Je ne suis...

336 pages de Fred Opalka
Je ne suis... Fred Opalka
Synopsis

Le commissaire Raquetin est sur le point de prendre congé de son arme de service. C’est ce qu’il pensait, jusqu’à ce qu’il fasse les frais d’un appel de dernières minutes. Un inconnu va lui faire l'aveu d'un meurtre. Il n’a qu’une seule exigence : parler au commissaire et rien qu’à lui. Comme un cri raisonnant toute au long de la nuit, l'inconnu se confiera et se racontera. Une vie définitivement différente des autres qui est liée depuis sa plus tendre enfance à un chef-d’œuvre de l’expressionnisme. Un tableau. Un fil conducteur qui le suivra toute sa vie. Une quête plus qu'une enquête où on apprend à mieux connaître la personne au téléphone. Une recherche sur l'identité de soi, l’identité sexuelle et cette recherche d’aboutissement qui peut prendre différentes formes.

Publié le 31 Août 2020

Les statistiques du livre

  3 Classement
  2167 Lectures 30 jours
  2930 Lectures totales
  0 Progression
  168 Téléchargement
  21 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

27 commentaires , 7 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Fred Opalka
Bonjour, je n’ai pas encore fini votre livre, pour le moment j’aime bien l’histoire. J’ai eu aussi un pseudo qui m’a accusé de truquer le classement. Alors que je ne cherche pas à être dans les premières places. Le problème c’est qu’il change souvent de pseudo, en une semaine, il a changé trois fois, maintenant il a mis Maryse Souffe. Je voulais juste vous dire que vous n’êtes pas le seul à qui ça arrive. Je vous laisserais un commentaire quand j’aurais fini de lire votre livre.

Publié le 30 Novembre 2020

@Lamish....
Aaaaaaaah...... Michèle, j'étais à deux doigts d'approcher le firmament... Et là c'est le drame, tout s’enchaîne... une mauvaise note et une mauvaise appréciation font redescendre Fred Opalka sur terre.... N'en déplaise à RD.
Aspiré, les fesses sucées dans un trou noir de honte. Quel dommage ! J'était à un ultime dixième d'atteindre les cieux. Sans vouloir lancer une tribune sur cette page, c'est ainsi... Je sais que je n'ai pas encore ta longue expérience mais je préfère encore penser qu'une note est toujours donnée sans qu'un intérêt particulier ne vienne (subjonctif) fausser le jugement.
Néanmoins, il y a truc évident.... c'est toujours réconfortant d'avoir du soutien et du fond de la trousse à outils que j'utilise pour écrire, je te remercie infiniment d'avoir pris cette défense, la mienne. Je ne peux malheureusement pas être juge et partie sur ce genre d'avis tranché sans être taxé de mauvais perdant..... Alors....
Michèle.... Avocate grand luxe... merci encore et bonne fin de soirée.... des bises.
Fred

Et juste pour la route... C'est pas l'homme qui prend la mer, c'est la mer qui prend l'homme... et là, la mer elle m'a pris. Une rafale dans les dents... Bon vent

Publié le 29 Novembre 2020

Ha, ha, Fred, tu as eu droit à un des pseudos de celui qui n'a pas hésité à casser de l'auteur, jusqu'à se montrer très mufle avec l'une d'entre eux au point de la faire fuir, et ce dans le seul but de monopoliser la première place du classement... C'est pas de bol, mais en même temps, qu'est-ce que tu fais à la troisième place, hein ? Je t'avais pourtant averti que le monsieur risquait de devenir très véhément, si tu l'approchais de trop près :-)))) ! Bises et bonne soirée.
@Maryse Souffe Persuader de / persuader à. Les constructions persuader qqn de qqch, persuader qqn de (+ infinitif) sont les plus courantes. Persuader qqch à qqn. Cette construction est correcte, mais elle appartient au registre soutenu et ne se rencontre plus guère aujourd'hui qu'à l'écrit. Quant à votre conditionnel imposé, no comment, tant il est farfelu dans le sens de la phrase :-)))). Bonne soirée et bon vent ;-). Michèle

