 2020

Lettre ouverte à Diogène de Sinope (soi-disant philosophe de 413-327 av. J.-C.)
~ Diogène le chien, l'appelait-on jadis ~
.
À toi, Diogène, je dis : même si tu as souhaité jadis vivre comme un animal, tu étais loin d'être son égal. Contrairement à toi, Diogène, l'animal n'a pas, lui, la stupidité de rejeter le confort et la bonne bouffe lorsque ces bienfaits lui sont accessibles. De plus, l'exhibitionnisme et le masochisme dont tu as fait preuve tout au long de ton existence sont des comportements humains déviants qui ne sont imputables à aucun animal digne de ce nom.
.
Alors malgré tout le respect que j'ai pour toi Diogène, je suis persuadé que tu n'es pas une référence louable pour la philosophie. La sagesse et la vertu n'ont aucune résonance dans les propos vulgaires et l'effronterie auxquels tu t'es livré sur la place publique en te masturbant devant tout le monde qui passait devant toi. Le respect de soi et des autres est une leçon de vie que tes Maîtres ont sans doute négligé de t'enseigner. Mais peut-être n'avaient-ils pas eux-mêmes ce sentiment envers leurs semblables.
.
Le philosophe n'est pas celui qui méprise son semblable lorsque celui-ci aspire à une meilleure qualité de vie. Le philosophe ne renie pas non plus la nature humaine dans ce qu'elle a de plus noble, c'est-à-dire la faculté de composer avec les éléments qui permettent à l'Homme de se réaliser.
.
Nous aussi, à l'aube de ce troisième millénaire, avons des Diogène qui traînent sur les bancs publics dans les villes et dans les parcs. Bien que pour certains d'entre eux la critique de notre société leur est facile, nul n'aurait toutefois la prétention de leur accorder le titre de philosophes.
.

Publié le 10 Août 2020

@Nelson M
Je vous remercie pour votre commentaire, je suis d'accord avec vous, des personnes ont vu leur vie basculer en quelques minutes, souvent ça augmente leur sensibilité et notre empathie. Amicalement.

Publié le 08 Août 2020
5
Ah mon cher Jean Luc Solomas, difficile de ne pas s'attacher à un personnage comme Diogène qui comme tant d'autres, a été malheureusement brisé par la vie. Personnage pour le moins atypique, mystérieux, marginal, qui respire l'intelligence et la culture et dont les choix de vie restent énigmatiques..... Difficile d'imaginer qu'un clochard gagne 3000 euros de retraite par mois.....Diogène est un mystére à lui tout seul et même si je n'ai pas encorte lu l'intégralité de votre roman il est de ces personnages complexes qu'on aime prendre le temps de découvrir! Plus les pages se tournent et plus on a envie d'en savoir sur lui, c'est la force de ce personnage et de votre roman donc alors bravo à vous!
Publié le 07 Août 2020

@lamish
Merci pour le commentaire, c'est rectifié.

Publié le 05 Août 2020
4
Bonjour Jean-Luc. Craignant d'avoir abordé un roman un peu trop "potache" pour moi, j'ai finalement été heureusement surprise, car plus j'ai progressé, moins je l'ai trouvé con, votre Diogène ;-). Au point de m'apparaître tendre et attachant, tout comme certains de ses comparses, d'ailleurs. Beaucoup de tristesse mais une belle leçon de vie au final. Une histoire plaisante à lire. Alors grand merci pour ce partage. Amicalement, Michèle.
Publié le 05 Août 2020