Raped Soul Muller François-Xavier
Synopsis

Dans la ville imaginaire de Southland Hills, Elisha Preston est une jeune et jolie prostituée amnésique. Depuis quelques temps, elle rêve du meurtre d'un jeune homme inconnu.
Son voyage vers la liberté commence.

Publié le 04 Août 2020

Les statistiques du livre

  1043 Classement
  38 Lectures 30 jours
  569 Lectures totales
  +178 Progression
  0 Téléchargement
  5 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

2 commentaires , 3 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@saudade.
merci pour votre commentaire très passionné.Tout d'abord, je vous félicite d'avoir lu cette trilogie en entier et suis bien évidemment ravi de savoir que le "voyage" vous a plu. Je me fais régulièrement la réflexion, c'est vrai quand je relis tout ça pour corriger des fautes qu'il y a beaucoup de dialogues. mais plusieurs raisons à cela. Tout d'abord et la plus importante, trop de narration m'ennuie à en mourir et cet ennui m'empêche de m'amuser et donc...de lire.
C'est pour cela que j'ai littéralement dévoré des livres comme 99F ou Tout est sous contrôle, car ce sont des livres qui dosent habilement la narration et le dialogue (Dan Brown aussi fait partie de mes références car ses pavés sont maîtrisés et intéressants). j'ai plus l'impression de regarder un film que de lire un livre et je m'y retrouve. l'autre raison, c'est que je suis en premier lieu auteur de BD et qu'il n'y a pas besoin de narrer puisque les images racontent l'histoire, il n'y a que les dialogues à écrire. J'aime poser le décor et envoyer le dialogue afin de laisser l'imagination du lecteur faire le reste (tout le monde est capable de se représenter une chambre d'hôpital, un hangar, le bureau d'un parrain de la pègre ou une chambre d'hôtel). En narrant d'avantage, je crains d'imposer une situation sans être capable de la décrire telle que je la vois. Autant que chacun s'imagine son propre décor.
Mais je m'amuse énormément à écrire le Tome IV Cursed Soul précisément parce que je pense avoir enfin trouvé le bon dosage. je ne l'ai pas collé aux autres car il s'agit d'un roman érotique avec une nouvelle héroïne. Vous avez raison, c'est en forgeant qu'on devient forgeron. Toshiro est assez badass, je suis moi même surpris de la place qu'il prend dans le roman s'attirant même parfois la couverture à lui tout seul. Et sa dernière apparition comme vous dites est une idée de dernière minute, ce personnage méritait largement ce petit cadeau.
Cordialement,
FX.

Publié le 05 Septembre 2020
5
Cher @Muller François-Xavier Je viens de terminer (non sans peine) la lecture de votre "série" puisque c'est à ça que ça ressemble. En effet chaque chapitre paraît écrit comme un épisode de série télé avec le suspens et les cliffhangers qui vont avec. Ce qui n'a pas été pour me déplaire mais tout de même ? Tous ces dialogues ? Entendons nous bien, vous êtes un très bon dialoguiste et de nombreuses répliques m'ont fait beaucoup rire (l'accouchement d'Elisha) même si on a très vite l'impression que dans cet étrange monde parallèle que vous avez imaginé, tout le monde a l'air de maîtriser à la perfection l'art du cynisme. (-que s'est il passé ensuite ?- dans la limousine ?- non sur pluton.) Le moins que l'on puisse dire c'est que vous avez beaucoup (beaucoup) soigné les backgrounds de vos personnages, après avoir tout lu, on connaît tous leurs petits secrets et leurs aspirations (mention spéciale à Toshiro qui a presque failli me faire pleurer. En réalité en ce qui me concerne, il est le vrai héros de Raped Soul et sa dernière "apparition" ne fait que me le confirmer , un méchant pareil éclipse presque l'héroïne qui paraît un peu fade en comparaison) alors qu'elle bénéficie comme les autres d'un très gros background. Pour finir j'ai fait un joli voyage (je ne savais même pas que Kennedy était mort à dallas). Mais tout de même, moins de dialogues peut-être ? Je vais prochainement commencer la lecture de votre quatrième opus que vous n'avez pas mis à la suite des autres ? Je vous souhaite de continuer vos efforts et d'évoluer, il faut parfois composer plusieurs mélodie avant d'en trouver une parfaite. Comme dirait Elisha, soit on a des dispositions, soit on apprend. Du bon travail.
Publié le 04 Septembre 2020

@Pascal.S
Merci de votre commentaire très intéressant, je n'avais personnellement pas fait le rapprochement avec Charles Manson et sa secte mais il est vrai, qu'après réflexion on peut faire le parallèle entre les deux hommes dans le sens où ils gouvernent par la terreur.
J'aime à penser que tout les clans mafieux, ne fonctionnent pas tous sur le même schéma.

Il existe probablement des familles plus " cools" que d'autres, du moins comme je le dis plus loin, c'est ce que la télévision et le cinéma véhiculent.

Si le sujet vous intéresse vraiment et que vous ne l'avez pas encore vu, je vous recommande alors le film "once upon à time in hollywood" de Quentin Tarantino avec sa très surprenante fin, qui parle de Charles Manson et de la fameuse Sharon Tate.

Encore merci pour votre lecture et pour votre commentaire très pertinent.

Publié le 16 Août 2020
4
En vous lisant j'ai pensé à l'histoire de l'actrice de Sharon Tate qui la pauvre a été assassinée par les membres de la famille de Charles Manson. Charles Manson était un criminel, dirigeant d'une communauté appelée "Manson Family" et qui a commandité une série de meurtres. De mémoire, Charles Manson se servait des femmes comme d'esclaves sexuelles si je ne dis pas de bêtises et il exerçait une emprise sur elles afin qu'elles mettent en exécution les meurtres qu'il avait commandité. Pourquoi je vous parle de Charles Manson? Car votre personnage Angelo Carlone m'a fait penser à celui-ci. Dans votre roman, Angelo Carlone se révèle être un manipulateur sadique et d'un proxénète qui se sert des femmes pour réaliser ses funestes projets. Angelo Carlone n'hésite pas à faire s'entretuer ses exécuteurs qui sont des hommes et des femmes qui parfois couchent entre eux. D'ailleurs ses prostituées à l'image d'Elisha Preston sont jolies et séduisantes et certains tombent amoureux d'elles. Mais elles veulent buter leur boss pour venger notamment une de ses victimes. A un moment dans le récit vous avez une remarque juste et pertinente quand vous dites que la chance et la malchance, le bien et le mal, la haine et l’amour, tout ce qui existe possède un opposé qui permet à l’univers de maintenir son équilibre.
Publié le 16 Août 2020
5
Corrections de nombreuses fautes le 11/08/2020
Publié le 08 Août 2020