Le sang blanc

114 pages de Papou Bezard
Le sang blanc Papou Bezard
Synopsis

Une histoire authentique où Pascal Bézard nous fait vivre un an de la vie de Max, atteint d'un lymphome, un fait de vie qui peut toucher chacun de nous. Beaucoup de moments d'humour, de dérision, de réflexion, sur un rythme soutenu ou au point mort, jalonnent ce parcours atypique plein de pudeur et d'émotions. L'auteur nous fait partager, dans l'ombre de Max, les thèmes qui lui sont chers et son amour pour la littérature, tout en laissant le soin au lecteur d'interpréter et de s'interroger, afin de comprendre.

573 lectures depuis la publication le 12 Août 2020

Les statistiques du livre

  52 Classement
  408 Lectures
  -13 Progression
  5 / 5 Notation
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

13 commentaires , 9 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Olivia Jones, merci pour ce sincère commentaire, teinté d'émotions.

Publié le 15 Septembre 2020
5
Le Sang Blanc de Pascal Bézard est un livre magnifique, émouvant, prenant, et surtout authentique. IL est également teinté d'humour et de poésie. J'ai été très émue à la lecture de ce livre, qui poursuit longtemps. Pour résumer, un livre bouleversant. Bravo !
Publié le 14 Septembre 2020

Le sang blanc de Papou Bezard est la Sélection d’août du Prix Concours monBestSeller et ainsi nominé pour le Prix littéraire qui sera remis en décembre prochain. Retrouvez l'interview de Papou Bezard : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire/13581-le-sang-blanc-....

Publié le 09 Septembre 2020

@Marie Lau, merci pour ce touchant commentaire et ce très bon ressenti à propos de l'humour auto-dérisoire qui parsème ce livre sur un thème douloureux, effectivement et l'espoir qui y scintille.

Publié le 04 Septembre 2020
5
Sans pathos, Pascal Bezard nous raconte l’histoire de Max atteint d’un cancer du sang, un lymphome. Témoignage ou roman, les deux, bien sûr ! En utilisant le regard et les mots de Max, l’auteur aborde un sujet grave en le traitant de façon humoristique (Max pratique souvent l’ironie pour lutter sans doute), réelle (les difficultés quotidiennes et les traitements médicaux sont là) et nous laisse de l’espoir. Un sujet douloureux qui me touche particulièrement.
Publié le 04 Septembre 2020

Bonjour @Agostini François-Xavier et merci pour ces étoiles et tous les auteurs libres.

Publié le 24 Août 2020
5
BONJOUR chacun son style, son idée d'écriture, vous une autobiographie moi une prophétie. 5 étoiles filantes pour votre essai. Dans cette attente bonne lecture à tous les auteurs libres comme vous et moi sur monbestseller
Publié le 24 Août 2020

@Lila L: merci d'avoir aimé ces passages de temps entremêlés de tant de choses qui accompagnent certains personnages.

Publié le 24 Août 2020
5
Votre témoignage est plein de pudeur. Vous êtes arrivé à y mettre de la légèreté, quelle classe ! J’ai aimé ces sautes impromptues entre la vie dedans et la vie dehors, ces temps qui changent et bousculent l’ordre que l’on souhaite tellement non établi. Bravo à vous, bravo à Lola et à tous ceux qui vous ont accompagnés.
Publié le 23 Août 2020

@monBestSeller merci infiniment pour cette visibilité, très honoré que mon livre fasse partie des "+"du 21 août.

Publié le 21 Août 2020

"Le sang blanc" est le "Livre le +" du 21 août. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/13509-lire-e.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteur, c’est pour cela qu’il a publié son roman gratuitement sur monBestSeller.

Publié le 21 Août 2020

@lamish: merci beaucoup pour votre sincère commentaire, très heureux de savoir que ce livre vous a plu.

Publié le 19 Août 2020
5
Je ne cours pas après les témoignages, en temps normal, mais les avis reçus m'ont incitée à aborder votre récit. Celui d'une expérience douloureuse. Vous avez su la raconter avec naturel, sans fausse pudeur, sans sombrer dans le pathétique, ce qui facilite l'empathie. Je vous ai lu d'un trait, entre hier soir et ce matin, portée par votre plume simple et concise qui ne contraint pas à la pause. Sinon, je ne sais pas si vous êtes appelé à peaufiner ce récit, mais, le cas échéant, vous pencher sur le choix du temps de narration qui oscille entre passé et présent serait un plus. Quoi qu'il en soit, merci infiniment pour cet émouvant témoignage, cette belle leçon de vie. Amicalement, Michèle
Publié le 19 Août 2020

Merci @Jean Paul Baricault pour ce merveilleux commentaire.