Publié le 29 Novembre 2020

Je ne pense pas que les éloges fassent beaucoup progresser. Bien sûr ils font plaisir mais écrit-on pour se faire plaisir ? Franchement vous devriez éviter les images trop évidentes ou trop téléphonées. Vous avez le mérite d'avoir écrit plus de 300 pages. Vous ne me questionnez pas sur les quelques fautes que j'ai relevées. En voici deux :
"il s’était pourtant laissé persuader par un de ses inspecteurs de descendre à la salle de sport". On se persuade de mais on se laisse persuader à.
"Vous ne vous êtes jamais dit que ce n’était pas en restant ici, à faire des heures, que vous arriverez à trouver une âme charitable qui veuille bien de vous ?". Ici le conditionnel s'impose : "que vous arriveriez". Bon mais je ne vais pas jouer les vieilles profs (dont je fais partie).
Je dois toutefois reconnaître que, par comparaison avec nombre d'autres ouvrages, le vôtre est loin d'être aussi mal écrit que la plupart !
Bon vent !

Publié le 27 Novembre 2020

@Maryse Souffe,
Bonjour Maryse.
Dans un premier temps, lire votre commentaire est un peu comme prendre en pleine face un aveux de médiocrité et puis, en prenant un peu de recul, je me rends compte que vous n'avez pas du tout aimer le texte. Je ne peux que vous remercier de cette honnêteté intellectuelle qui vous pousse à commenter ma production. Cela fait écho à une tribune lue sur le site. Elle concernait la méthode de notation des productions et les travers que cela peut impliquer dans le ranking des livres du site.
En vous remerciant de vous être penchée sur mon histoire, je vous souhaite des lectures plus inspirantes. Bonne journée.

Ps : je sais que vous n'avez pas non plus aimer la couverture comme quoi, il y a un point sur lequel vous me rejoindrez, c'est qu'autant sur le fond que sur la forme ma production vous paraîtra au moins homogène.

Publié le 27 Novembre 2020
1
Votre promo et votre montée subite dans le classement m'ont incité à lire votre ouvrage (comme quoi ça sert à quelque chose de faire de la promo !). J'ai été assez déçu ! Déjà le titre et la couverture sont loin d'être emballants ! Mais le style est assez désastreux. Pas beaucoup de fautes d'orthographe et de grammaire mais j'ai plusieurs fois failli abandonner la lecture en lisant des phrases comme : "Ragier était un multirécidiviste dans l’art de faire fuir l’oxygène dans les derniers courants d’air." Le type même de phrase d'"écrivain" qui se veut "stylé" mais qui ne fait que mal imager une phrase sans intérêt. A vrai dire, les tourments intérieurs de Raquetin sont sans intérêt et ressemblent à du remplissage. Pour tout vous avouer, au-delà du tiers du livre, j'ai plus survolé que lu votre ouvrage mais ma déception n'a pas changé...
Publié le 27 Novembre 2020

@BertheC,

Bonjour Berthe, tout d'abord et cela d'un point de vue scrupuleusement statistique... je dois vous remercier pour cette piste aux étoiles que vous m'offrez. Cela fait du bien de voir autant de jaune briller sur la page de mon livre.
Pour le reste, et pour répondre à certaines de vos questions, cette histoire est purement fictionnel et je n'ai jamais été soignant mais plutôt archéologue dans des temps reculés. Je ne me suis jamais retrouvé dans la peau de mon personnage principal mais de près comme de loin, je me suis toujours intéressé aux thèmes qui traitent de la différence. J'ai été un enfant de vol au dessus d'un nid de coucou et je crois bien que ce film et ensuite ce livre a marqué au fer rouge sur ma peau l'intérêt que je porte aujourd'hui à la psychiatrie.
Vous parlez de mon histoire avec sentiment et justesse... en tout cas, les problématiques que je voulais aborder dans mon récit semblent vous avoir atteint et j'en suis fier. Merci infiniment. En vous souhaitant une très bonne continuation. Encore merci d'être passée par là et d'avoir fait un bout de chemin avec moi.
Bien amicalement,
Fred.

