Onanisme en bande désorganisée

105 pages de Tom Morgan
Onanisme en bande désorganisée Tom Morgan
Synopsis

Un homme décide de jouer cartes sur table avec les membres de sa famille, leur proposant, à la place de ce schéma qui ne fonctionne pas, une amitié...

608 lectures depuis la publication le 21 Septembre 2020

Les statistiques du livre

  32 Classement
  532 Lectures
  +17 Progression
  5 / 5 Notation
  18 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

22 commentaires , 23 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Merci @Vivibich

Publié le 22 Octobre 2020
5
Super livre bravo à l auteur
Publié le 22 Octobre 2020

Merci @AudeB

Publié le 21 Octobre 2020
5
Auteur qui trouve les mots justes, particulièrement sur un thème si sensible. Je recommande !!!!
Publié le 21 Octobre 2020

Merci @Golgotha

Publié le 15 Octobre 2020
5
Une belle claque! Par votre style incisif (non dénué d'un certain humour), vous nous mettez face à nos propres contradictions... Bien loin du cynisme ambient, votre livre apporte un véritable éclairage sur les chaînes mentales qui structurent les liens du sang. Nos relations devraient résulter de choix personnels et libres. Une belle résolution... En attendant d'avoir le plaisir de vous relire!
Publié le 15 Octobre 2020

Merci @Fabrice456

Publié le 13 Octobre 2020
5
On dirait un petit guide pour ne pas se laisser perdre dans le labyrinthe familial. Tout le monde devrait le garder sur soi, surtout pour les réunions de famille. Un beau cadeau de lecture pour Noël. Bravo !
Publié le 13 Octobre 2020

Merci @Loup2020 @Axelle Blue

Publié le 12 Octobre 2020
5
Pour une dénonciation c'en est une ! Mais tout en positivité. Du moins c'est ce que j'en tire après ma lecture. Bravo et merci !
Publié le 12 Octobre 2020
5
Fantastique moment passé en compagnie de ce personnage en quête de vérité et de justesse. Merci @Tommorgan
Publié le 12 Octobre 2020

Merci @milan45

Publié le 10 Octobre 2020
5
Un roman captivant ! Bravo
Publié le 10 Octobre 2020

Merci @Juliette1604

Publié le 09 Octobre 2020
5
Bravo pour ce roman j'ai adoré !
Publié le 09 Octobre 2020

Merci @Isa262008

Publié le 09 Octobre 2020
5
Livre au top !
Publié le 09 Octobre 2020

Merci @MickaEs @Maxime41 @NougierA

Publié le 08 Octobre 2020

Excellent !

Publié le 08 Octobre 2020
5
Lecture très intéressante. Merci pour cet agréable moment.
Publié le 08 Octobre 2020
5
Écriture intéressante, à relire. Bravo.
Publié le 08 Octobre 2020

Merci @Victoria27

Publié le 08 Octobre 2020
5
Super livre, bravo.
Publié le 07 Octobre 2020

Merci @Agostini Francois-Xavier. J'irai découvrir avec plaisir ce que vous écrivez.

Publié le 06 Octobre 2020
5
Bonjour encouragements et bonne continuation. "ébranlement familial" une autre idée peut-être. Chacun son style et son idée d'écriture et chacun son évasion. Voici 5 étoiles filantes pour la forme et le contenu. En attendant bonne lecture à tous les auteurs encore LIBRES COMME VOUS ET MOI.
Publié le 06 Octobre 2020

Merci @korosti

Publié le 06 Octobre 2020
5
excellent livre, auteur à découvrir absolument !
Publié le 06 Octobre 2020

Merci @Mia Benedicte

Publié le 05 Octobre 2020
5
Merci pour ce point de vue sur la famille qui va me faire réfléchir encore un bon moment !
Publié le 05 Octobre 2020
5
Merci pour ce point de vue sur la famille qui va me faire réfléchir encore un bon moment !
Publié le 05 Octobre 2020

