Wuhan ou la naissance du covid-19

302 pages de Mohammed BECHA
Wuhan ou la naissance du covid-19 Mohammed BECHA
Synopsis

Ingénieur en électronique, Tarik est un travailleur émigré, qui avait réussi sa vie en France. Touché par la délocalisation de l’entreprise où il travaille, il se retrouve en Chine, dans la ville de Wuhan. Malheureusement, une étrange maladie fait son apparition dans cette ville. Devant l’ampleur des victimes et la propagation de la maladie à travers les autres villes du pays, les autorités chinoises déclarent une endémie. Pour préserver la santé de leurs ressortissants, tous les pays du monde les rappelèrent à rentrer en attendant que les choses s’éclaircissent davantage. D’endémie, on passe à une pandémie. Faute de vaccin et de médicaments, cette maladie infectieuse et létale, nommée covid-19, en référence à l’année de son apparition, pose un grave problème de santé publique.

Publié le 24 Octobre 2020

Les statistiques du livre

  149 Classement
  249 Lectures 30 jours
  381 Lectures totales
  -58 Progression
  0 Téléchargement
  5 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

13 commentaires , 2 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@AndréSe. Bonjour. Merci pour votre commentaire élogieux. Quant à la déprime qu'il provoque chez certains lecteurs, je pense qu'il faut prendre les choses de leur bon côté, c'est-à-dire, nous avons un virus qui cause des dégâts dans la population mondiale et de l'autre nos scientifiques virologues et épidémiologistes qui ne parviennent pas à endiguer ce mal avec toutes leurs connaissances et leurs esprits de recherches. C'est dire qu'un petit virus parvient à mettre la population du monde en émoi, tandis que l'on s'évertue à dire que bientôt nous serons sur la planète Mars ou le satellite de la terre. travaille-t-on vraiment à juguler cette pandémie ou à faciliter son expansion en travaillant dans l'opacité totale, tandis que les scientifiques devraient faire connaitre leurs travaux aux autres pour faire avancer la science et mener une politique tendant à faire prendre conscience aux gens ne respectant pas les gestes barrières que la propension de ce virus est leur œuvre. S'agissant du grain de sel que je me suis efforcé d'intégrer en la personne de Roseline, c'était surtout, comme vous l'aviez dit, pour rendre le roman agréable à lire, compte tenu de ce que provoque comme drames humains ce satané virus covid-19. Je n'oublierai pas d'ajouter, que pris dans un autre contexte, ce livre pourrait servir à l'avenir de document de référence pour se remémorer cette tragédie que nous vivions depuis presqu'une année et nous n'en sommes pas encore à la fin, les savants du monde ne se donnant pas la main pour peaufiner leurs travaux. Nous demeurons dans l'expectative à voir ce virus prendre le dessus sur la science qui l'avait mis au monde et qu'on ne parvient pas à stopper. Il y a aussi le côté intérêt financier, qui tend à prendre le dessus sur l'intérêt collectif, d'où cet immobilisme à vouloir s'enliser dans des tergiversations. Cordialement.

Publié le 05 Novembre 2020
4
Premièrement votre livre est intéressant car il nous raconte ce que nous avons vécu et ce que nous vivons avec le coronavirus avec l’origine de cette saleté de virus qui nous aura bien mis dans la M…. Même si tout le monde n'est pas d'accord en la matière sur l'origine de ce virus.... Deuxièmement, votre livre est déprimant car il nous ramène à la période déprimante que nous vivons depuis que ce virus satanique a fait notre apparition dans nos vies et qui est à l'origine de nombreux drames. Je pense évidemment à tous ceux et celles qui ont perdu la vie à cause de ce virus et à leurs proches mais je pense aussi à tous les TPE et PME qui ont mis mis la clé sous la porte à cause de celui-ci! Troisièmement votre livre est romancé donc il est agréable à lire car forcément on a une certaine empathie pour vos personnages qui sont sympathiques en eux-mêmes.
Publié le 04 Novembre 2020