Publié le 25 Novembre 2020
5
Les conversations de Raquetin et de ses collègues sont plus vraies que nature, et droles,incroyable,on se croirait dans un commissariat pour de vrai Contraste avec le pauvre Alex,dont la vie est effrayante et pathétique.il parle de sa mere(en ittalique) De façon poétique,et ce qu'il écrit à son père,un poème,résume complètement son drame Avec son psychiatre, on est presque dans la philosophie.Il n'évoque pas sa transsexualité Il paraît évident qu'il va le tuer à la fin Son double,violent,, Benedicte (une fille...)nous ammene à cette conclusion Gros contraste entre les deux univers,et conclusion assez noire,e,PEUT on sortir de sa schizophrénie A méditer,relire,bien que plus difficile vers la fin Superbe roman,ou presque autobiographie.?
Publié le 25 Novembre 2020

@BertheC
J'attends avec impatience la fin de votre lecture.
Je ne peux que vous souhaiter une bonne continuation.
Fred Opalka

Publié le 23 Novembre 2020

C'est bien difficile d'crire un commentaire sur ce livre.qui est admirablement écrit et le sujet est passionnant,je ne l'ai pas encore tout à fait fini,mais je discuterai i les "heros"dès que j'aurai lu jusqu'au bout.Deja j'ai pu voir à quel point l'écriture vous est
Foisonnante,les dialogues justes et la maladie de psychose ou schizophrénie ,doit vous être familiere. Vous êtes sans doute soignant
J'en reste là pour l'instant,suis marquée par ce livre,comme par un coup de poing qui vous laisse hebétée

Publié le 23 Novembre 2020

@Lea Barrere

Léa, merci, merci et encore merci. Votre commentaire efficace me comble de bonheur. Vous avez aimé et c'est juste génial... qu'espérer de mieux quand on écrit ? pas grand chose justement... Juste de profiter du plaisir profond d'écrire, être lu et partager du sentiment.
Mille mercis.
Bonne continuation à vous,
Fred

Publié le 06 Novembre 2020

@Pierre Manzon-Jolyon,
Je vous remercie infiniment. Ces petites étoiles du matin m'ont porté toute la journée comme Archimède fait flotter un poisson dans l'eau. En écrivant cela, il me vient une petite métaphore. Ne sommes nous pas toutes et tous, quelque part, un de ces poissons de votre livre ? On essaye de décrire la vie par le prisme d'un aquarium qui déforme les apparences pour nous donner à décrire une vérité, la notre ? Un genre de mise en abyme de l'écrivain même.
En tout cas, merci beaucoup Pierre pour ce temps que vous passiez avec Raquetin et consorts.
Bonne fin de journée Pierre,
Bien amicalement,
Fred.

PS : Avec un peu de patience de votre part, je reviendrai bientôt vers vous sur votre page ;-).

Publié le 06 Novembre 2020

Super

Publié le 06 Novembre 2020
5
@Fred Opalka , ravi de découvrir votre univers à travers ce roman impeccablement ficelé, aux personnages bruts et attachants. Je ne suis pas fan des polars mais le personnage de Raquetin est si authentique qu'on ne le lâche pas. La métaphore des poissons dans leur bocal dès la première page, m'a fait sourire. Allez savoir pourquoi... Bonne continuation Fred, Pierre.
Publié le 06 Novembre 2020

@monbestseller....

Merci pour cet ajout dans votre newsletter... ça c'est cool....

Publié le 05 Novembre 2020

@lamish
Merci... Michèle :-)... et vous avez raison, plus velu et chapoté comme comme un jour de dimanche pour aller visiter une tantine et partager avec elle une tarte dont, elle seule, a le secret... j'arrête avec mes vieilles images d'Épinal.... bonne journée....

Publié le 27 Octobre 2020

@lamish
Merci... Michèle :-)... et vous avez raison, plus velu et chapoté comme comme un jour de dimanche pour aller visiter une tantine et partager avec elle une tarte dont, elle seule, a le secret... j'arrête avec mes vieilles images d'Épinal.... bonne journée....

Publié le 27 Octobre 2020

<3 Vraiment plus sympa, votre nouvel avatar ;-). Bonne soirée, Fred, et merci !

