Quand le Fer est Chaud

304 pages de Christian BALLET
Quand le Fer est Chaud Christian BALLET
Synopsis

Lorsque le célèbre Ferronnier d'Art Eriam rachète la vieille forge d'un petit village perdu des Pyrénées, il n'est pas uniquement là pour se ressourcer. Poussé pas une soif inassouvie de vengeance, il va tenter de faire la vérité sur le mensonge qui a bouleversé sa vie, et reconquérir son amour de jeunesse, tout en mettant la main sur un trésor de guerre, aussi convoité que maudit.

1178 lectures depuis la publication le 07 Septembre 2020

Les statistiques du livre

  10 Classement
  1177 Lectures
  +18 Progression
  4.7 / 5 Notation
  12 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

3 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Gérard J.M
Un grand merci pour ce commentaire qui me touche vraiment beaucoup! J'ai vraiment essayé de coller à la réalité d'aujourd'hui, la façon dont nous parlons, nos réactions envers nous-mêmes et les autres.
Je suis vraiment content qu'il vous ait plu! Quant à son avenir littéraire, la partie est loin d'être gagnée...

Publié le 27 Septembre 2020
5
Abasourdi par ce roman dont je viens juste de terminer la lecture, je lui imagine déjà un futur en édition et probablement à l'écran. Il est difficile de s'en sortir car dès les premières pages vous êtes happés par l'intrigue qui, bien que fantastique est contée avec beaucoup de réalisme social et psychologique. Gérard J.M
Publié le 26 Septembre 2020

@Capucine Fleur
Merci Capucine pour ce regard objectif, c'est ce que je suis venu chercher ici! Désolé pour les longueurs, comme le fonctionnement d'une forge catalane, par exemple? Je ne peux pas m'en empêcher! Ma première lectrice - mon épouse - m'a fait la même remarque...Et encore, des longueurs, j'en ai coupé une bonne centaine de pages...Difficile de contenir mon imagination, de la faire passer dans un entonnoir pour la faire sortir par le bout du stylo, ça pousse fort, et j'ai envie de tout écrire! Mais j'en garde pour les deux autres en écriture…

Rénover la forge en peu de temps, lorsqu'on a toute la journée pour le faire, je pense que c'est largement faisable! J'ai construit ma maison en un an, quasiment jour pour jour, et presque tout seul, tous les soirs et les week-ends, des fondations jusqu'au dernier clou du toit, alors, pourquoi pas?

Pour les échanges entre Marie et Virginie, ça aussi, c'est presque du vécu. Je me suis aperçu, dans la "vraie vie", que des tempéraments forts arrivent à faire dire n'importe quoi à ceux plus faibles, sans qu'ils s'en rendent compte, ou du moins, trop tard. Tout comme Franck et Philippe dans la cave: les faits divers nous démontrent que les histoires sordides, voire bizarres, se déroulent d'une façon bien plus simple en réalité que ce qu'on peut lire quelquefois dans des polars, et c'est ce que je recherche: coller au plus près à la réalité de la vie, tant par les actes que par la façon de parler, par exemple. Peut-être trop ?

Et enfin, multiplier les intrigues, c'est non seulement pour faire sortir tout ce qui se bouscule dans ma tête, mais aussi pour détourner votre attention sur autre chose que la vengeance principale, justement. Trop, là aussi? Je vous promets d'y réfléchir!

Merci en tous cas pour ce débrief constructif! Je prends note de toutes vos remarques. Vous allez m'obliger à me relire, ce que je m'étais interdit de faire aprés avoir déposé ce bouquin ici! Parce que je me connais, je vais encore modifier des trucs, rajouter des pages, voire tout reprendre à zéro comme je l'ai fait si souvent…

Publié le 24 Septembre 2020
4
Un de ces romans dans lequel on est pris dans les mailles du filet. L’intrigue est ficelée, les différents protagonistes très bien définis, une très bonne histoire fluide qui maintient le suspense. Mais après les flatteries… j’ai trouvé qu’elle trainait un peu en longueur parfois sur des sujets annexes, qu’il y avait quelques incrédibilités gênantes (par exemple la vitesse à laquelle il reconstruit cette ruine ou comment il retient Philippe dans sa cave, les échanges entre Marie et Virginie quand même surréalistes, par ex les aveux dès la 1ère rencontre ou le débrief de l’ex amant policier) mais aussi la manière dont vous gérez le suspense de votre sujet principal, le mystère ; vous le tenez très bien au début, et ensuite, il devient moins crédible, plus imbriqué dans d’autres enjeux, ce que je trouve dommage, car c’est le sel de votre roman, la vengeance originelle. Et à un moment, je me suis dit qu’il y avait tellement d’intrigues rattachées les unes aux autres, tellement de cadavres dans le placard, que ça devenait un peu too much. Bref, la critique est aisée, mais l’art… Cela dit, bravo, vous avez écrit un roman qui se lit avec envie et si je ne suis pas la seule à faire ce genre de remarques, peut-être pourriez-vous les considérer !
Publié le 24 Septembre 2020

@Chris Martelli
Merci! Vous êtes la première personne "inconnue" à donner un avis sur ce livre, en dehors de quelques membres de ma famille. Du coup, c'est trés émouvant! Quelqu'un, que je ne connais pas, à lu mon livre, vous vous rendez compte? Génial, merci!
J'ai effectivement toujours aimé les histoires de vengeance, parce que certainement trop confrontés à l'injustice de ce monde dans lequel nous essayons de survivre, et peut-être aussi par regret de ne pas avoir su me venger moi-même à diverses occasions...
Je vous laisse donc lire la suite, j'espère qu'elle sera à la hauteur de vos espérances!

Publié le 22 Septembre 2020
5
C’est Edmond Dantès revisité ! Et ça se lit comme tel, avec l’envie de savoir ce qu’il s’est passé pendant ce long intervalle et ce qui va se passer après. Presque un roman policier. Bravo, on ne le lâche pas, porté par l’intrigue et le rythme. Mais (et je suis loin d’en avoir terminé) où est Mercedes ? (Même si on a du mal à croire à la précision de la mémoire de Franck quand il est avec la mamie…)
Publié le 22 Septembre 2020