@ Jean Jac Merci d'avoir pris la peine de lire mon livre, bien que je ne sache pas si vous aviez été loin ou bien rebuté par le covid-19 et le style de polices, pourtant c'est celui préconisé par monbestseller à savoir le Times News Romans taille 12 et c'est le plus courant chez tous les éditeurs. Quant aux fautes de grammaire et d'orthographe, je crois que les changements que j'avais apportés n'ont pas été enregistrés dans leur globalité. S'agissant du classement du livre, ne pouvant le classer dans les autres rubriques, je l'ai classé dans "Romans" en raison de son contenu faisant référence à un récit. Ce n'est donc pas un livre scientifique même s'il traite du covid-19. Je comprends votre désappointement eu égard à ce qui se passe dans le monde par la faute de ce virus covid-19. Pour la postérité, c'est un livre de référence comme ceux qui avaient traité de la grippe espagnole, de la peste bubonique et passant. Cordialement.

Publié le 04 Novembre 2020

Au delà des questions de grammaire et d’orthographe, je vous avoue que mes yeux ont trouvé le caractère de police que vous avez utilisé bien fatigant à lire. mais surtout, je crois que je n’ai plus envie de lire quoi que ce soit sur ce virus, quelques soient les médias, ça n’arrête pas de la journée, à croire qu’il n’y a plus rien d’autre à dire, sauf hier et aujourd’hui pour l’élection américaine. Je serais curieux de savoir quand vous est venu l’idée d’écrire ce long récit et de détailler par le menu le nombre de cas pays par pays. Quoi qu’il en soit, n’auriez-vous pas du le classer dans une autre catégorie que roman ?

Publié le 04 Novembre 2020

@Mohammed BECHA
Hello ! Chacun, écrivez-vous, a sa façon de rédiger. En effet. Mais, que vous le vouliez ou non, il y a la manière correcte de le faire et les autres, les autres qui, à mon sens, sont à fuir (en tout cas à réformer), surtout si on se donne pour ambition d'écrire, professionnellement ou non (pour ma part, le statut d'amateur ne sera jamais une excuse au laisser-aller). Maintenant, je vous avoue que je ne comprends pas votre point de vue en ce qui concerne l'utilisation des modes et temps de la conjugaison, et plus particulièrement la concordance des temps. Une phrase est un tout composé d'une ou de plusieurs propositions. Dès lors, il me semble normal, dans le cas d'une phrase composée de plusieurs propositions, que la proposition principale commande la conjugaison de la phrase entière. Je ne vois pas comment on pourrait justifier l'emploi de temps et de modes divers (sachant que chaque mode et chaque temps possède une valeur intrinsèque), au petit bonheur la chance, sans se préoccuper de la cohérence temporelle du tout. Bien évidemment, on peut trouver dans une même phrase des modes différents (ex tout bête : il faut que je vienne, mais on peut en aucun cas écrire : il faut que je vinsse, ou il faut que je serais venue, etc), mais, par exemple, on ne peut mélanger dans une même phrase imparfait et passé simple, parce que imparfait et passé simple n'ont pas la même valeur temporelle (on peut bien sûr écrire : il arrivait et il chanta devant la porte, mais il s'agit ici de deux propositions principales et non d'une principale et d'une subordonnée. Tout ça peut paraître un petit poil compliqué, mais en réalité c'est assez simple. Le mieux est de vous reporter à un précis de grammaire qui vous expliquera la chose sans doute bien mieux que moi.) Brèfle, quand on écrit pour un lecteur (et même pour soi seul), la moindre des choses n'est-elle pas d'être compréhensible ? Moi, je veux bien qu'on mélange tout allègrement, mais qu'on ne me demande pas d'applaudir à ce qui n'est et ne reste que le fruit de l'ignorance ou du je-m'en-foutisme.
Bien à vous.