Publié le 14 Août 2020

@SylvieG:merci pour ce très sincère retour!

Publié le 13 Août 2020
5
Le sang blanc de Pascal Bezard Que dire d’un tel livre coup de poing ? D’abord respect à l’auteur qui est un papillon comme moi ( Lui Basedow, moi Hashimoto), ensuite cette histoire « vraie » est extrêmement forte. Max est atteint d’un lymphome, une cochonnerie de cancer, et va nous décrire avec humour, son parcours. Ceux qui suivent mes chroniques le savent, je fuis les ouvrages sur le cancer, ayant perdu un enfant de 3 ans de cette maladie il y a de nombreuses années, mais ce livre m’a immédiatement pris dans ses griffes. Il est effectivement terriblement bien écrit, sans tomber dans le pathos, tout en titillant la corde sensible de l’émotion là où il faut. J’ai retrouvé ce milieu que j’ai bien connu durant un an à arpenter les couloirs, le vocabulaire spécifique (même si c’est un cancer différent), une vie « arrêtée » durant le temps des traitements parce que ce crabe prend la vie et fait tout pour tirer vers le fond, mais Max a du courage et il va se battre ! Un très très beau livre à découvrir ! Un passage que j’ai particulièrement aimé : « Et bien ? —On dit qu’elles redonnent la force de s’accrocher pour lutter et survivre encore un peu, quoiqu’il arrive. Comme le fleuve, avant qu’il ne disparaisse. —C’est ce que tous les hommes devraient faire avant de mourir, non ? —Se battre encore et toujours, même s’il n’y a plus d’espoir. Oui, enfin je pense, je ne sais pas. »
Publié le 13 Août 2020

@Louise Casenove: merci d'avoir aimé ces mots remplis d'espoir, en effet.

Publié le 13 Août 2020
5
J'ai eu quelques hésitations avant de lire ce roman. Hypocondriaque, rescapée Covid, j'avais pour mon début de vacances déconfinées besoin de légèreté. Mais quelques livres plus tard (vite oubliés ou abandonnés, comme quoi le léger ne va pas à tout le monde) me voilà embarquée aux côtés de Max et de sa maladie. Deux jours auront suffi pour dévorer ce roman entier et passionnant, plein d'énergie et surtout plein de vie. J'ai adoré les passages à deux voies/voix, celles de Max et Lola, chacun de son côté et pourtant jamais séparés, j'ai aimé -à ma plus grande surprise- les descriptions des remèdes et traitements, j'ai arrêté d'avoir peur de la maladie, j'ai arrête d'avoir mal comme si Max m'avait soigné de toux mes maux en me racontant les siens avec ses mots à lui. Des mots francs, poétiques, éclairés, bruts. Des mots toujours remplis d'espoir. Un grand merci pour cet opus...
Publié le 13 Août 2020

@Blanchet Philippe: merci pour ce très encourageant commentaire.

Publié le 13 Août 2020
5
Avec une première de couverture aussi belle et même avec ce titre, je ne m’attendais pas à cette émouvante et grave histoire. Il faut beaucoup de courage pour parler de la maladie. On imagine les larmes versées pour exprimer si bien ce cruel et dur combat de tous les jours, seul ou presque, entre moments d’espoir et de descente aux enfers. Que Pascal ne s’excuse pas des passages plutôt crus de son récits, c’est cette réalité-là qu’il a vécue et subie! Un très beau message d’espoir et d’encouragement pour tous ceux qui sont désespérés et pétrifiés par la peur. Il faut lire ce roman sans hésiter.
Publié le 13 Août 2020

@Jean Benjamin Jouteur: merci pour ce premier commentaire.

Publié le 12 Août 2020
5
« Le sang blanc » chroniques, touchantes, vraies, douloureuses de vérités, sans détour ni complaisance. Sans romance… Quand un homme est malade, il l’est vraiment. L'auteur parvient même à faire rire de ça, à nous faire rire de lui. Autodérision, chapeau bas Monsieur Bézard ! À l’instar de ce héros malgré lui, on s’accroche aux fragiles petits moments de bonheur, de répits, de joies éphémères. Lisez ce livre. Il est ce que l’humain devient quand son corps l’abandonne. Un esprit vibrant, toujours vivant, jusqu’à la dernière seconde. Il nous rabâche qu’il faut encore et sans relâche se battre. Si rien n’est gagné, on n’a pas le droit de partir perdant. Comme le dit ce proverbe pas si stupide qu’il en a l’air : « Quelques secondes avant sa mort, il était encore en vie ! » Malade mon ami ou malade inconnu, vis encore ! Je ne t’ai pas connu et je suis content d’avoir pu te connaître à travers ce texte !
Publié le 12 Août 2020