Merci @la miss pour votre temps et votre commentaire

Publié le 05 Octobre 2020
5
@Tom Morgan Très intéressant, votre livre, et souvent très bien vu, malgré, çà et là, des maladresses d'expression qui gâchent (un peu, parfois) le plaisir qu'on prend à vos analyses non dénuées d'un humour acide. "Familles, je vous hais", écrivait Gide - ce qui n'est pas entièrement votre cas, puisque, plutôt que de les vouer définitivement aux gémonies, vous leur proposez une sorte de modus vivendi qu'il leur appartient ou non d'accepter et qui ouvrirait peut-être la voie à une réconciliation générale. Brèfle, s'il fallait une morale à l'histoire, je vous proposerais bien celle-ci : Gardons-nous d'éjaculer pendant les repas de famille.
Publié le 05 Octobre 2020

"Onanisme en bande désorganisée" est le "Livre le +" du 2 octobre. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/13696-onanis.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteur, c’est pour cela qu’il a publié son roman gratuitement sur monBestSeller.

Publié le 02 Octobre 2020

Merci @federer36,
J'apprécie que vous ayez pris le temps lire et d'écrire un commentaire si détaillé sur mon roman. Je suis assez d'accord avec vous en ce qui concerne les fulgurances de mon personnage, que je trouve par ailleurs bien plus courageux que moi.
Bien à vous...

Publié le 01 Octobre 2020
4
Vous on peut dire que vous êtes un pessimiste, un réaliste, un réactionnaire, ce qui n'est pas une insulte dans ma bouche. Pour moi les réactionnaires n'ont pas toujours tort et ont un regard parfois lucide sur la situation et les choses. Vous avez on peut dire des fulgurances dans ce récit! Quand vous dites, si je vous ai bien compris qu'on préfère et privilégie les siens et ses proches par rapport à des gens que l'on ne connaît pas, je ne peux que vous donner raison! Tout le monde procède ainsi, on va inviter par exemple des proches à dormir chez soi ce qu'on ne fera pas forcèment avec des inconnus. Donc si on pousse le raisonnement loin, très loin, on pourrait dire qu'on a tous et toutes une part de nationalisme et de xénophobie en nous. Entre les droits d'un étranger et celui d'un proche, la quasi totalité des gens défendront en priorité le droit d'un proche. Pour nous nos proches sont plus importants que les autres. Tout est dit dans cette phrase il me semble! Du coup il est impossible de vivre dans un monde égalitaire avec les mêmes droits pour tout le monde, puisque chacun va privilégier le droit de ses proches au droit des autres! Quel bordel! Votre exemple du fils qui doit aimer la cuisine de sa maman car c'est sa maman qui lui a préparé est parlant en soi. Ce n'est pas le plat qui est important mais c'est le fait que c'est la maman qui l'a préparé! Si c'était un inconnu, le gosse pourrait plus facilement ne pas aimer le plat. A contrario comme vous le faites remarquer, si certains membres de notre famille n'appartenaient pas à notre famille, peut-être que nous ne les fréquenterions pas. Il serait donc judicieux de notre part de nous poser la question pour chacun des personnes de notre famille. Bon quand vous dires que c'est dégueulasse de faire venir un enfant dans un monde dégueulasse, vous y allez fort tout de même! Le monde est loin d'être parfait je vous l'accorde, il est souvent dégueulasse mais heureusement que cela n'empêche pas certains enfants de connaître le bonheur. Sinon c'est vrai que c'est plus facile de dire qui on n'est pas plutôt que dire qui on est lorsqu'on parle de soi. Stylée et vraie quand vous dites qu'un chemin attend son passant, son passé, son passeur, jolie image à méditer! Comme je le disais, vous on peut dire que vous avez des fulgurances!
Publié le 01 Octobre 2020

Merci @MarieAndré

Publié le 01 Octobre 2020
5
Très belle plume, remplie d'humour et de piquant ! Une occasion de dénoncer les relations familiales. Merci pour ce moment.
Publié le 30 Septembre 2020

Merci @Orto

Publié le 28 Septembre 2020
5
De quoi reconsidérer les schémas qu'on suit par habitude. Intéressant !
Publié le 28 Septembre 2020

Merci @Julien Sharpe pour votre temps

Publié le 28 Septembre 2020

Merci @Jeanne Bageau. Je comprends votre mal de tête. L'écriture m'en a aussi fourni ! Par conséquent je vous remercie d'avoir pris le temps de lire, et aussi de m'écrire votre ressenti. Les retours de lecteurs sont toujours appréciables. Bien à vous...