Publié le 03 Novembre 2020

@la miss 6
Bonjour la miss 6. Nous sommes en train d'engager une polémique sur ce qui est juste. Je vous donne raison sur toute la ligne. Lorsqu'on écrit et qu'on ne relie pas son texte avec beaucoup d'attention, on finit par laisser passer des fautes d'inattention. je ne pense pas que j'ai fait des fautes de grammaire. J'ai peut-être usé de temps (conjugaison) qui ne correspondaient pas à la situation. Moi je trouve que c'est normal. Chacun à sa façon de rédiger et il y en a même des gens qui finissent la phrase avec le verbe conjugué au présent, passé ou imparfait. Je vous remercie de vous être donné la peine de relever ces incorrections pour que j'y remédie et c'est ce que j'ai fait. Maintenant s'il subsiste encore des erreurs, je n'y peux rien. A notre âge, on est plus pointilleux. Relisez mon livre et allez jusqu'à la fin et faîtes moi connaitre vos impressions. Cordialement.

Publié le 03 Novembre 2020

@Mohammed BECHA
Vous me permettrez de ne pas partager votre avis sur l'usage de la langue française. Parce qu'il me semble que la meilleure façon de rédiger un texte, quel qu'il soit, c'est encore de le faire en respectant la grammaire. Autrement, autant écrire en patagon. Ceci dit, je ne vois pas ce qui empêcherait quelqu'un de maîtriser la langue, en tout cas de tout mettre en œuvre pour la maîtriser, surtout s'il envisage d'écrire. Quant à vos considérations sur le français académique et la littérature, je vous avoue que je ne vois pas. Bien sûr que certains écrivains se plaisent à jouer avec la langue, mais je crois qu'il y a un fossé entre ce qui relève du jeu (et qui est parfaitement légitime) et ce qui ne relève que de la méconnaissance (et qui est une faute). Maintenant, faites bien comme bon vous semble ; je ne faisais qu'attirer votre attention sur des incorrections pour que vous les corrigiez ; si vous trouvez ça parfait, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ?

Publié le 03 Novembre 2020

@Gerard Lamarque. Bonjour. Merci de vous être donné autant de peine pour trouver tous ces titres. En fait, je voulais modifier mon livre et c'était sans résultat, monBestSeller.com n'acceptant pas de documents Word. Je tenterai en utilisant l'application PDF disponible sur mon smartphone. Cordialement

Publié le 02 Novembre 2020

Bonjour@Mohammed becha; Voici quelques idées de titre; Propagation; Le danger venait de la Chine;- L'intru qui portait le numéro 19- Contamination sournoise- Panique à Wuhan- Fuite à Wuhan- Le nouvel envahisseur- La grande manipulation de Wuhan- Le k19 sauve la planète-Le k19 torpille l'économie- Un intru nommé 19 fait basculé l'économie- Le gouvernement sous la dictature du c19-Le c19 s'attaque au cancer de la planète-Le nouveau k19 est arriver (ça c'est pour plus tard)-Le k19 contre-attaque, c'est maintenant. Vous auriez pu mettre en évidence la légèreté du gouvernement.

Publié le 02 Novembre 2020

@ la miss 5. @la Miss5. Ce n'est pas tout le monde qui maîtrise la langue française, comme vous la maîtrisez. J'ai fait des efforts pour éviter toutes les fautes d'orthographe et syntaxe. Alors, ne m'en veuillez pas trop d'écorcher votre si belle langue. Ce qu'il faut retenir, c'est qu'aujourd'hui, l'écriture du français est libre et ne s'attache plus au français académique pour exprimer ses sentiments ou relater sous forme romancée une situation et dans notre cas celle d'une covid-19, qui donne du fil à retordre à nos scientifiques virologues et épidémiologues. Je vous remercie de votre franchise et je vous demande en retour de voir mon livre avec un autre œil, celui d'une simple lectrice en quête de nouveauté. Cordialement.