Publié le 26 Octobre 2020

@Lamish,
Un grand merci à vous @Lamish de vous être pencher sur mon histoire pour une beta lecture. Entre corrections, relectures, j'ai appris des échanges que nous avons eu ensemble. A nos prochaines conversations, je leur souhaite de longues vies et, du fond du cœur, merci à vous.
Amicalement,

Fred Opalka.

Publié le 23 Octobre 2020

@Schmidt,
Bonjour Schmidt, en espérant vous lire prochainement, je voulais vous remercier d'avoir ajouté mon livre à votre bibliothèque. Il ne me reste plus qu'à souhaiter que cette histoire sera à la hauteur des nombreuses autres que vous avez lu sur MBS...Bonne lecture,
Bien à vous,
Fred

Publié le 05 Octobre 2020

@Coco Nut
Un grand merci pour vos appréciations et cette myriade d'étoiles. Il ne me reste plus qu'à souhaiter comme vous qu'il trouve son public. Bonne journée à vous.
Fred

Publié le 01 Octobre 2020
5
Bonjour Fred, Histoire hallucinée qui nous emporte loin, très loin. Vous nous donnez la possibilité d'entrer dans la tête de votre personnage principal. Cela est dirigé mais exquis. Jusqu'aux dernières pages, les révélations donnent à comprendre certains détails de l'histoire. C'est vrai que le personnage du commissaire est un peu stéréotypé mais apprend à l'aimer à travers son humanité, ses fêlures et ses doutes. Une mention spécial pour le choix des noms de certains de vos personnages. Et cela est sans parlé de la relation toute fulgurante que votre personnage principal entretient avec son tableau. Un personnage à lui tout seul. Ce la fait longtemps que je n'avais pas lu quelque chose d'aussi fantasque. Merci pour ce partage. En espérant que ce livre trouva son public. bonne continuation.
Publié le 30 Septembre 2020

@Angephiloo
Bonjour Angephiloo, Un petit message pour vous remercier d'avoir ajouter sur les étagères de votre bibliothèque mon histoire. Je ne peux que vous souhaiter une bonne lecture. Au plaisir de vous lire une prochaine fois,
Bien à vous,
Fred.

Publié le 29 Septembre 2020

@Coco Nut
Bonjour Coco, heureux de vous revoir pour ce deuxième roman que je propose sur la plateforme. J'espère que vous nous proposerez un commentaire sur votre lecture et surtout que vous serez conquise par cette histoire. Bonne lecture à vous.
Fred

Publié le 29 Septembre 2020

@Florent Terrassin
Bonjour Florent, merci d'avoir ajouter mon histoire à votre bibliothèque. N'hésitez pas à laisser vos impressions s'imprimer sur ce mur pour en faire profiter d'autres lecteurs. Bonne lecture. Bien à vous,
Fred.

Publié le 28 Septembre 2020

@MOzeki.
Bonjour MOzeki, je voulais vous remercier d'avoir ajouté : "je ne suis..." dans votre bibliothèque numérique. J'espère que cette histoire sera à la hauteur de vos attentes. N'hésitez pas à laisser un commentaire.
Bien à vous....
Fred.

Publié le 25 Septembre 2020

@Jean Luc Solomas.
Bonjour Jean Luc, je suis désolé de savoir que vous n'avez pu lire la fin.... l'histoire reste telechargeable en Pdf, alors n'hésitez pas.... pour le reste, je vous remercie pour cette starway que vous me décernez. Bonne continuation à vous aussi.
Bien à vous,
Fred.

Publié le 04 Septembre 2020
5
J'ai bien aimé lire ce roman, mais un bug m'a privé des dernières pages, dommage. Bonne continuation dans l'écriture.
Publié le 04 Septembre 2020

