L'Eclat de Verre

185 pages de Sol Ferrières
L'Eclat de Verre Sol Ferrières
Synopsis

Un médecin de campagne souffre de remontées acides, d’obsessions tragiques, de dédoublement de la personnalité. Lui qui croyait être né pour répandre le bien et combattre le malheur, il est soudain fasciné par l'étrange beauté des souffrances qu'il soigne. Devant le miroir, il comprend que ce qu’il croyait être n’est pas, et qu’en lui vit un autre. Et cet autre n’est pas un rigolo! Un choix s’impose, mais, quelle que soit la décision, l'issue sera lourde de conséquences... Récit noir de 180 pages.

Publié le 04 Août 2020

Les statistiques du livre

  353 Classement
  82 Lectures 30 jours
  3382 Lectures totales
  -59 Progression
  0 Téléchargement
  17 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

9 commentaires , 2 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Quel magnifique commentaire vous avez écrit là, chère @LadyAutrice1800. Vos mots sont bien justes, rien à redire, rien à rajouter, et en plus vous avez une petite pensée pour la couverture, qui fait quand même partie d'un tout. Merci la Lady!

Publié le 03 Février 2021
5
La typographie "parle". Les formes parlent. Toutes seules. (Ou pas.) Ça, on le savait déjà. Mais, là, cela devient évident. Aveuglant. Cela crève le papier. Atteint le lecteur. Le happe. Le hante. Et à mesure que l’AUTRE se manifeste, le déroulement des pages se fait plus rapide par un doigt crispé sur la souris. Clic clic clic, fait la molette. Saccadée. Staccato. Jusqu’au bout de la nuit. PS : juste un petit commentaire en forme d’hommage à une forme originale rendant ce récit encore plus haletant. Si, mises l’une à côté des autres, ces phrases ne se démarquent pas de prime abord par un je-ne-sais-quoi hors du commun, l’alliance parfaite de la forme et du fond rend impossible d’abandonner cette BD aux images mentales en cours de route. Immersion passionnante pour le lecteur et ouvrage parfaitement écrit, dessiné, pensé et réalisé. Bravo ! PPS : la couverture est tout aussi superbe.
Publié le 02 Février 2021

@S. Wolff
Merci S, je suis enchanté par votre commentaire et votre rangée d'astres (mes tout premiers, chouette!). Vos mots sont percutants et me font un bien fou. Larcenet, je n'y aurais jamais pensé... mais pourquoi pas... j'adore Larcenet!

Publié le 26 Septembre 2020
5
Je suis mal élevé, j’avais oublié vos étoiles.
Publié le 25 Septembre 2020

Bonjour,

Le synopsis a su éveillé ma curiosité, les commentaires m’ont décidé.

Alors qu’elle surprise en ouvrant votre livre (virtuellement) !

Le forme est une folie, originale et déroutante.
Quelle bonne idée ! Et je comprends que vous puissiez déboussoler vos lecteurs.

Le fond est supporté par cette typographie, cette mise en page en bulle de BD.

J’ai des images frappantes, des mots en caractères gras et au contours déchirés comme des Bang, Paf ou ahhh, et pourtant, tout en prose, en architecture folle.

Je ne saurais pourquoi, peut-être avez vous la réponse, j’ai pensé à Blast de Larcenet...

Jen suis aux deux tiers et vous avoue que je le terminerai avec plaisir gourmand.

Cordialement

Publié le 25 Septembre 2020

@Paula Pons
Votre commentaire me fait bien plaisir. Vous évoquez beaucoup le regard, et pas seulement celui des yeux, pour évoquer ce qui se passe dans mon texte. Les mots qui prennent un sens nouveau et tout ça, j'en suis ravi! Merci Paula.

Publié le 08 Septembre 2020

Ouhh l’accès n’est pas simple, il faut un passe partout pour ouvrir votre porte. En rentrant dans votre rythme, je me demandais ce qu’avait pu être la raison de cette mise en scène. Comme Christo ? emballer pour que le regard voit différemment. Alors, c’est réussi. Certainement ce récit gagne à sa mise en page. C’est ludique et les mots prennent un sens qu’on ne leur aurait peut-être pas donné. La forme, le fond qui remonte à la surface…

Publié le 07 Septembre 2020

Bonjour @Anouna
C'est bien vrai tout ça, un grand merci pour ton message!

Publié le 19 Août 2020

Ce qui est bien avec ton livre, Sol Ferrières c'est qu'il se lit rapidement, cela change des pavés de livre qu'on nous vend en librairie. Bon après je t'avoue, je n'ai pas tout capté, mais la démarche est créative, du coup, ta démarche, elle a du bon. Après comme je suis une quiche en dessin, c'est peut-être aussi pour cela que je n'ai pas tout capté, mon écriture ne doit pas être visuelle. Mais honnêtement mon ami, je préfére ton écriture à celle d'un Balzac, grand écrivain mais franchement ses longues descriptions et tirades sur les paysages ou les sentiments humains, c'est un bad trip!

Publié le 18 Août 2020

@Catarina Viti
Merci Catarina pour ce beau commentaire, qui me va droit au cœur.
Une "improbable BD", c'est si bien dit et si justement formulé!

Publié le 05 Août 2020

Un choix d'écriture déroutant -si l'on entre sans sésame dans votre texte comme ce fut mon cas.
Puis un plaisir immense de vous suivre tout en dessinant moi même les cases d'une improbable BD.
Vraiment original.
Recommandé aux "visuels".
Merci.

Publié le 05 Août 2020