La petite fille du vent

202 pages de Françoise Vielzeuf
La petite fille du vent Françoise Vielzeuf
Synopsis

En s'installant à La Maison du Saut du Loup, au coeur des montagnes cévenoles, la belle Lisa ne s'imaginait pas replonger de façon surprenante dans son passé. Une étrange coïncidence et voilà que son histoire reprend là où tout s'était arrêté un soir de mars 1978.

563 lectures depuis la publication le 27 Septembre 2020

Les statistiques du livre

  28 Classement
  563 Lectures
  +9 Progression
  4.5 / 5 Notation
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

2 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@paulapons
Merci pour votre commentaire. Le contenu de votre message me va droit au coeur. Je vous souhaite une belle soirée

Publié le 04 Octobre 2020
4
Ah les souvenirs de jeunesse, ah les secrets de famille… comment on les porte sans le savoir, sans souvent même le deviner. Et puis un jour, ils sortent. Votre récit est un peu vintage comme diraient mes petites filles, ça fait du bien de se replonger dans ses ambiances aujourd’hui d’un autre temps. Vous les racontez simplement, c’est fluide, et sans se poser la moindre question, on rentre dans votre récit, dans vos personnages et on a envie de connaître le fin mot de l’histoire ! Merci pour ce partage.
Publié le 04 Octobre 2020

@la miss
Merci pour votre commentaire sur "La petite fille du vent".Je tiens toujours compte des avis circonstanciés de mes lecteurs. Mais pour votre info,je ne suis pas une auteure confirmée, je passe des journées entières à me lire et me relire...et évidemment n' étant pas une agrégée en grammaire ou en conjugaison cela implique de laisser passer des erreurs...je le regrette .Vous ne me dites rien sur l' histoire elle-même, j' espère qu' elle ne vous,a pas déçue. Cordialement à vous.

Publié le 28 Septembre 2020
5
@Françoise Vielzeuf Beaucoup de qualités, notamment une écriture simple et déliée, mais aussi de nombreuses erreurs de conjugaison. S'ajoutent à cela quelques erreurs de ponctuation, heureusement moins fréquentes, mais qui gâtent néanmoins votre texte. D'aucuns se plaisent, dans leur sottise avantageuse (mais n'est-ce pas le propre de la bêtise de se contempler toujours avec ravissement ?), à me reprocher une prétendue obsession pour la ponctuation. Obsession : c'est faux, mais ces rustres, disons ces bas-du-front, ne sont pas assez écrivains, ni artistes, pour comprendre que la ponctuation est l'âme, l'esprit, le souffle, l'intelligence (nommez ça comme vous voulez) de la prose, ce que confirment de nombreux auteurs - je ne vous dirai pas lesquels, citer dans le voisinage un écrivain ou un titre vous expose à être taxé illico de pédantisme. Brèfle, si ce roman vous tient à cœur et si sa rédaction ne vous a pas mise entièrement sur le flanc, je vous conseillerais volontiers de vous relire avec attention. Bien le bonjour à votre friteuse.
Publié le 28 Septembre 2020