Publié le 28 Septembre 2020
5
Bon, vous m’avez donné un bon mal à la tête, obligée de relire deux fois la plupart des phrases en les mettant au positif pour m’assurer que je les avais bien comprises. Et que j’étais d’accord, même dans vos élucubrations les plus tordues. Eh bien oui, je suis d’accord, et depuis longtemps. Et sans doute encore depuis plus longtemps encore si je les avais imaginé dès le début en PAF ou PAS (pas frère, pas sœur) ! Bonne chance à ce petit bijou de surréalisme.
Publié le 28 Septembre 2020
5
Enfin un livre sur la famille !
Publié le 27 Septembre 2020

Merci @lamish
Merci d'avoir pris le temps non seulement de lire mon livre, mais en plus de m'en faire un retour.
Vous avez raison, il s'agit de nombreuses dénonciations gratuites, mais le discours de fin reste une proposition de changement et d'ajustement pour que les relations perdurent. Bien évidemment, mon personnage est beaucoup plus courageux que moi, puisque je jongle encore avec les cons de ma famille, tout comme vous, par rapport à un respect de certains autres membres. Et fort heureuement, tous les personnages ne sont pas une réalité à laquelle je dois faire face.
Merci en tout cas pour votre retour, et aussi pour votre plume. C'était un réel plaisir de lire votre commentaire, tant pour le fond que l'appréciation littéraire. J'ai vu que vous aviez écrit une nouvelle, je me pencherai d'ici peu dessus.
Bonne soirée à vous, et bien évidemment, amicalement :)

Publié le 21 Septembre 2020
5
« Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ce sont les fils et les filles du désir de Vie. Ils arrivent à travers vous mais non de vous. Et quoiqu'ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas. » C’est par cette citation, mainte fois exprimée et toujours mise en pratique par ma mère, que j’ai connu Khalil Gibran. Ce préambule pour me situer en tant que lectrice, face à votre expérience personnelle, forcément très différente de la mienne ;-). Mais, malgré nos vécus qui diffèrent, j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir votre roman que j’ai boulotté comme une suite de pamphlets. Des pamphlets tous plus savoureux les uns que les autres. Tous passionnés, incisifs, critiques (forcément ;-)), mais souvent drôles, car l’humour y est omniprésent. Votre plume est un nectar (même si vous dissociez à deux ou trois reprises le « quoique »), et je vous ai souvent rejoint sur les sujets connexes : l’écriture, les obligations, la soumission, l’éducation, l’amitié, la chasse aux non-dits... mais pour moi, crever des abcès par principe, sans que cela ne débouche sur quoi que ce soit de constructif, sans que cela ait une chance de faire avancer le débat, est relativement inutile, puisque stérile. Et vous avez beau avoir coupé le cordon ombilical en grande pompe, pouvez-vous m’expliquer pour quelle raison il est plus difficile d’ignorer les cons imposés par notre généalogie que les nombreux cons lambda que nous sommes souvent amenés à croiser dans nos vies sans même ciller ? Je vous chine, bien sûr, et pour vous le confirmer, sachez que j’adhère totalement au fait que nos relations familiales, une fois le nid quitté, devraient s’orienter vers des rapports amicaux ou non, fruits d’une appréciation objective de nos proches, dont résulteraient un éloignement ou de vraies complicités issues d’affinités réelles, non imposées. Je ris toute seule devant mon écran, en vous écrivant cela, puisque je suis toujours capable de composer avec les cons de ma famille, par fidélité à la mémoire d’une mère qui n’a eu de cesse de me bluffer ;-). Merci pour ce partage jubilatoire dont je croyais qu’il allait seulement me distraire, ce en quoi il ne m’a pas déçue, mais qui a su river quelques clous qui méritaient de l’être… Moins agréable, mais si salutaire ;-) ! Bonne soirée. Amicalement (voilà une « manie » qui me paraît plus que jamais de circonstance ;-)), Michèle
Publié le 21 Septembre 2020