Publié le 31 Octobre 2020

Publié le 01 Novembre 2020

@Gerard Lamarque. Je suis tombé avec deux académiciens en les personnes de M. Kroussar et La Miss. Ils aiment tellement le français, qu'ils ne permettent pas que l'on fasse des fautes d'orthographe, de syntaxe et de ponctuation. Je rejoins M. Boris Phillips qui considèrent ces choses comme superflues lorsqu'on veut exposer ses idées. Les critiques, lorsqu'elles sont constructives, il faut les accepter et ensuite libre à vous de vous améliorer ou de continuer sur votre lancée, en suscitant l'ire des académiciens. Bonne continuation dans votre entreprise littéraire. Écrivez le français comme il vous plait pour peu que vos idées soient bonnes et touchent le lecteur dans son for intérieur. Cordialement.

Publié le 01 Novembre 2020

@Kroussar Bonjour , vous aussi vous faites des erreurs souvenez vous sur un de mes écrits vous aviez dit que c'était une petite grippe , il y avait que 380000 morts à l'époque , regardez maintenant. Ce que j'avais dit se réalise il y aura 5 millions de morts à la fin.

Publié le 01 Novembre 2020
5
@Mohammed BECHA Outre de nombreuses maladresses d'écriture (elles se ramassent, telles les feuilles mortes de Prévert, à la pelle), vous avez, de toute évidence, un gros problème avec la concordance des temps. Je sais bien qu'un certain @Boris Phillips considère celle-ci, au même titre que la ponctuation, comme une foutaise (sans blague, le drôle l'a écrit en toutes lettres dans je ne sais plus quel commentaire), mais jusqu'à quel point peut-on se fier à un individu qui, en les décriant, n'en continue pas moins à les utiliser dans ses livres - prouvant ainsi que ceux-ci ne sont en somme que des ramassis de foutaises, ce dont j'étais personnellement bien convaincue avant cette sublime démonstration. Brèfle, n'ayant pas poussé très loin ma lecture (que voulez-vous, ces attentats contre la langue française ont par trop tendance à me faire grincer les dents - et quid de leur émail ?), je ne me prononcerai pas sur l'intérêt de votre livre, mais, croyez-moi, vous auriez fort intérêt à le relire et le corriger. (Entre nous, évitez de faire appel au conseiller littéraire du Grand Mamamouchi déjà cité : le résultat serait très certainement encore pire. Bien à vous.
Publié le 30 Octobre 2020

@Kroussar.
Cher Kroussar, je vous remercie de vous être donné la peine de relever ces imperfections, qui je le pense bien, n'affectent pas la qualité du contenu du livre. J'espère que vous aviez été très loin dans la lecture pour en apprécier le contenu. En effet, la Chine est bien au-dessus du tropique du cancer, une petite partie seulement se trouve entre les deux tropiques. Quant à Shanghai, il me semble que les distances sont très relatives, et c'est le port le plus près de Wuhan. Bonne continuation dans votre lecture.
Cordialement.

Publié le 25 Octobre 2020

Cher Mohammed, vous m'avez surpris ! Du moins les dix premières pages...
/n
Quelques mots qui grattent, quelques perles géographiques et me voilà pris au piège de vous lire, si si...
/n
Dire que la Chine se trouve en Extrême-Orient est une vision très eurocentriste. La Chine se situe au centre de l'Asie, selon la norme géographique.
Dire que la Chine se situe entre les deux tropiques est totalement inexacte. Elle se situe, à 99%, au-dessus du tropique du cancer.
Dire que Wuhan est une ville non loin du port de Shanghai me semble très relatif ; 9 heures de route pour 840 km, trois jours de navigation sur le Yang zi Jiang pour atteindre le port , mais bon chacun est libre de son point de vue. 
Donc, à très vite pour un retour de lecture. Cordialement Kroussar.

Publié le 25 Octobre 2020