@Joseph.
Bonjour joseph, tout d'abord un énorme merci d'avoir souhaiter vous plonger dans cette histoire. Vous n'avez pas été totalement conquis et j'en suis désolé. Néanmoins, pour reprendre votre terme polar, c'est vrai que je n'ai jamais réellement voulu écrire un roman policier. Je vous rejoint sur le fait que ça flore quelque peu un mode Colombo mais le commissaire n'est qu'un prétexte à entendre ce que mon personnage principale a à dire. Mon travail principale dans le texte fut de développer la relation que mon personnage principale entretient avec son tableau jusqu'à aboutir au meurtre. C'est en partie pour cette raison que je ne qualifiai pas mon histoire de roman policier. Et pour tout vous avouer, je n'arriverais pas, moi-même, à le qualifier d'un point de vue de sa catégorie. Ceci étant dit, il est très intéressant de connaitre votre ressentit sur le fond comme la forme et je vous remercie infiniment pour ces observations.
Merci à vous pour toutes ces étoiles que vous me concédez. Et si vous travaillez sur Paris, nous aurons peut être un jour l'occasion d'en parler ensemble au cour d'une course dans votre véhicule... ,-)
Bien à vous,

Bonne soirée, Fred.

Publié le 03 Septembre 2020
4
Sympa, mais pas mon genre de polar. Non d’être dans un mode Colombo (connaître le coupable et le crime, mais savoir comment il va résoudre l’énigme, à quel moment il va avoir un déclic), mais j’ai trouvé qu’il y avait un peu trop à mon goût de circonvolutions autour du sujet principal, d’expressions un peu caricaturales quai des orfèvres, de dialogues dont le rôle est d’entretenir l’ambiance, le suspense, le fun, plus que de faire vraiment avancer l’énigme. Comme si je lisais plus un scénario d’un film qu’un livre où on voulait me perdre. Votre casting est très sympa, identifiable, le sujet interpellant et inattendu, pas de doute, mais…
Publié le 03 Septembre 2020

@Jean Luc Solomas.
Bonjour Jean Luc. Un grand merci d'avoir ajouté cette histoire à votre bibliothèque....en espérant qu'elle soit à la hauteur de vos attentes.
Bien à vous,
Fred

Publié le 03 Septembre 2020

@Lamish
Bonjour Michèle, comment ne pas être léger comme un nuage en lisant votre commentaire. Je vous remercie pour ce temps que vous m’avez consacré et je suis heureux de constater que la sauce a prise pour vous. Mon idée de départ était d'essayer de construire l'histoire autour de cette relation impossible qu'Alex construit avec le tableau. C’est un fil conducteur. C’est une idée, une vue de l’esprit qui est personnifiée par cette petite voix qui nous guide tous les jours. Parfois, on l’écoute, dans d'autres circonstances on fait semblant de ne pas l’entendre, mais quoi qu’il arrive, elle nous parle.
Encore mille mercis pour ce défilé d'étoiles.
Vos conseils sont précieux et si j'ai la chance de pouvoir continuer cet échange en MP, je vous confierai certains détails sur le l'histoire de ce roman du moment où je commençai à prospecter pour le faire publier. Rien d'extravaguant mais cela rajoutera un peu de dramaturgie, de petits cailloux sur mon sentier.
Toujours proche de vos conseils pour m'améliorer. Bonne journée, Amicalement, Fred.

Publié le 02 Septembre 2020
5
Sacrée gageure, ce thriller psychologique, Fred. Fouillé, bien ficelé… Jusqu'au rebondissement final, vous m'avez alpaguée, tenue en haleine. Une prouesse sachant que, dès le début, on connaît l’assassin ; que seule la curiosité du mobile vous anime. J'ai beaucoup aimé le personnage de Raquetin. Son humanité, son intuition. La relation d’Alex au tableau aussi… Fascinante. Je me suis surprise à le visualiser, à palper toute sa « magie ». Et j’ai ri de l’image du professeur que mon esprit s’est forgée. Mais ce détail, je vous en parlerai plus longuement en MP, histoire de vous faire rire aussi ; tout comme de la forme et de ces satanés oublis et coquilles… moins drôle, je vous le concède ;-). Bref, merci pour ce partage passionnant. Merci également d’avoir satisfait mon désir de vous lire en format A5 ;-), et bonne soirée. Amicalement, Michèle
Publié le 01 Septembre 2020

@Lamish,

Bonjour et infiniment merci d'avoir ajouter à votre bibliothèque cette histoire.
Bien à vous,
Fred...

Publié le 01 Septembre 2020